Il a fallu attendre les arrêts de jeu pour voir United triompher au Vitality Stadium, et se reprendre après une nouvelle première période ratée.

AFC Bournemouth 1-2 Manchester United
Premier League, 11e journée
Samedi 3 novembre 2018

AFC Bournemouth : Begovic - Francis, S. Cook, Aké, Smith - Stanislas (Surman 90e+1), L. Cook (Gosling 67e), Lerma, Fraser (Ibe 73e) - Brooks, Wilson. Non utilisés : Boruc, Mousset, Daniels, Defoe.

Manchester United : De Gea - Young, Smalling, Lindelöf, Shaw - Pogba, Matic, Fred (Herrera 55e) - Mata (Rashford 55e), Martial, Alexis (Lingard 77e). Non utilisés : Jones, Romero, Darmian, McTominay.

Buts : Wilson (11e) pour Bournemouth; Martial (35e), Rashford (90e+2) pour Manchester United.

L'équipe la mieux classée des deux, à savoir Bournemouth, démarrait avec quasiment la même équipe que face à Fulham le week-end précédent (victoire 3-0). Seul Charlie Daniels est absent côté droit, et remplacé par Junior Stanislas. Le capitaine et latéral Simon Francis, un temps incertain, est finalement dans le onze de départ.

Pour Manchester United, José Mourinho opère un changement également. Alexis Sanchez est titulaire sur le flanc droit, plutôt que Marcus Rashford. A noter que Romelu Lukaku n'est même pas dans le groupe, José Mourinho expliquant que le Belge avait "senti quelque chose" après la conférence de presse, et ne participerait donc pas à la rencontre.

Première période

Reflétant bien la différence entre les deux équipes, les Cherries démarraient plus fort que les Red Devils, vêtus de rose ce samedi après-midi. Dès la quatrième minute, Ryan Fraser partit en un-contre-un face à De Gea, après un tacle horriblement manqué par Chris Smalling. Le gardien espagnol contra la tentative de l'Ecossais du pied pour permettre à son équipe de survivre.

Il faut dire qu'il n'allait pas être beaucoup aidé par la passivité de nos joueurs en plusieurs occasions, débouchant sur l'ouverture du score. A la 10e minute, Wilson buta sur notre gardien quasiment à bout portant. Incapable de se dégager, les Mancuniens invitèrent les locaux à revenir sur eux, et en trois passes, David Brooks se retrouva en position idéale dans les six mètres. Le sauvetage in extremis de Luke Shaw allait nous permettre de souffler à peine moins de 60 secondes, puisque sur le corner qui suivit, initialement repoussé, la remontée de notre défense fut prise à revers par la récupération immédiate des rouge et noir. Au tour de Callum Wilson de se retrouver avec le cuir dans les six mètres, et celui-ci ne se fit pas prier pour utiliser l'offrande (1-0 Bournemouth, 11e).

Une ouverture du score totalement méritée au vu du début de rencontre, avec des Mancuniens dans les cordes et nos adversaires qui n'en demandaient pas tant. La possession de balle s'équilibra ensuite, mais comme souvent, les Red Devils manquaient de mordant au moment d'arriver dans le dernier tiers du terrain. Asmir Begovic passait ainsi une première demi-heure très tranquille, loin de ce que pouvait vivre De Gea de l'autre côté. D'autant que les joueurs d'Eddie Howe ne se contentaient pas de cela. Dangereux en plus d'une occasion, ils réclamaient un penalty sur une intervention limite de Luke Shaw (26e) et refaisaient passer un vent de panique sur une belle incursion tout en puissance de Brooks (33e), juste après un mouvement offensif mancunien qui aurait mérité une meilleure fin si Fred avait réussi à convertir un bon service de Martial (32e).

Sans doute le plus remuant de nos joueurs, c'est le Français qui s'illustra pour remettre les deux formations à égalité. A vrai dire, le bon travail d'Alexis Sanchez et Ashley Young sur la droite y fut pour beaucoup, les deux hommes jouant un bon une-deux pour mettre le Chilien en position. Notre numéro 7 en première intention, mit ensuite le cuir sur un plateau pour Martial, lancé au point de penalty, qui termina plein centre (1-1, 35e).

Mieux dans le match d'un coup, les Rose Devils auraient même pu prendre l'avantage ensuite par deux fois. L'arbitre assistant jugea d'abord Alexis hors-jeu sur la superbe ouverture de Fred, alors que notre ailier partait seul face à Begovic (38e). Au ralenti, très difficile à dire... C'est ensuite Juan Mata qui profita d'un ballon mal dégagé par les Cherries pour frapper aux dix-huit mètres, mais sans trouver le cadre (39e).

Manchester United s'en sortait bien, un meilleur dernier quart d'heure suffisant à compenser au score une première demi-heure où les Red Devils n'ont pas joué. Il s'agirait désormais de jouer à un autre niveau en seconde mi-temps.

Mi-temps : AFC Bournemouth 1-1 Manchester United.

