L'interview des membres : Steph

Interviews

Manchester Devils, c'est avant tout ses membres qui font vivre le site et le forum. Cette semaine, Thingrim interviewe pour nous Steph.

1. Qui es-tu, d'où vient ton pseudo, que fais-tu et comment en es-tu venue à aimer Manchester United ?

Je m'appelle Stéphanie (surprenant je sais...), j'ai 35 ans et je vis en Alsace (le plus bel endroit du monde en toute honnêteté). Je travaille actuellement dans une administration, rien qui mérite plus de détails. J'adore les voyages et le vin (et j'aime mixer ces deux choses).

Ma passion pour Manchester United est arrivée un peu sur le tard et ça pourra en surprendre certains. J'aime le foot depuis que je suis très jeune, mais je n'ai pendant très longtemps eu aucun club favori. Je n'ai pas grandi dans la culture du foot anglais (peut-être même pas dans la culture du foot en fait), donc je dirais que ça date de la saison 2005/2006. Un week-end d'ennui, en zappant je suis tombée sur un match de l'équipe sur Canal+.

Je ne saurai pas vraiment dire ce qui a fait que... mais j'ai su. On peut certainement appeler ça un coup de foudre. J'ai vu ce jour-là, une équipe qui ne lâchait rien, une équipe avec des valeurs, un entraîneur incroyable, avec du caractère. Sans aucun doute, l'équipe que j'attendais.

2. Quel est ton premier souvenir marquant de foot ?

Mes premiers matchs à la Meinau, l'AJ Auxerre de l'époque et la Coupe du Monde 1998 sans aucun doute. Je n'étais pas programmée pour aimer le foot. Je suis une fille, nous sommes dans les années 1990, les filles jouent à la corde à sauter, les garçons au foot. Mon père est un fan de foot, il a eu deux filles, il a bien fallu que quelqu'un s'y colle. C'était moi. Peut-être pas toute la vérité, mais peut être un peu quand même. On peut dire que je me suis autoformée au foot, aux règles du sport. Aujourd'hui, 30 ans plus tard, les mentalités n'ont pas forcément changé. Beaucoup se demandent encore ce que fait une fille dans un stade. En France en tout cas. Mais on est bien là !

3. Quel est ton moment préféré depuis que tu suis le club ?

Le football, ce sont les trophées, mais aussi les petits moments qui font justement ces grands moments. Des matchs qu'on croyait perdus et qu'on gagne dans le Fergie Time, des buts incroyables.

Les victoires en championnat sont les plus fortes à mon sens. C'est la récompense d'une saison presque parfaite. Le dernier titre en 2013 en même temps que le départ de Sir Alex. C'est fort. C'est triste parce qu'on sait que c'est la fin (et encore, on ne sait pas à quel point), mais c'est incroyable qu'il parte là-dessus.

Après, difficile de ne pas parler de la finale de la Ligue des Champions en 2008. Le prestige de la compétition, mais aussi la dramaturgie de l'instant. La pluie diluvienne, la séance de tirs au but, John Terry qui s'avance pour offrir le titre à Chelsea, et moi quasiment en train d'éteindre la télé... Ça ne s'oublie pas.

4. Quels sont tes joueurs préférés, actuels et retraités du club et dans le foot en général ?

Si j'étais ce genre de personne, je ferais partie du fan club de Nemanja Vidic. J'adore ce joueur. J'aimerais tellement qu'on retrouve des défenseurs comme lui ou Rio Ferdinand aujourd'hui. Ceux qui mettent la tête là où certains ne mettraient jamais le pied. J'ai aussi tellement adoré voir jouer Dimitar Berbatov chez nous. La classe à l'état pur. C'est forcément subjectif tout ça, il y a eu tellement de joueurs incroyables au club. Paul Scholes, Wayne Rooney. Bref, on pourrait disserter pendant des heures.

