Recap - Décembre 2010

2863 fois


United était resté sur une retentissante victoire 7-1 contre Blackburn à Old Trafford qui avait permis à Dimitar Berbatov de quasiment doubler son quota de but de la saison... et surtout à nos Red Devils de prendre la première place au classement, profitant des faux pas de nos adversaires directs Arsenal et Chelsea notamment. Une réussite en championnat qui a permis "d’effacer" en quelque sorte le souvenir d’une sortie complètement manquée en Carling Cup. Un 4-0 infligé par West Ham qui nous a privés de l’espoir d’un troisième succès consécutif dans cette compétition.


Pour ce dernier mois de l'année, dont le calendrier est bien souvent très chargé en raison du traditionnel Boxing Day, United débutait par un déplacement sur la pelouse de Blackpool. En théorie... On verra par la suite que le programme a largement été chamboulé en raison des conditions climatiques difficiles de ce début d'hiver. United se devait ensuite de s’assurer la première place du groupe C en Champions League contre Valence. Un terrible enchainement Arsenal - Chelsea (à Old Trafford puis à Stamford Bridge) se profilait ensuite... Avant deux matchs à deux jours d'affilée tout aussi difficiles avec la réception de Sunderland et le déplacement à Birmingham.

Blackpool vs United – PL ( 4 décembre) REPORTÉ

Annulé ! Reporté ! Des mots que nous n’aurons pas fini d'entendre sur tous les terrains de Premier League ce mois-ci. Bon, pour le coup, seul notre match à nous fut reporté en raison de la pelouse gelée de Bloomfield Road. La rencontre se jouera finalement fin janvier pour bien "alléger" le calendrier...

United 1 Valence 1 - CL (7 décembre)

Objectif principal et majeur de ce match : s'assurer la première place du groupe C. Un match nul étant suffisant pour éviter de se prendre un gros dès les huitièmes. Avec en bonus, la possibilité de rentrer dans l'histoire et d'être la première équipe à se qualifier pour la phase finale sans avoir encaissé un seul but.

On y a cru quoi ? 30 minutes. Mais on était aussi (et surtout) à 30 minutes de se voir terminer deuxième du groupe... Et ça, contrairement au fameux record que tout le monde a déjà oublié, on l'aurait carrément moins digéré. Sir Alex avait choisi de titulariser Ben Amos (Ferguson, pas vraiment concerné par le record...) dans les buts, seule vraie surprise du XI de départ.

Et cette rencontre débuta sur un rythme élevé, les deux équipes montrant qu'elles n'étaient clairement pas là pour s'amuser. C'est du sérieux ! Le ballon passait de but et but et c'est United qui se créa en premier la meilleure occasion mais Anderson ne réussit pas à tromper le jeune gardien Guaita. Et malgré une autre tentative de Rooney et un gros pressing de United, c'est Valence qui finit par ouvrir le score. Carrick (lui aussi s'en fichait du record...), rendit le ballon à Dominguez qui le glissa à Hernandez, ce dernier ne se faisant pas prier pour crucifier Ben Amos.

Les Red Devils, bien décidés à montrer leur supériorité, mirent le pied sur le ballon dès l'entame de la deuxième période. Berbatov, par trois fois, eut l'occasion d'égaliser. Sa troisième tentative était d’ailleurs rentrée mais le Bulgare avait été jugé très justement hors jeu au départ de l'action. La lumière vint finalement du milieu de terrain, grâce à une action démarrée par Rafael qui lança Park. Le Coréen fit mine de servir Rooney avant d'armer une frappe puissante dans la lucarne. Guaita ne put que dégager le ballon qui retomba dans les pieds d'Anderson qui termina le travail. La joie se lut sur le visage du brésilien qui marquait en effet son premier but à Old Trafford. Les Espagnols n'abdiquèrent pas, mais United se montra solide jusqu'au bout ; la menace "deuxième place du groupe" et l’idée d’un duel possible contre le Barca ou le Real dès les huitièmes n’étant certainement pas au goût de nos joueurs. De nous non plus d’ailleurs.

United : Amos, Rafael, Ferdinand (Smalling 50ème), Vidic, Fabio, Nani (Giggs 81ème), Anderson (Fletcher 90ème), Carrick, Park, Berbatov, Rooney.

