Evans ravi d'affronter Sunderland

3000 fois


Jonny Evans est enthousiaste à l'idée d'affronter son ancien club de Sunderland lors de la demi-finale de la Capital One Cup sur deux matches le mois prochain après avoir été prêté par deux fois au club du nord-est.


Le Nord-Irlandais rejoignait le Stadium of Light en janvier 2007, aidant les Black Cats de Roy Keane à assurer la promotion en Premier League avant de retrouver le club en janvier suivant pour participer au maintien du club dans l'élite.

Evans conserve de nombreux bons souvenirs de son passage sur les bords de la Wear. S'adressant aux médias après la victoire de mercredi sur Stoke City en quarts de finale, le joueur de 25 ans a expliqué pourquoi il est ravi du tirage au sort des demi-finales.

"J'ai été prêté deux fois là-bas et j'ai adoré mon passage à Sunderland", a souligné Jonny. "Pour ma première saison là-bas, on a gagné le Championship avec Roy Keane comme manager puis la saison suivante, j'y suis retourné et nous sommes parvenus à rester en Premier League, ce qui était un bel exploit à l'époque."

"Cela m'a offert une bonne exposition pour revenir à United et me battre pour une place en équipe première. J'ai eu beaucoup de chance avec mes prêts. Je suis allé au Royal Antwerp, ce qui a été une bonne expérience, puis j'ai effectué deux passages à Sunderland et chacun de mes prêts a été une progression en termes de qualité des adversaires. Et ça m'a vraiment été bénéfique."


United est favori pour atteindre la finale contre Manchester City ou West Ham. Mais après avoir vu Sunderland sous les ordres du nouveau manager Gus Poyet, Evans se méfie du défi à venir.

"J'ai vu Sunderland battre Chelsea et non seulement ils se battent pour Gus Poyet, mais il leur permet également de produire du beau football", a confié Evans. "Ils ont contrôlé de grandes parties du match contre Chelsea. Ils avaient la possession. Donc ce sera un match plus difficile que ce que les gens pensent."

Les Red Devils ont scellé la qualification pour le dernier carré grâce au succès relativement confortable 2-0 sur Stoke mercredi, un match temporairement reporté à cause des mauvaises conditions de visibilité provoquées par des averses de grêles torrentielles au Britannia Stadium.

Même si la décision de retourner aux vestiaires a été bien accueillie par les joueurs, Evans a révélé que son esprit était partagé par rapport au mauvais temps.

"On ne voyait rien, le vent nous soufflait les grêlons dans les yeux. Ce sont les grêlons les plus durs que je n'ai jamais ressentis. En fait, ils nous venaient dans les yeux donc on ne pouvait pas garder les yeux ouverts. On se demande si on doit rester en plissant les yeux ou aller s'abriter sur le banc J'ai choisi de foncer vers le banc !"

Sur le forum


Source(s) : Manutd.com