Manchester United 9-0 Southampton : un United record profite du sabordage des Saints

Match Reports

Pour célébrer dignement cette Chandeleur 2021, United roule Southampton en mode crêpe et soigne son goal average.

Mar. 2 févr. 2021 - 21:15
Premier League - 22e journée
Manchester United
9
0
Southampton

Manchester United : De Gea, Shaw (van de Beek 45'), Lindelöf, Maguire, Wan-Bissaka, McTominay, Fred, Fernandes, Rashford (James 60'), Cavani (Martial 45'), Greenwood.

Southampton FC : McCarthy, Ramsay, Bednarek (exclu 86'), Stephens, Bertrand, Armstrong, Ward-Prowse, Jankewitz (exclu 2'), Djenepo (Tchaptchet 78'), Adams, Ings (Redmond 70').

Buts : Wan-Bissaka (18' ← Shaw), Rashford (25' ← Greenwood), Bednarek c.s.c. (34'), Cavani (40' ← Shaw), Martial (69' ← Fernandes, 89' ← Wan-Bissaka), McTominay (71'), Fernandes (87'), James (90'+3 ← Fernandes) pour Manchester United.

Arbitre central : Mike Dean. Assistants : Ian Hussin, Darren Cann. Quatrième arbitre : Lee Mason. VAR : Graham Scott. Assistant au VAR : Stephen Child.

4 mars 1995. Manchester United accueille Ipswich Town à Old Trafford et les dégomme de manière indécente, avec un quintuplé d'Andy Cole notamment. C'était, il y a 25 ans, la victoire la plus large jamais enregistrée par Manchester United en championnat. La voici désormais égalée.

Le match bascule immédiatement, après une minute et vingt-deux secondes précisément. Pour sa première titularisation en Premier League, Alexandre Jankewitz décide d'étrenner ses crampons tout neufs en les essuyant sur la cuisse de Scott McTominay. Un geste à peine croyable qui lui vaut une douche prématurée (a-t-il vraiment besoin de se doucher à ce stade ?) et laisse ses coéquipiers à dix, sous les yeux médusés de Ralph Hasenhüttl. Le début d'une très longue soirée pour Southampton.

Face à une équipe pas dans la forme de sa vie, déjà handicapée par de nombreuses absences, le cadre est posé. Il ne faudra pas très longtemps pour en profiter. Un excellent centre depuis la gauche de Luke Shaw, l'homme du moment, est converti au second poteau par Aaron Wan-Bissaka (1-0, 18'). Sept minutes plus tard, Greenwood, bien décalé par Shaw à gauche, trouve Rashford qui double le score (2-0, 25'). Le break est fait et on se dit qu'on espère, au moins cette fois, voir l'équipe tenir cette position et repartir avec les trois points.

Les Saints ne se montrent absolument pas dangereux en face, sans doute désireux surtout de limiter la casse. Allez dire ça à Jan Bednarek, qui trompe son propre gardien après la demi-heure de jeu sur un centre fort de Rashford depuis la droite (3-0, 34'). Southampton prend l'eau et Cavani ajoute un quatrième pion avant la pause sur une nouvelle passe dé' de Luke Shaw (4-0, 40').

Solskjaer décide de faire tourner dès la pause, fait rarissime pour le Norvégien, en reposant Cavani et Shaw pour faire entrer van de Beek et Martial. Fred se retrouve au poste inhabituel de latéral gauche alors que Telles reste sur le banc. Tout ne peut pas être parfait. Un moment de flottement coupable plus tard, le but de Che Adams est refusé d'une façon qui peut paraître injuste alors la main de l'attaquant anglais dépasse notre dernier défenseur d'environ 7 millimètres (53'). Les visiteurs ne sont pas tout à fait morts, comme en témoignent le superbe retour de Wan-Bissaka qui empêche Adams de filer au but (64') ou la frappe d'Adams au point de penalty qui passe au-dessus alors qu'elle méritait mieux (71'). Mais même au ralenti, les Mancuniens vont les punir comme jamais (ou presque).

La faute aussi à un Anthony Martial souvent critiqué ces derniers temps mais qui a le mérite de répondre présent ce mardi soir. Il signe le cinquième but sur une passe au-dessus de la défense de Bruno, un très bon contrôle orienté et une frappe violente sous la barre (5-0, 69'). Il obtient également le penalty du 7-0 et l'expulsion de Jan Bednarek, décidément maudit après son c.s.c. de la première période, transformé par Bruno Fernandes (7-0, 87'). À onze contre neuf, il rajoute le huitième en reprenant rageusement un centre depuis la droite de Wan-Bissaka (8-0, 89'). Entre temps, McTominay avait déjà corsé l'addition, comme si c'était nécessaire, avec une reprise en première intention aux dix-huit mètres consécutive à un tir contré de Greenwood (7-0, 71').

La cerise sera posée sur la crêpe par Dan James, entré pendant le second acte, qui profite d'une bonne remise de la tête de Fernandes pour conclure astucieusement de l'extérieur du pied droit à bout portant (9-0, 90'+3). Belle soirée donc à Old Trafford, cauchemar absolu pour les Saints : treize mois après s'être fait fesser par Leicester à St Mary sur le même score après avoir joué 80 minutes à dix contre onze, bon courage à eux pour se relever à nouveau d'une telle déconvenue.

Next

Toujours en Premier League, United reçoit Everton, samedi 6 février à 21 heures.


Sur le forum