Manchester United 3-2 Atalanta : un United à deux visages fait plier l'Atalanta

Match Reports

Complètement hors du coup en première période, Manchester United a réussi à renverser la vapeur après la pause pour s'imposer face à l'Atalanta (3-2).

Mer. 20 oct. 2021 - 21:00
UEFA Champions League - 3e journée

Manchester United : De Gea, Shaw, Maguire, Lindelöf, Wan-Bissaka, Fred (Matic 88'), McTominay (Pogba 66'), Fernandes, Greenwood (Sancho 73'), Rashford (Cavani 66'), Ronaldo.

Atalanta : Musso, de Roon, Demiral (Lovato 46'), Palomino, Zappacosta, Koopmeiners (Pezzella 80'), Freuler, Mæhle, Pašalić (Malinovsky 68'), Iličić (Miranchuk 68'), Muriel (Zapata 56').

Buts : Rashford (53'),  Maguire (75'), Ronaldo (81') pour Manchester United ; M. Pasalic (15'), M. Demiral (29') pour Atalanta.

 ⭐ Notez les joueurs mancuniens ici ⭐

Nous aurons vu deux visages mancuniens dans cette rencontre, entre la prestation pour le moins décevante de la première période, conduisant à un retour au vestiaire en étant menés au score sans qu'il n'y ait rien à redire, et celle bien plus aboutie du second acte, bien aidés il est vrai par une formation de l'Atalanta incapable d'adapter son jeu et son système pour tenir le score.

Si tout n'est pas parfait, les Mancuniens prennent en tout cas la première place du groupe F avant de se déplacer à Bergame pour le match retour dans deux semaines.

L'Atalanta crée la surprise (ou pas)

Sans être réellement dominateurs, les joueurs de l'Atalanta font leur cette première période en jouant leur jeu, ni plus ni moins. On s'attendait à voir une équipe qui ne doute de rien, qui ouvre le jeu en jouant crânement ses chances, on n'a pas été déçus.

Au quart d'heure de jeu, les Italiens prennent l'avantage sur un mouvement sans fioriture, avec le piston droit Zappacosta qui est lancé dans le couloir droit et qui donne au point de penalty à Pasalic qui a pris un mètre d'avance sur McTominay (15', 0-1). La réaction mancunienne tarde à venir, entre manque de détermination et imprécisions. La frappe de Fred est trop sur Musso pour être dangereuse (20'), alors que Marcus Rashford manque sérieusement de spontanéité, comme en témoigne cet excellent reotur de Demiral sur lui juste avant la pause (42').

Le même Demiral, qui joue à moitié blessé, s'était chargé de remuer le couteau dans la plaie à la demi-heure de jeu, sur un corner frappé depuis la droite, en passant entre Maguire et Shaw pour conclure victorieusement (29', 0-2). Bref, rien ne va dans cette première période, même si quelques opportunités mancuniennes auraient mérité un bien meilleur sort, à l'image de la frappe de Fred juste avant le break qui passe hors du cadre alors que le Brésilien était en excellente position (44').

Une réaction bienvenue

A côté de leurs crampons pendant le premier acte, les Red Devils décident enfin de prendre les choses au sérieux à la reprise. S'ensuit un attaque - défense pendant 45 minutes auquel l'Atalanta, encore amoidri à la pause avec la sortie de Demiral, n'était pas préparé.

Rashford, en plusieurs occasions, rate le cadre (48', 50'), mais sa persévérance finit par payer. Après une perte de balle évitable de la défense bergamasque, Bruno Fernandes hérite du cuir dans le coeur du jeu et trouve l'attaquant anglais dans l'intervalle d'une superbe passe de l'extérieur du pied en première intention. Rashford termine dans le petit filet opposé (53', 1-2).

Les Italiens perdent peu à peu pied, sont obligés de faire appel à des moyens illicites (trois cartons jaunes en deux minutes juste avant l'heure de jeu), mais ce n'est pas suffisant. McTominay manque de remettre les deux formations à égalité en envoyant sa reprise sur le poteau après un bon débordement de Greenwood à droite (58'), alors que Ronaldo force un arrêt réflexe de Musso (64').

Avec les entrées de Pogba, Cavani et Sancho, et alors qu'ils sont complètement sevrés de ballons, l'Atalanta finit par craquer, non sans avoir testé une dernière fois David de Gea sur deux frappes coup sur coup de Zapata et Malinovsky (72'). Après un corner mal dégagé, Bruno Fernandes envoie un long ballon depuis la droite que Cavani évite, donnant à Harry Maguire, au second poteau, la possibilité de fusiller Musso sans opposition (75', 2-2).

Six minutes plus tard, Cristiano Ronaldo conclut un excellent centre, depuis la gauche cette fois, de Lucky Shaw pour donner l'avantage pour la première fois aux Mancuniens (81', 3-2). La physionomie du match change une dernière fois, les Italiens se jetant à l'abordage, forcément, pour tenter de sauver un point, sans succès. Dernier du groupe à la pause, Manchester United prend la première place à mi-parcours dans cette phase de poules... mais le chemin à parcourir est encore long.

Next

Ce week-end, on passe encore au niveau au-dessus avec la réception d'un Liverpool en forme, dimanche 24 octobre (coup d'envoi à 17:30). Retrouvez le calendrier complet ici.


Sur le forum