Recap - Août 2010

3277 fois


Ça y'est c'est reparti pour les Recap, vous les avez aimés, ils sont de retour, vous les avez détestés, c’est le même prix. Voilà une belle entrée en matière pour une nouvelle saison qui débute. Une nouvelle campagne que l'on espère plus fructueuse que la précédente parce qu'autant dire que ne pas gagner la Ligue des Champions, éliminés par le Bayern, on s'en est remis (après quelques bières). Mais laisser le championnat, "notre trophée" à Chelsea pour un petit point, ça se digère vachement moins bien.


Pour se mettre dans le bain, United s'est offert une tournée de pré-saison en Amérique sans ses mondialistes qui s'est conclue sur un bilan plutôt pas mauvais : 4 victoires et deux défaites. Sans l'équipe type et contre des formations en jambes, le bilan s'avère au final plutôt positif.

Cette nouvelle saison nous faisait débuter par un Community Shield "amical" contre Chelsea avant le vrai coup d'envoi de cette nouvelle campagne à Old Traford contre le promu Newcatsle. United se devait ensuite d'appréhender un périlleux déplacement à Craven Cottage contre une équipe de Fulham qui nous a fait beaucoup de mal l'an dernier. Pour terminer, la réception de West Ham à domicile pour un mois de reprise plutôt léger avec un match par semaine seulement quoi.

Chelsea 1 United 3 - Community Shield (8 août)

Le Community Shield, traditionnel match d’avant-saison. Ultime rencontre pour parfaire les automatismes et se préparer à la longue saison qui nous attend. Un trophée pour une rencontre amicale. Si tant est qu’elle puisse être amicale contre le Champion d’Angleterre en titre qui nous a privé d’une 4ème couronne consécutive la saison dernière pour un point et qui plus est, est un de nos rivaux préférés. Autant dire que seule la victoire compte, peu importe la manière finalement.
Et ce sont nos Red Devils qui débutèrent la partie avec le plus d'envie et qui se montrèrent bien meilleurs que des Blues ayant connu une pré-saison quelque peu compliquée sur le plan des résultats. Les mondialistes de retour, excepté Patrice Evra, Ferguson avait décidé de faire confiance à Wayne Rooney et Michael Owen en attaque, souhaitant certainement leur donner plus de temps de jeu, laissant la toute nouvelle recrue Hernandez et Dimitar Berbatov sur le banc. Carrick, soit disant blessé, était la surprise du chef au milieu avec Paul Scholes qui, du haut de ses 35 ans, se montra d'un niveau exceptionnel tout le long du match. Malgré la domination, c'est seulement à 5 minutes de la mi-temps que United prit l'avantage. Tout est parti logiquement de Scholes, avec une merveille de passe des 50 mètres à destination de Rooney qui centra pour Valencia pour le 1-0.
Sir Alex fit trois changements au retour des vestiaires en faisant entrer Berbatov, Nani et la nouvelle recrue, Hernandez, aka Chicharito, et c'est ce dernier qui s'illustra à un quart d'heure de la fin pour doubler l'avantage de nos Red Devils. En effet, même si Chelsea s'était montré le plus dangereux dans cette seconde mi-temps, le jeune mexicain marqua de façon assez cocasse. Sur un centre de Valencia dans les 6 mètres, Chicharito voulut frapper et vit le ballon rebondir sur son propre visage pour finir par tromper Hilario. Malgré la réduction du score de Chelsea par l'intermédiaire de Kalou et qui nous provoqua d'ailleurs quelques frayeurs vu l'assaut des Blues sur le but de van der Sar, United se mit définitivement à l'abri sur un magnifique lob de Berbatov après une superbe une-deux entre le Bulgare et Nani. Un premier trophée pour United qui valait bien plus que ça après les déconvenues de la saison dernière contre les Blues. Une façon de rappeler à certains que oui, United is still alive.

United : Van der Sar – O’Shea, Vidic, Evans, Fabio (Smalling) - Valencia, Scholes (Giggs), Carrick (Fletcher), Park (Nani) - Owen (Berbatov), Rooney ( Hernandez).
Buteurs : Kalou (84’) pour Chelsea; Valencia (40’), Hernandez (74’), Berbatov (90’).

