Football anglais : des remplacements supplémentaires autorisés en cas de commotion

Compétitions

Les parties prenantes de la Premier League se sont mises d'accord pour mettre cela en place comme une expérimentation à partir de janvier 2021.

En ce sens, elles marchent dans les pas de l'IFAB (International Football Association Board), qui a autorisé ces expérimentations à partir du début d'année.

Deux possibilités ont été accordées par l'IFAB :

  • la première consiste à permettre un changement supplémentaire en cas de commotion, sans que l'équipe adverse n'ait elle-même le droit à un changement supplémentaire pour compenser ;
  • la seconde consiste à permettre jusqu'à deux changements supplémentaires en cas de commotions subies par des joueurs distincts d'une même équipe, et de permettre à l'équipe adverse le même nombre de changements afin de préserver une certaine équité.

La FA et la Premier League ont quant à elles opté pour la seconde solution, ce qui signifie que l'équipe qui n'est pas elle-même touchée par la commotion aura le droit à un changement également. Cela doit permettre d'éviter les abus qui pourraient être faits de cette nouvelle réglementation (exemple : joueurs simulant une commotion pour pouvoir être remplacés par un joueur frais). La Premier League a donc adapté ses règles afin de permettre à neuf joueurs de se trouver sur le banc des remplaçants, au lieu de sept actuellement, et ceci à partir de la 14e journée de la saison en cours, soit ce week-end.

L'IFAB a également confirmé l'extension de la règle permettant jusqu'à cinq changements au lieu de trois aux compétitions domestiques terminant avant le 31 décembre 2021 et aux compétitions internationales terminant avant le 31 juillet 2022. La FA a confirmé que cinq remplacements seraient autorisés en FA Cup à partir du troisième tour en janvier, alors que la Premier League est le seul "grand" championnat en Europe n'autorisant encore que trois remplacements.

Si on pousse un peu le raisonnement, on pourrait donc bientôt avoir des rencontres de coupe nationale avec jusqu'à dix changements pour une même équipe : cinq prévus dans les 90 minutes, un dans la prolongation comme prévu dans les règles de la FA Cup cette saison, deux en cas de commotion d'un de ses joueurs, et deux de plus en cas de commotion subie par un joueur de l'équipe adverse afin de compenser. Peut-être du jamais vu dans l'ère footballistique moderne.

Ces changements de règles interviennent à un moment où la relation entre les chocs subis à la tête et les effets sur la santé à long terme, comme la démence, sont de plus en plus mis en avant par certaines études. Le fils de notre ex-légende Nobby Stiles, décédé en octobre après avoir souffert de démence dans les dernières années de sa vie, a été très critique sur la façon dont le football gère cet aspect du jeu. Et la nouvelle de la démence de Sir Bobby Charlton, un des plus grands joueurs de l'histoire de Manchester United et du football anglais, le mois dernier, a également jeté de l'huile sur le feu.

Et l'énorme choc entre Raul Jimenez et David Luiz il y a deux semaines (fracture du crâne pour le joueur des Wolves, David Luiz était revenu sur la pelouse et avait fini la première période avec un gros bandage) est également resté dans les esprits.

Avec ces expérimentations, l'IFAB semble donc vouloir protéger ses joueurs et joueuses, ce qui ne peut pas, foncièrement, être une mauvaise chose. A voir si Manchester United utilisera cette réglementation, quand on sait qu'on attend parfois la 88e minute pour faire rentrer un joueur frais... ou ne pas utiliser nos changements.

Crédit photo : Han Yan.


Sur le forum


Source(s) : BBC, ManUtd.com