Buteurs : Hernandez (32ème) pour Valence. Anderson (62ème) pour United.

United 1 Arsenal 0 – PL (13 décembre)

Comme d'habitude avant (ou après) un affrontement contre Arsenal, c'est Patrice Evra qui avait lancé les hostilités quelques jours avant le match. Un petit coup de pression mise aux Gunners, certains parleront d'irrespect envers l'adversaire, d'autres diront que c’est la stricte vérité. Ce qui est certain, c'est que les avis divergent. On se souvient du fameux "11 hommes contre 11 enfants " balancé après la demi-finale de Champions League l’an passé. Personne n'oubliera cette fois (surtout pas les Gunners) le qualificatif de "centre de formation".

United arrivait donc avec l’ambition de reprendre la tête du championnat, tandis qu'Arsenal se devait d'assumer cette place et de prouver qu’Evra avait tort. Au final, Arsenal a eu la possession un très long moment. United n'a pas forcément joué son meilleur football mais a marqué, s'est payé le luxe de manquer un pénalty et a gagné. Efficacité ? Expérience ? Ou tout simplement la marque des Grands ? On verra ça en mai au moment de la décision finale.

On notera tout de même que les Gunners ont dû faire sans leur gardien titulaire. Wojciech Szczesny, 20ans, fut aligné par Wenger en tant que deuxième doublure d’Almunia.

Une grande partie de la possession du ballon pour Arsenal donc, les occasions pour United et la concrétisation de tout cela à la 41ème minute avec un lob de Park sur un centre dévié par Nani. 1-0 totalement mérité.

Arsenal ne lâcha pas l'affaire en seconde période, prenant le jeu à son compte, même si United était loin d'être asphyxié par le rythme imposé par les Gunners. Le match s'enflamma d'ailleurs et les occasions fusèrent de part et d'autre du terrain. Chamakh fut tout près de marquer à la reprise d'un tir de Nasri, mais Vidic empêcha parfaitement l'attaquant de tirer. Malgré les entrées de Fabregas et Van Persie, ce sont les Red devils qui s'offrirent l'une des dernières occasions du match. Gael Clichy, rendu dingue par Nani, fit main dans la surface. Wayne Rooney ne saisit pas la chance offerte sur un plateau d’assurer la victoire des siens. Préférant certainement marquer dans le jeu pour qu'on arrête de lui rappeler que la dernière fois que c’est arrivé c'était contre le Bayern la saison dernière, fut tout près de le faire mais son lob fut parfaitement repoussé par le gardien adverse. 3 points, la tête du championnat, et l’honneur sauf. Un beau dernier match pour Ole Gunnar Solskjaer salué, honoré comme il se doit avant la rencontre, lui qui retourne au pays après tant d’années passées en Angleterre. Une nouvelle aventure s’offre à lui en tant qu’entraîneur de Molde pour laquelle on lui souhaite Bonne chance.

United : Van der Sar, Rafael, Ferdinand, Vidic, Evra; Nani, Fletcher, Carrick, Anderson (Giggs 85), Park, Rooney.

Buteurs : Park (41’) pour United.

Tirage au sort des 1/8èmes de finale de la Champions League (17 décembre)

Ce sera l'Olympique de Marseille. On ne sait jamais vraiment ce qui peut être qualifié de bon tirage. Au fond, un bon tirage tu ne le sais qu'à la fin, quand tu as gagné (ou perdu). Mais sur le papier, on qualifierait Marseille de bonne pioche. Un déplacement certainement chaud au Vélodrome avant le retour à Old Trafford. Appliqués, à l’expérience, logiquement ça devrait le faire. Après... sur le terrain...

Pariez 20€ sur une victoire sur le score de 2-0 Manchester United contre Liverpool et Gagnez 140€ !!

Sajoo.fr vous offre un bonus de 80€ à l'inscription






Ceux qui ont parié sur une victoire 2-1 de United contre Stoke City ont empoché la somme de 150€ !!!



Chelsea v Arsenal - PL (19 décembre) REPORTÉ

Après avoir renvoyé Arsenal à ses affaires, on se faisait une joie d'aller se rappeler aux bons souvenirs des Blues à Stamford Bridge. D'autant plus que les hommes de Carlo Ancelotti ne sont pas franchement au mieux en cette fin d'année. Mais les mauvaises conditions climatiques qui se sont abattues sur Londres, la neige quoi en fait, nous auront privés de ce match tant attendu. Ce sera pour mars finalement. D'ici là, les Blues auront eu le temps de se remettre, mais la victoire n'en sera que meilleure.