United 3 Newcastle 0 - PL (16 août)

Début de la saison pour nos Reds Devils avec la réception du promu, pas le moins connu ni le moins mythique, qui retrouvait la Premier League après avoir été relégué il y a un an : Newcastle. Une rencontre qui marquait le retour du dernier mondialiste, le plus marqué certainement, Patrice Evra, sur le flanc gauche.
Étonnamment, ce sont les Magpies qui se montrèrent les plus dangereux en se créant les occasions les premiers tandis que United se retrouvait limiter à tenter des tirs de loin. La domination de Newcastle ne dura en fait que 10 minutes, le temps de l'illusion probablement avant que la machine Red Devils ne se mette définitivement en marche. Il fallut tout de même attendre la 33ème minute avant que United ne trouve le chemin des filets. C'est sur une passe de Paul Scholes (who else ?) à destination de Dimitar Berbatov, et malgré la tentative de Jose Enrique d'enlever le ballon des pieds du Bulgare qui finit par lui redonner parfaitement en fait, que le 1er but arriva. United enfonça le couteau dans la plaie à 3 minutes de la pause par l'intermédiaire de Darren Fletcher. Un bon une-deux entre Nani et Evra permit au Français de faire une incursion dans la surface de réparation pour adresser un centre tendu vers Rooney, qui évita finalement l'attaquant anglais, pour finir dans les pieds de Fletcher qui ne se priva pas pour faire le break.
La pause vint pour les visiteurs comme un soulagement ou plutôt un petit moment de break avant de repartir sur les mêmes bases en deuxième période. Un penalty refusé à Scholes, une superbe action à une touche de balle, malheureusement conclue par un tir à coté de Berbatov, auraient pu nous permettre de prendre un avantage beaucoup plus conséquent. Mais en même temps, n'est pas Chelsea qui veut pour en planter 6 à chaque match. Il n'empêche qu'à 3-0 ou 6-0 c'est pareil (on fera les comptes plus tard si nécessaire pour le goal average) jeu set et match pour United qui s'assura définitivement la victoire (bon OK même à 2-0, vu le niveau de jeu du soir de Newcastle, c'était acquis mais faut bien faire genre) avec un numéro de nos deux anciens préférés Giggs et Scholes, le premier marquant sur une reprise de volée offerte par le second. Un premier match pas parfait mais idéal pour entamer la saison.

United : Van der Sar; O'Shea, Vidic, J Evans, Evra (R Da Silva, 87); Valencia, Fletcher, Scholes, Nani (Giggs, 71); Berbatov, Rooney (Hernandez, 63).
Buteurs : Berbatov (33e), Fletcher (42e) et Giggs (85e)

Fulham 2 United 2 - PL (22 août)

Chaque équipe à ses bêtes noires. Fulham en est une pour United si l'on s'en réfère aux derniers résultats. La saison dernière en particulier a fait du mal avec deux défaites sur deux rencontres particulièrement difficiles à accepter. Alors quand Paul Scholes marqua à la 11ème minute, on crut que cette fois, le scénario serait différent... mais en fait non ! En fait, si, l'histoire ne s'est pas répétée puisque nous n'avons pas perdu, c'est à noter. Oui donc pour reparler du but de notre rouquin parce que c'est quand même le meilleur moment du match finalement : un tir pur, puissant, qui ne laissa aucune chance au gardien des Cottagers. Mais c'est finalement à ce moment là que les choses se compliquèrent pour United.
Fulham prit le jeu à son compte se créant les plus grosses occasions, Berbatov se retrouvant obligé de descendre très bas pour aider ses coéquipiers. Malgré la pression, nos Reds Devils parvinrent à rentrer aux vestiaires sur ce maigre avantage avec l'idée que la deuxième période allait leur paraître bien longue. Et on en eut effectivement l'illustration à la 57 ème minute. Zamora centra en retrait pour Davies qui ne se priva pas pour remettre les deux équipes à égalité. Chicharito, Berbatov et même Vidic s'employèrent pour redonner l'avantage aux nôtres mais sans succès et ce sont finalement nos hôtes qui nous donnèrent un petit coup de pouce en marquant contre leur camp par l'intermédiaire du géant Hangeland dont le corner de Nani rebondit sur le genou puis ricocha sur Stockdale et Greening sur la ligne.
Un coup de pouce du destin et 7 minutes à tenir en défense... tenir simplement tenir... ça sentait bon, d'autant plus que United obtenait quelques minutes après un penalty pour une main de Damien Duff dans la surface. L'occasion de tuer le match, emballé c'est pesé ! 6 points pris sur 6 possibles. Un parcours sans faute, sans la manière mais qu'importe.. enfin, ça, c'est ce qu'on espérait, ce qu'on pensait. Mais Nani manqua son duel contre Stockdale. Et United s'en mordit les doigts puisque les Cottagers égalisèrent pour la deuxième fois à une minute du terme de la rencontre grâce à Hangeland qui voulait absolument se racheter de son erreur plus tôt dans le match. Un nul 2-2 qui laissera finalement un goût amer à nos Red Devils …

United : Van der Sar – O’Shea, Vidic, Evans, Evra – Valencia (Giggs), Fletcher, Scholes, Park (Nani) – Berbatov, Hernandez (Owen).
Buteurs : Davies, Hangeland pour Fulham; Scholes, Hangeland csc pour United.