Je ne me retrouve pas vraiment dans les joueurs de l'équipe actuelle finalement. Mais je fais partie de ceux qui apprécient vraiment Ronaldo, son talent clairement, mais surtout le travail accompli pour rester au plus haut niveau. Mine de rien, son retour m'a fait quelque chose.

Hors Manchester United, c'est David Trezeguet qui me faisait vibrer. Un renard des surfaces. Le petit Argentin qui parlait à peine français, devenu champion du monde, puis champion d'Europe grâce à son but en or, dont la carrière internationale fut en quelque sorte détruite par Raymond Domenech.

5. Suis-tu d'autres équipes que Manchester United ?

Pas vraiment. Je jette toujours un œil sur les résultats du Racing Club de Strasbourg, parce que c'est le club de ma région. Pour être honnête, je connais à peine les joueurs actuels, mais bon l'essentiel, c'est qu'un club alsacien reste en Ligue 1. J'ai assisté à tous les matchs de l'épopée des SR Colmar à leur époque en National. C'était dingue pour une ville comme nous. Les dirigeants ont malheureusement tout gâché... comme quoi ça arrive à tous les niveaux.

Et je suis l'Equipe de France évidemment. Avec passion principalement pendant les grandes compétitions. Les deux Coupes du Monde, l'Euro 2000, ces moments où tout un pays est derrière son équipe. Seul le sport (et en particulier le football, j'ai envie de dire) peut nous faire vivre ces moments.

Mais sinon, Manchester United me bouffe déjà tout mon capital vie !

6. Que penses-tu du mercato réalisé par le club ?

Sur le papier, c'est un bon mercato, je pense que c'est difficile de dire le contraire. Quand tu prends Cristiano Ronaldo, Raphaël Varane et Jadon Sancho, tu peux difficilement te plaindre. Mais bon, clairement, il nous manque au moins un milieu de terrain et probablement un autre défenseur de grande qualité. On sait qu'on n'a pas forcément besoin dans une équipe de joueurs hyper-connus, mais de mecs qui ont envie et qui donnent tout.

7. Que penses-tu du début de saison ?

Euh... on ne va pas remuer le couteau dans la plaie. C'est compliqué. Perdre autant de points, principalement sur des errances défensives, c'est inacceptable. On se demande parfois si les joueurs ont vraiment envie, c'est assez flippant de voir ça. Sans Ronaldo, on peut presque diviser les points par deux. On dépend d'individualités, ce qui n'est jamais bon, et beaucoup trop de notre gardien, ce qui est encore pire.

8. Qu'attends-tu pour la saison 2021-2022 ?

Il y a encore deux ou trois semaines, j'aurais dit un titre. Aujourd'hui, je ne sais plus trop. Pour l'instant, je reste dans le déni. Je continue à me dire qu'on est seulement en novembre, que tout peut arriver, que les autres équipes peuvent perdre des points en championnat, que sur un malentendu on peut se retrouver en finale de Champions League. La vie, c'est incertain finalement non ? Et puis de toute façon, ce n'est pas entre nos mains donc...

9. Qu'espères-tu pour l'avenir du club ?

Sur le plan sportif : poursuivre avec les traditions du club (miser sur la jeunesse), avoir un réel plan de jeu, une lutte pour le titre et avoir une vraie politique de transferts qui va dans le sens du club, pas juste se dire "oh regarde lui, il joue bien ! On devrait le prendre, même s'il ne pourra pas jouer avec notre système, comme ça, personne d'autre ne l'aura".

Dans le cadre plus général : changer le board et installer des gens qui connaissent le foot et qui veulent gagner des titres, pas juste se contenter d'une qualif' en Champions League pour le fric.

10. Pour ou contre Ole Gunnar Solskjaer ?

Est-ce qu'il est le coach de notre avenir, celui qui nous ramènera au plus haut niveau ? Peut-être pas. Probablement pas. Mais j'y ai cru quand il est arrivé et je resterai derrière lui jusqu'au bout. Il en faut bien une... Je reste convaincue à 100% qu'on a besoin d'un coach avec l'ADN du club. On ne fonctionne pas comme les autres, on est un club différent.