Seconde période

Comme en première mi-temps, ce sont les locaux qui se procurèrent rapidement une occasion pour faire trembler leurs vis-à-vis. Bien trouvé par la passe en retrait de Fraser depuis le couloir gauche, Brooks tenta une Madjer qui prenait le chemin des filets, mais De Gea, bien positionné, put s'en emparer en deux temps (50e). Mais ce furent ensuite les Mancuniens qui prirent le contrôle des opérations. Martial, trouvé au-dessus de la défense par Mata, forçait Begovic à réaliser une sortie périlleuse (53e), et une minute plus tard, Luke Shaw, parfaitement relayé par le Français, partait en un-contre-un légèrement excentré et butait à son tour sur le portier adverse (54e).

Les Red Devils allaient continuer sur cette lancée après les entrées en jeu d'Ander Herrera et Marcus Rashford, remplaçant Juan Mata et Fred. Une tête d'Alexis Sanchez sur corner trouva sur sa route un Begovic vigilant (58e). Le nouvel entrant Herrera prit ensuite sa chance de loin, mais sans succès (60e). Du mieux dans le jeu et le tranchant du côté de notre équipe, mais toujours un score de parité à l'approche de l'heure de jeu.

Et la chance ne souriait pas aux Mancuniens, qui auraient bien mérité de prendre l'avantage à la 64e. Ashley Young frappa un coup franc direct à plus de 20 mètres directement sur l'arête du but de Begovic, battu. Le ballon revint comme par miracle dans les pieds de Rashford à six mètres et avec le gardien bosniaque dans les chous, mais sur la frappe de l'Anglais, Nathan Ake se jeta héroïquement pour stopper on ne sait comment le ballon. La seconde reprise de Martial ne parvint pas non plus à traverser la ligne, l'attaquant David Brooks dégageant sur sa ligne!

United marchait désormais sur Bournemouth, mais oscillait entre manque de réussite et manque de qualité. La frappe lointaine du gauche d'Herrera rasa d'abord le poteau droit d'un Begovic cloué au sol (66e). Rashford et Pogba auraient quant à eux pu faire mieux sur leurs deux initiatives : l'Anglais, partant au but avec le seul Aké pour lui barrer la route, ne parvint pas à prendre de vitesse l'ancien de Chelsea (67e), tandis que le Français rata sa reprise alors qu'en position idéale, plein axe à l'entrée de la surface (68e).

Mais les temps forts ne durent jamais indéfiniment, et les Cherries parvinrent à rééquilibrer les débats pendant les 20 dernières minutes. Ils mirent même De Gea en danger, notamment sur une frappe puissante de Brooks bien repoussée par l'Espagnol (81e). De l'autre côté, Jesse Lingard manquait une opportunité en or de nous donner les trois points à la 88e, butant encore sur un Begovic très en forme.

Le sort du match allait finalement être débloqué par deux joueurs très décriés en ce moment. Parti sur la gauche, Paul Pogba parvint à prendre un mètre d'avance sur Francis avant de centrer du gauche. Prenant le meilleur sur Cook et Aké, Marcus Rashford contrôla la balle dans la surface et crucifia tout le peuple de Bournemouth (2-1 Man Utd, 90e+2).

Ce n'est toujours pas le match-référence de cette saison, et les défauts que l'on a constatés cet après-midi sont les mêmes que depuis le début de la saison, a minima. Mais au coup de sifflet final, on peut malgré tout souffler et sourire un coup. Il faut espérer que les lendemains seront meilleurs, certes, mais cette victoire à l'extérieur nous permet de revenir à hauteur de notre adversaire du jour plutôt que de rester à trois points. Et avant le déplacement dangereux qui s'annonce (voir ci-dessous), peut-être, de ne pas avoir le moral à zéro.

Fin du match : AFC Bournemouth 1-2 Manchester United.

On a aimé

Anthony Martial encore décisif !

Une seconde période bien meilleure que la première, avec quelques occasions dignes de ce nom. 

L'entrée d'Ander Herrera, qui donne l'impression de n'avoir jamais cessé de jouer. 

Le but de la victoire dans le Fergie Time, comme à la bonne époque.

On n'a pas aimé

On passe encore complètement à côté de notre entame de match : un but encaissé après dix minutes et une équipe aux fraises pendant une demi-heure.

Nous sommes l'équipe avec le moins de clean sheets en PL cette saison (1), mis à part Fulham. Dire que De Gea était Golden Glove la saison passée...

Une défense et un milieu loin d'être convaincants, juste avant des déplacements à Turin et Man City...

Notre incapacité à profiter de nos temps forts pour marquer, car clairement, ce second but aurait dû intervenir plus tôt.

A bientôt!

Manchester United a deux déplacements très périlleux à gérer la semaine prochaine. Mercredi 7, les Red Devils se rendent à Turin pour y affronter la Juve, et tâcher de poursuivre leur parcours européen (21h). Dimanche 11, c'est à l'Etihad Stadium de Manchester City qu'iront nos protégés pour tenter de se rapprocher du haut du tableau (17h30).