United 3 0 West Ham – PL (28 août)

West Ham, équipe en grosse difficulté, dernière du classement, sans aucune victoire au compteur = obligation de gagner pour effacer le nul de la semaine dernière contre Fulham et pour ne pas laisser filer les adversaires directs. United pouvait compter sur le retour de Wayne Rooney, absent à Craven Cottage en raison d'un virus. Rooney qui n'avait plus marqué depuis mars dernier, autant dire une éternité pour un attaquant.
Et notre Wayne national débloqua son compteur sur ce match, certes, sur un penalty, mais avec une joie énorme et un gros soulagement pour lui. Ses coéquipiers et les supporters de United n'attendaient que ça. Un penalty sifflé à la 33ème minute pour une faute sur Ryan Giggs. Nani prit position et manqua … ah non euh ça c'était le dernier match... Donc, Rooney prit position et trompa le gardien sur la direction de son tir grâce à sa course en arc de cercle. Un avantage mérité pour United contre une équipe des Hammers qui montraient beaucoup d'envie mais pas vraiment de qualités, trop justes en tout cas pour nous inquiéter. 1-0 à la pause, décevant finalement vu l'écrasante domination et le nombre d'occasions. Un mal récurant chez United, un manque de réalisme face au but qui nous a coûté quelques points la saison dernière.
Mais nos Reds Devils ne manquèrent pas de se mettre à l'abri dès la 50ème minute par l'intermédiaire de Nani qui envoya promener tous les défenseurs avant de placer une frappe du pied gauche des 18 mètres qui laissa Green sur place. Nani et Berbatov, qui ont parfaitement combiné sur ce match. C'est sans surprise que l'on retrouvait ces deux hommes à l'origine et à la conclusion du 3ème but. Le Portugais centra pour Berbatov qui attendait, démarqué, pour marquer d'un magnifique ciseau. Un geste technique parfait pour conclure une belle victoire des nôtres qui ont fait le boulot.

United : Van der Sar – O’Shea, Evans (Smalling), Vidic, Evra – Nani, Fletcher, Scholes (Carrick), Giggs – Berbatov (Owen), Rooney.
Buteurs : Rooney (33’), Nani (50’), Berbatov (69’)

Conclusion

Trois victoires, un nul, deux victoires en fait si l'on ne se concentre que sur les matchs de compétitions officielles, ce qui nous intéresse au final. Voilà le « bilan » de ce début de saison. Deux victoires logiques à la maison contre le promu, Newcastle, et l'équipe en difficulté, West Ham, qui ne nous laisseront peu ou pas d'enseignement. Le nul sur le terrain de Craven Cottage, en revanche, nous montre que le chemin est encore long et que la lutte pour le titre sera rude. Rien d'inquiétant évidemment à … 35 journées du terme de la saison. Quoique, pour certains, nous sommes déjà finis après les deux 6-0 consécutifs infligés par Chelsea pour l'ouverture de la saison. A part le goal average clairement à leur avantage finalement, nous ne sommes qu'à deux points du champion en titre.

Le mois de septembre s'annonce beaucoup plus chargé et bien plus compliqué. En effet, après une trêve internationale avec de nombreux joueurs partis en sélection, United devra d'abord se rendre au Goodison Park pour affronter une accrocheuse équipe d'Everton avant d'accueillir les Glasgow Rangers pour le compte de la première journée de la phase de poule de la Champions League. Des Rangers en perte de vitesse, mais un match contre des voisins écossais toujours difficiles à négocier. Et puis quelques jours après, ce sont nos meilleurs ennemis de Liverpool que nous recevons à Old Trafford. Un derby entre Reds qui promet. Un autre match de championnat chez Bolton Wanderers et un déplacement à Valence pour la Champions League concluront ce mois intense.
Source(s) : Manchester Devils