On parle aujourd'hui d'un grand entraîneur. Mais qu'est-ce que ça veut dire finalement ? Un nom ça ne suffit pas. On a eu Van Gaal, ça n'a pas marché. Mourinho, ça n'a pas marché. Et je dirais même que malgré un titre en Europa League, Mourinho nous a fait énormément de mal. Certains semblent avoir oublié le manque de respect que ce type a eu pour nous. On reproche récemment à OGS de faire de la langue de bois en conférence de presse pour défendre ses joueurs. Mais est-ce que Sir Alex lavait son linge sale en public ? Jamais. Mourinho était capable de descendre les joueurs ou même le club. On n'est pas là pour faire son procès.

Je ne défends pas Solskjaer sur tout, il est sans aucun doute responsable de la situation, mais il a fait un gros travail depuis son arrivée. Le football d'aujourd'hui est compliqué, je trouve. Le coach n'a plus vraiment le pouvoir. Il y a les réseaux sociaux, l'entourage des joueurs qui prend parfois trop d'importance, et des joueurs qui, à la moindre contrariété, menacent de partir. L'amour du maillot se fait de plus en plus rare. A l'époque, après une défaite, les joueurs sortaient tête baissée. Aujourd'hui, on sent les joueurs moins concernés. Ca me rend dingue.

Ma réponse est limite hors sujet, mais je pense que tout est lié et que rien n'est aussi simple qu'on pourrait le penser. On ne jette pas un entraîneur en pensant que ça va aller mieux après. Ca ne fonctionne pas toujours comme ça. En tout cas, l'essentiel, c'est de rester derrière le club, je n'irai jamais jusqu'à souhaiter une défaite pour que les choses changent.

11. Que penses-tu de l'Academy et de l'équipe féminine ?

Pour être honnête, je suis l'Academy et l'équipe féminine de très loin. Je m'arrête aux résultats pour les besoins du site.

12. Qu'espères-tu pour l'avenir du club ?

Je rêve d'un propriétaire qui a de l'argent évidemment (c'est le nerf de la guerre), mais qui a une passion pour le foot qui peut nous faire retrouver le grand Manchester United. Et surtout, plus de Super League, par pitié. Je crois que ce jour-là, j'ai vraiment vraiment eu peur pour le club, pour le football en général. Finalement, l'avis des fans a été entendu, et ça laisse un peu d'espoir pour l'avenir du foot.

13. Peux-tu nous parler de ton travail au sein du staff de Manchester Devils ?

J'ai commencé en tant que rédactrice de news, il y 12 ans... On peut dire que ça reste mon activité principale aujourd'hui sur le site, malgré le fait que je sois devenue administratrice, ce qui me permet donc de participer aux décisions concernant la gestion du site. C'est un « travail » passionnant, mais très chronophage, et il est parfois difficile de concilier tout ça avec la vie professionnelle et personnelle. Mais si je suis encore là après tout ce temps, c'est que j'aime ça, et « travailler » avec des personnes qu'on apprécie, ça aide.

14. Souhaites-tu une évolution particulière du site Manchester Devils ?

J'espère que le site continuera à exister le plus longtemps possible. Il est difficile aujourd'hui de mettre en avant un site et un forum face aux réseaux sociaux qui ont la cote. On veut de l'information rapide, on a moins le temps. Le site va fêter ses 20 ans l'année prochaine. J'espère qu'on repartira sur 20 ans !! Et cette longévité, c'est grâce à tous les membres. J'ai envie de profiter de cette interview pour remercier tous ceux qui contribuent à faire vivre le site et le forum, que ce soit par un don pour l'association ou simplement (et c'est déjà beaucoup !) par leur présence.

Merci à Steph de s'être prêté à cette interview, ainsi qu'à notre intervieweur Thingrim !


Sur le forum