Brighton 4-0 Manchester United : les mouettes chient sur Manchester United

Pardonnez-nous l'aspect fleuri du titre, mais c'est le terme qui qualifie le mieux ce qu'a subi United ce samedi face aux Seagulls.

Sam. 7 mai 2022 - 18:30
Premier League - 36e journée

Brighton : Sánchez, Veltman, Dunk, Cucurella, March (Lamptey 77'), Bissouma (Maupay 84'), Caicedo, Trossard, Groß, Mac Allister (Webster 66'), Welbeck.

Manchester United : De Gea, Telles, Varane, Lindelöf, Dalot, Matic (Fred 46'), Elanga (Cavani 46'), Mata (Maguire 72'), Fernandes, McTominay, Ronaldo.

Buts : Caicedo (15'), Cucurella (49'), Gross (57'), Trossard (60') pour Brighton.

⭐ Notez les joueurs mancuniens ici ⭐

Non contents de voir Liverpool et City se disputer le titre ou jouer les premiers rôles en Ligue des Champions, il faut également se coltiner les "performances" de nos joueurs, comme ce samedi sur la pelouse de Brighton, cador de Premier League qui n'avait plus gagné un match à domicile depuis décembre et qui n'a plus rien à jouer cette saison.

Brighton en pros, United en touristes

Peut-être libérés par l'absence d'enjeu, les locaux ont en tout cas marché sur des visiteurs qui étaient réellement cela cet après-midi : des visiteurs. Un peu comme si on avait pris onze gars, qu'on leur avait filé un badge pour une visite guidée du Falmer Stadium ou une séance en 4DX, et qu'on leur avait offert l'expérience unique de se faire marcher dessus par une formation par une formation qui n'avait pas encore marqué plus de deux buts dans un match devant son public en 2021-2022.

Au-dessus dans les débats dès les premières minutes face à un Manchester apathique, Brighton a ouvert le score au quart d'heure de jeu sur une frappe à mi-distance de Caicedo qui est venue se loger au ras du poteau droit d'un de Gea trop court (15', 1-0).  Après une timide réaction mancunienne, sans pour autant solliciter le portier adverse Robert Sanchez, ils ont repris le dessus, profitant d'un milieu de terrain Matic - McTominay - Fernandes complètement perdu, tout en maîtrise.

Malgré les entrées de Fred et Edinson Cavani à la place d'Elanga et Matic, le premier quart d'heure du second acte est abyssal de la part des Red Devils, qui mangent trois pions en l'espace de 12 minutes sans moufter. Cucurella d'abord, d'une frappe sèche depuis le côté gauche de la surface après un très bon travail de Trossard (49', 2-0). Gross ensuite, qui slalome dans une arrière-garde passive avant de terminer subtilement face à de Gea (57', 3-0). Trossard enfin, déjà auteur de deux passes décisives et qui conclut à bout portant le piqué de Danny Welbeck malgré le retour de Dalot (60', 4-0).

Après la C1, l'Europa League en danger

Au-delà du score, il faut souligner la supériorité dans tous les secteurs du jeu de Brighton : offensivement, défensivement, dans l'intensité, dans la circulation du ballon, dans les transitions, nous réussissons à faire passer l'adversaire du jour pour le Real Madrid.

C'est le moment que choisissent enfin nos joueurs pour se réveiller un peu, mais ils se heurtent alors à un Robert Sanchez pas démobilisé pour un sou, malgré sa sieste d'une heure. Une belle tête de Cavani sur un centre depuis la gauche (63'), une frappe puissante de Bruno boxée par l'Espagnol (68'), une tête de Maguire sur corner repoussée et un rebond converti par Cavani hors-jeu (73')...

Trop peu, et surtout trop tard pour espérer quoi que ce soit. Et le score aurait aussi pu être plus lourd dans l'autre sens si Gross et McAllister n'avaient pas été trop gourmands dans notre surface, trouvant finalement le poteau (65'). La sixième place n'est toujours pas acquise avec West Ham qui reste en embuscade (à six points, avec deux matchs de plus à jouer). L'époque à laquelle nous croyions encore au Top 4 semble si lointaine...

Next

Les Mancuniens seront à nouveau de sortie dans deux semaines pour le dernier match de la saison. Ce sera à Crystal Palace, dimanche 22 mai à 17 heures. Retrouvez le calendrier complet ici.

Sur le forum