Interview : Ryan Giggs

3578 fois


Sur les traces de la légende Sir Bobby Charlton, le plus ancien des Red Devils actuels (si l\'on excepte Sir Alex Ferguson bien sûr!) n\'a pas encore l\'intention de raccrocher les crampons...

Tout d\'abord Ryan, est-ce que Phil Neal ou Alan Hansen (les deux joueurs de Liverpool qui étaient ex aequo avec Ryan avec 8 titres de champion d\'Angleterre jusqu\'à mai dernier, NDLR) vous ont félicité pour cette neuvième médaille?
[Rires] Ce serait bien! Evidemment, c\'est super [de battre ce record], l\'équipe de Liverpool de l\'époque était fantastique. Ce n\'est pas quelque chose à quoi je pense tellement, parce que je veux encore en gagner plus, mais c\'est quelque chose dont je serai immensément fier quand je raccrocherai. C\'est toujours agréable de battre des joueurs d\'une équipe rivale, et que j\'ai vu tout gagner quand j\'étais gosse.

Et même si vous ne cherchez pas à battre des records, ça serait bien d\'en avoir une dixième cette saison...
Ca serait bien oui, mais ça serait encore mieux d\'en avoir 11! [Rires] C\'est quand même mon numéro de maillot, donc c\'est ce que je vise...

Beaucoup de gens ont été surpris de la victoire de United la saison passée. Sans l\'effet de surprise, est-ce que ce sera plus dur cette fois-ci?
L\'an dernier, au début de la saison, beaucoup de gens nous pensaient encore dans une période de transition. Ils ne nous pensaient pas capables de relever un tel défi, surtout avec une telle équipe de Chelsea. Mais on a bien commencé la saison, et par chance on n\'a pas eu beaucoup de blessés jusqu\'à Noël, donc on a pu garder le rythme. Après dans le sprint final ça n\'a pas été la même chose, il y a eu ces blessures, mais c\'était comme si plus rien ne pouvait nous arriver. Les joueurs qui ont pris la place des blessés ont été excellents et tout le monde a contribué à ce succès.

D\'après votre expérience, est-ce que c\'est différent d\'essayer de gagner un titre et d\'essayer de le garder? Qu\'est ce qui est le plus dur?
Euh... Oui, c\'est probablement un peu plus dur de défendre son titre parce que tout le monde veut battre les champions. Il y a cette pression en plus, et les équipes comme Chelsea, Liverpool et Arsenal ont plus faim parce qu\'ils ne l\'ont pas gagné la saison précédente. Donc c\'est probablement un peu plus dur de défendre son trophée. Mais si vous l\'avez gagné, alors les joueurs ont encore l\'envie de le refaire. Et si les joueurs qui l\'ont gagné la saison dernière ont cette envie-là, alors on a une bonne chance.

Quels seront les principaux défis à relever?
Les mêmes que d\'habitude je pense. Arsenal, Liverpool, Chelsea ont des effectifs de qualité. Tout le monde, ainsi que nous, a acheté de nouveaux joueurs. Tottenham également, donc il faudra garder un oeil sur ce genre d\'équipes. Liverpool a ramené beaucoup de joueurs. Arsenal a bien sûr perdu Thierry Henry mais ils ont également recruté des joueurs de qualité - Eduardo da Silva, d\'après ce que j\'ai vu de lui, a l\'air bon. On ne sait jamais, ça pourrait donner à Robin van Persie ou Emanuel Adebayor plus de place pour s\'exprimer. Arsenal s\'est plutôt reposé sur Henry pour marquer les buts, mais ils ont encore des super joueurs. Pour Chelsea, on a eu un aperçu lors du Community Shield et Florent Malouda a l\'air d\'être un bon joueur. Toutes ces équipes se sont renforcées là où elles sentaient qu\'elles avaient des lacunes, mais on est contents de s\'être bien renforcés aussi.

Puisqu\'on en parle, que pensez-vous des nouveaux?
Ils ont tous été bons. Avec les joueurs qui sont revenus de prêt et ceux qu\'on a signés, ça va être excitant. Ceux qui ont signé cet été sont pleins de talent. Néanmoins, comme je l\'ai déjà dit, notre but principal est de défendre en équipe, sans concéder trop de buts. Avec nos options offensives, on aura toujours des occasions de marquer. Donc si on peut garder nos buts inviolés, on aura toujours une chance de gagner, comme l\'an passé.

