Manchester United 1-0 West Bromwich Albion : la purge du samedi soir

Match Reports 574

Face au dix-huitième du championnat, pire défense de l'élite, United s'en est remis à un penalty tiré par deux fois par Bruno Fernandes pour s'imposer. Rassurant...

Sam. 21 nov. 2020 - 21:00
Premier League - 9e journée
Manchester United
1
0
West Bromwich

Manchester United : De Gea, Telles, Maguire, Lindelöf, Wan-Bissaka, Matic, Fred (McTominay 83'), Mata (Cavani 62'), Fernandes, Rashford (van de Beek 79'), Martial.

West Bromwich Albion : Johnstone, Townsend, Ivanovic (Krovinovic 79'), Bartley, Ajeyi, Furlong, Diangana (Robson-Kanu 62'), Gallagher, Sawyers, Pereira, Ahearne-Grant (Robinson 62').

Buts : Fernandes (56' s.p.) pour Manchester United.

Arbitre central : David Coote. Assistants : Lee Betts, Nick Hopton. Quatrième arbitre : Martin Atkinson. VAR : Peter Bankes. Assistant au VAR : Andy Halliday.

En l'absence de Luke Shaw, Alex Telles se voit titularisé pour la première fois en Premier League, tandis que Nemanja Matic prend celle de Scott McTominay au milieu, l'Ecossais ayant été pas mal sollicité avec la sélection écossaise ces derniers jours. Victor Lindelöf et Marcus Rashford, incertains, débutent, alors que Paul Pogba n'est même pas sur la feuille de match. Solskjaer débute la rencontre avec deux milieux défensifs, un choix qui peut logiquement générer des questions au vu de l'opposition.

Côté Baggies, Branislav Ivanovic et Matheus Pereira sont bien dans le onze de départ, après des tests positifs au COVID-19 qui les avaient écartés avant le break international, et Callum Robinson, peut-être un peu juste, démarre sur le banc.

Une première période en chemin de croix

Man United commence bien la rencontre, avec un coup franc obtenu par Martial après moins d'une minute de jeu côté droit. Le centre de Bruno est sur la tête du Français qui force un arrêt de Johnstone (2'). Ce sera notre meilleure opportunité de cette première période, le reste ressemblant, comme trop souvent, à un long chemin de croix.

Au-delà d'une deuxième occasion pour Martial, suite à un mouvement parti de Rashford à gauche et relayé en une touche par Bruno à l'entrée de la surface pour retrouver le Français qui bute à nouveau sur le portier formé par United (16'), les Mancuniens paraissent bien peu inspirés. Nous sommes même proches de concéder l'ouverture du score juste avant le break. Un corner depuis la gauche est repris par Kyle Bartley, à la lutte avec Maguire, et retombe au-dessus du but de De Gea (43').

La seconde période repart sur des bases différentes et le premier quart d'heure, qui fait basculer la rencontre, est une affaire de penaltys. David Coote siffle d'abord un penalty pour West Brom une minute après le retour des joueurs sur le terrain, pour une intervention jugée illicite de Bruno sur Gallagher plein axe alors que le joueur de West Brom arme sa frappe. Il revient ensuite sur sa décision après consultation du VAR, estimant que le Portugais avait joué et pris le ballon avant le milieu adverse.

Penalty mi amor

Cinq minutes plus tard, alors que de Gea vient de faire un arrêt déterminant devant Townsend (52'), M. Coote siffle un penalty dans la surface opposée, alors que le centre de Mata est contré par le bras d'Ajayi (53'). Fernandes s'élance, fait son saut de cabri, mais Sam Johnstone le rend chèvre en détournant sa tentative. Le penalty est finalement retiré, notre ancien gardien (même s'il n'a jamais porté les couleurs de l'équipe première) ayant quitté sa ligne trop tôt, et Fernandes ne fait cette fois pas d'erreur pour ouvrir le score (1-0, 56').

Le reste de la partie n'est pas franchement digne de considération, tant les deux formations, United en tête (et c'est sans doute moins compréhensible), offrent un piteux spectacle. Au-delà des entrées de Cavani, et, bien plus tard, de van de Beek et McTominay, on retiendra surtout la magnifique frappe enroulée de Callum Robinson juste après son entrée en jeu qui aurait mérité un meilleur sort que de s'écraser sur la barre transversale d'un De Gea clairement Battu (64'). Sam Johnstone, en face, aura fait quelques arrêts face à Rashford, Martial ou Maguire, mais les tentatives mancuniennes ont dans l'ensemble été bien trop timides, et notre jeu bien trop lent et prévisible, pour espérer mieux qu'une victoire laborieuse, sur penalty, contre la pire défense de Premier League cette saison.

Manchester United remonte dans la première partie de tableau pour la première fois depuis le début de la saison, prenant temporairement la neuvième place avant les matchs de demain et lundi. A quatre petits points seulement de la seizième place, et à quatre petits points seulement de la quatrième. Sur le papier en tout cas, car dans le jeu, on s'approche quand même plus de la fin du tableau que de son début.

Next

United a l'occasion de prendre sa revanche sur l'Istanbul Basaksehir mardi soir, coup d'envoi à 21 heures, en Ligue des Champions.


Sur le forum