Le parcours de United

2402 fois


Manutd.com revient sur la bataille de la Barclays Premier League entre Manchester United, Manchester City et Chelsea, très vite en tête du championnat. Retrouvez le classement et les points des trois équipes en fin de mois à la fin de chaque paragraphe.

Août

Comptant parmi les trois équipes seulement qui allaient dominer le podium tout au long de la saison, Chelsea est ressorti grandi du mois d'août. Les champions d'Europe de Roberto Di Matteo n'ont pas lâché un seul point, même si ce fut contre trois équipes qui allaient terminer dans la dernière moitié du classement, soit Newcastle, Reading et Wigan. Pendant ce temps-là, United commençait par une défaite contre l'un de ses bourreaux de la saison précédente, Everton, mais se reprenait en battant Fulham 3-2 à Old Trafford grâce aux premiers buts des recrues estivales, Robin van Persie et Shinji Kagawa. City disputait également deux matches au mois d'août, contre trois pour Chelsea. Les Citizens battaient Southampton mais concédaient le nul contre Liverpool à Anfield.
Chelsea - 1er (9 points) ; Man City - 5e (4 points) ; United - 7e (3 points)

Septembre

United et City remportaient leur match en retard sur Chelsea : van Persie inscrivait un triplé contre Southampton tandis que City répétait son succès du mois de mai sur les Queens Park Rangers grâce à un nouveau but inscrit dans le temps additionnel par un attaquant argentin. Cette fois, c'était Carlos Tevez. QPR devenait la première équipe à prendre des points à Chelsea après la trêve internationale, mais les leaders retrouvaient le goût de la victoire contre Stoke, mais surtout sur la pelouse d'Arsenal. United s'imposait également dans le jardin d'un grand rival, 2-1 à Liverpool, puis gagnait un match (Wigan 4-0) et en perdait un autre (Spurs 2-3) à domicile. City était accroché et concédait deux nuls (Stoke, Arsenal) avant d'arracher une victoire contre Fulham.
Chelsea - 1er (16 points) ; United - 3e (12 points) ; Man City - 4e (12 points)

Octobre

Avec une moyenne de plus de trois buts par match de championnat, les Red Devils prenaient leur revanche sur l'un de leurs pires résultats de la saison précédente en battant Newcastle 3-0 chez lui grâce à des réalisations de Patrice Évra, Jonny Evans et Tom Cleverley, également buteur contre les mêmes adversaires en Capital One Cup. Wayne Rooney ouvrait son compteur but avec un doublé dans le succès 4-2 sur Stoke tandis que Javier Hernandez brillait sous les feux des projecteurs en inscrivant le but de la victoire dans le choc de Stamford Bridge. Malgré ce résultat, Chelsea terminait le mois d'octobre dans le fauteuil de leader grâce à ses victoires contre Norwich et les Spurs. City signait le meilleur mois d'octobre en empochant le maximum de points face à Sunderland, West Brom et Swansea.
Chelsea - 1er (22 points) ; United - 2e (21 points) ; Man City - 3e (21 points)

Novembre

Sir Alex recevait un cadeau en avance pour son 26e anniversaire au poste de manager : United prenait la tête du classement lors du premier week-end de novembre. Avant que Man City et Chelsea ne soient tenus en échec à l'extérieur, par West Ham et Swansea respectivement, les Red Devils battaient Arsenal 2-1 grâce à une réalisation de l'incontournable van Persie contre son ancien club. Les nouveaux leaders du championnat produisaient un superbe come-back sur la pelouse d'Aston Villa. Menés 2-0, ils s'imposaient 3-2, mais chutaient sept jours plus tard en s'inclinant face à Norwich. Piqués à vif, les Red Devils rétorquaient avec cinq victoires de suite, à commencer par QPR et West Ham à OT. Chelsea n'empochait que trois points en quatre matches au mois de novembre, dont un nul sans but face à City à domicile. Le manager Di Matteo était remercié.
United - 1er (33 points) ; Man City - 2e (32 points) ; Chelsea - 3e (26 points)