Nani et Anderson ont été cités comme des remplacements possibles pour vous. Est-ce que vous vous sentez sous pression?
Non, je ne pense pas. Sur les deux ou trois dernières années, le coach a acheté des jeunes joueurs pour le futur, et c\'est ce qu\'il faut faire. On n\'est pas éternels. Moi-même, Scholesy, Nev... on ne jouera pas indéfiniment. Il fallait rabaisser la moyenne d\'âge du groupe et c\'est ce qu\'on a fait, en ce moment on a un bon mix de jeunes joueurs et d\'expérience. Ces jeunes pourraient être le futur de United.

Est-ce que le coach vous a dit ce qu\'il attendait de vous cette saison, comment il comptait vous utiliser?
Pas vraiment, non. Les deux dernières saisons j\'ai joué à gauche, j\'ai joué au centre, et en attaque. J\'ai l\'expérience nécessaire pour jouer un peu partout, donc ça ne me dérange pas. Maintenant qu\'on a de la profondeur dans l\'effectif et des options offensives, je suis sûr que Sir Alex va essayer de stabiliser tout ça. Il va probablement tenter de garder une défense aussi solide que possible, comme le milieu de terrain, en ne faisant pas trop de changements. Mais il peut maintenant se payer le luxe de faire des changements en attaque, et c\'est important parce que les joueurs doivent garder la forme.

Votre rôle a évolué au fil des années...
Ca devait se passer ainsi! Je devais changer mon jeu parce que je ne suis plus aussi rapide qu\'avant. Ca signifie, en tant qu\'ailier, que je ne peux plus autant compter sur ma vitesse. Il faut utiliser sa tête un peu plus. Ces mètres que j\'ai perdus en vitesse, je pense les avoir gagnés en intelligence, en expérience et en vision du jeu.

En fait on ne peut pas prévoir ce que sera votre rôle, pas plus que l\'attaque de United...
Oui, on a ce type de joueurs qui peuvent changer de place. Wayne Rooney joue parfois à gauche, Ronaldo à droite, Saha devant et moi un peu derrière lui. Mais ça ne reste pas comme ça, et d\'un coup Wayne peut venir devant, moi je pars à gauche, Ronaldo est capable de faire ça aussi. Donc on a cette fluidité qui a souvent marché pour nous la saison passée.

Est-ce que ces \"échanges\" sont prémédités?
On a des joueurs de grande classe avec beaucoup d\'imagination, et cette créativité que ces joueurs ont, ils l\'utilisent. Mais on y travaille aussi à l\'entraînement. Parfois il faut garder sa position, parfois il faut être plus structurés, mais parfois il faut pouvoir aller partout.

Vous avez dit dans le passé que vous avez tendance à vous souvenir des déceptions. Où placez-vous la défaite de San Siro l\'an dernier dans le lot?
C\'était décevant, mais pas autant que d\'autres matchs où nous aurions du gagner. Leverkusen (2001-2002), Porto (2003-2004), Dortmund (1996-1997)... Des matchs comme ceux-là ont été bien pires. Milan, c\'était différent parce qu\'on jouait match après match, et les gars étaient fatigués. En défense on a eu des retours, mais les joueurs n\'étaient pas à leur vrai niveau. On n\'a juste pas eu la même préparation, Milan ne jouait pas le titre en Italie, ils se reposaient pour la Ligue des Champions. Si on n\'avait pas eu ces blessures, on aurait eu un meilleur coup à jouer, mais c\'est comme ça. Ils méritaient la victoire, mais ça aurait été différent s\'is n\'avaient pas eu la possibilité de mettre leurs joueurs au repos avant la rencontre.

Et vous avez montré que vous pouviez les battre à Old Trafford...
C\'était un grand match. C\'était une belle campagne européenne dans l\'ensemble, c\'était juste décevant d\'être éliminés en demi-finale.

Avec l\'expérience de la saison passée, est-ce que United est prêt pour la victoire européenne cette saison?
On essaie toujours d\'apprendre de ses erreurs. Mais gagner le championnat est aussi important pour l\'expérience. Maintenant, on espère qu\'on sera mieux préparés pour l\'Europe, c\'est pour ça que le coach a fait signer ces joueurs, et si on a des blessures, on pourra plus faire tourner.

Sir Alex a dit que l\'Europe était la priorité cette saison. Est-ce que c\'est ce que vous et les autres joueurs ressentez?
Personnellement, je ne vise pas un trophée en particulier, je prends les matchs comme ils viennent et je veux les gagner. Je n\'ai pas de préférence. La Premier League est difficile à gagner, la Champions League le devient un peu plus chaque saison...
Source(s) : ManUtd.com (texte & image)