Décembre

United signait trois de ses victoires les plus passionnantes pendant les fêtes. Les Red Devils inscrivaient tous leurs buts avant la pause pour battre Reading 4-3, Hernandez marquait un but à la 90e minute pour battre Newcastle sur le même score au lendemain de Noël. Mais entre temps, nous avions assisté au derby de Manchester. Yaya Toure et Pablo Zabaleta annulaient le doublé de Rooney en première période, mais City n'avait pas eu le temps de dire ouf après la deuxième égalisation que van Persie marquait le but décisif, sur une frappe déviée. Comparé à ces trois rencontres, les victoires sur Sunderland et West Brom et le nul contre Swansea semblaient normaux mais permettaient à MU de creuser l'écart à sept points avant la Saint-Sylvestre, pour les 71 ans de Sir Alex.
United - 1er (49 points) ; Man City - 2e (42 points) ; Chelsea - 3e (38 points)

Janvier

L'écart de sept points entre United et City n'avait pas bougé fin janvier. Cependant, Chelsea perdait du terrain après sa défaite à domicile contre QPR et ses nuls face à Southampton et Reading. Les deux clubs mancuniens faisaient aussi bien l'un que l'autre avec trois victoires et un nul chacun. Le dimanche 13, United battait Liverpool et City s'imposait contre Arsenal. Les Red Devils ne faisaient aucun cadeau à Wigan (4-0) à l'extérieur le 1er janvier et échappaient au piège de Southampton (2-1).
United - 1er (59 points) ; Man City - 2e (52 points) ; Chelsea - 3e (46 points)

Février

Il n'y avait que neuf points à prendre en championnat au mois de février. Et alors que City en lâchait cinq, United encaissait le jackpot avec trois triomphes. Fulham pliait sur un but tardif de Rooney à Craven Cottage, Everton succombait à des buts de van Persie et Ryan Giggs - qui continue donc à marquer dans toutes les saisons de Premier League (21 saisons désormais) - tandis que QPR s'inclinait à Loftus Road après un nouveau but de Giggs et un boulet de canon de Rafael. Le résultat clé du mois de février venait cependant du côté de City qui perdait contre toute attente face à Southampton, après un nul à domicile contre Liverpool. Les hommes de Roberto Mancini obtenaient une seule victoire, mais laquelle : contre Chelsea, qui terminait le mois de février avec 19 points de retard sur United.
United - 1er (68 points) ; Man City - 2e (56 points) ; Chelsea - 4e (49 points)

Mars

United resserrait l'étau sur le titre au mois de mars avec trois victoires de plus. David De Gea réussissait sa meilleure série sans encaisser de but en championnat. Kagawa faisait la Une des journaux avec son triplé dans la victoire 4-0 à domicile contre Norwich, puis United se contentait d'un but pour battre Reading (Rooney) et Sunderland (Titus Bramble contre son camp). City s'imposait sur le terrain d'Aston Villa et humiliait Newcastle à domicile, mais lâchait du lest en s'inclinant contre Everton.
United - 1er (77 points) ; Man City - 2e (62 points) ; Chelsea - 4e (55 points)

Avril

Pour le deuxième derby de Manchester de la saison, City comptait 15 points de retard, soit cinq victoires, sur United. Leur triomphe à Old Trafford n'avait donc pas les mêmes conséquences que celui qu'ils avaient acquis chez eux il y a un an. Cette défaite était tout de même difficile à encaisser pour les Red Devils qui réagissaient toutefois contre Stoke, le jour où City validait son billet pour la finale de la FA Cup. En milieu de semaine suivante, les Citizens réduisaient l'écart en championnat en battant Wigan alors que United était tenu en échec par West Ham. Man Utd n'avait plus besoin de prendre que six points en cinq journées pour être couronné champion.
United - 1er (81 points) ; Man City - 2e (68 points) ; Chelsea - 3e (61 points)
Source(s) : Manutd.com