United 2 Sunderland 0 - PL (26 décembre)

Victoire impérative en ce jour de Boxing Day alors que nos deux plus grands rivaux, Arsenal et Chelsea, doivent se déchirer, s’affronter ce même week-end. Face à nous les Black Cats, équipe qui en général nous a toujours plutôt bien réussi, mais qui nous a posé quelques soucis récemment. Un nul arraché de haute lutte à Old Trafford l’an passé et un nul 0-0 plus tôt cette saison nous obligent à nous méfier de cette équipe.

Sunderland réalise d'ailleurs l'un de ses meilleurs débuts de saison et occupe pour l'instant la 6ème place du classement. United avait faim de jeu après avoir été privé de dessert la semaine précédente, le match contre Chelsea ayant été reporté.

Et cette envie se traduisit dès la 5ème minute grâce au duo d'attaque Berbatov-Rooney. Giggs intercepta le ballon sur une passe d'Anderson, fila vers le but et servit Rooney dont le centre millimétré atterrit sur la tête de Berbatov qui n'eut plus qu'à mettre le ballon au fond des filets. La fin de la première période fut ensuite totalement à l'avantage de United, les Red Devils se créant un nombre incalculable d'occasions de but. Berbatov et Anderson faisaient trembler les montants de Gordon tandis que Giggs et Rooney testaient les capacités du gardien adverse. Les Black Cats pouvaient s'estimer chanceux miraculés de rentrer au vestiaire avec un retard aussi peu conséquent.

L'addition aurait dû être beaucoup plus salée. Ce manque d’efficacité aurait d’ailleurs pu se payer cher dès l’entame de la deuxième période, Asamoah Gyan passant tout près de l’égalisation. Et malgré un regain d’énergie de la part des Backs Cats, c’est encore une fois une erreur d’un de leurs joueurs qui va nous permettre de marquer. Lors de la saison 2009/10 Anton Ferdinand avait déjà marqué le but égalisateur pour United dans les arrêts de jeu. Cette fois, ce but accordé à Berbatov mais dévié par ce même Ferdinand (doit y’avoir un accord familial la dedans, c’est louche) a permis aux Red Devils de tuer le match et de s’assurer définitivement la victoire.

United : Van der Sar, Rafael, Rio Ferdinand, Vidic, Evra, Park, Carrick, Anderson (Gibson 63), Giggs (Macheda 63), Berbatov (Hernandez 82), Rooney.

Buteurs : Berbatov (5' et 57') pour United.

Birmingham 1 United 1 - PL (28 décembre)

Les vieux démons ne sont jamais très loin. Ca faisait longtemps qu'on ne s'était pas fait rattrapé au score… à la 90ème en plus. Bon, il faut dire aussi que l'égalisation de Birmingham aussi méritée soit-elle (et encore) n'aurait jamais dû être validée. Mais encore une fois, la concrétisation des occasions à fait défaut, et difficile de fustiger l'adversaire ou l'arbitrage pour cela.

On le savait, c'était un match piège qui nous attendait sur la pelouse de St Andrew's dans un temps très ... anglais, face à une équipe certes relégable mais qui s'était offert le scalp de Chelsea plus tôt dans la saison. Deux jours seulement après la victoire contre Sunderland, et malgré la gestion de fin de match, les jambes de nos Red Devils semblaient clairement lourdes. Disons qu'on a déroulé pendant 15-20 minutes et puis le niveau de jeu s’est équilibré et le match s'est durci.

La meilleure occasion de la première mi-temps est venue de Ryan Giggs dont le centre-tir obligea Ben Foster à un arrêt décisif du bout des doigts. Le sourire de Giggs en dit long sur la frappe au but involontaire du Gallois. Il semble qu’il voulait en fait adresser un centre dans la surface. Dommage, cela aurait pu faire mouche.

Berbatov, plutôt discret en première période - en même temps le Bulgare n’aura pas eu grand chose à se mettre sous la dent-, prit une nouvelle fois le rôle de sauveur en marquant à l'heure de jeu. Après une talonnade pour Gibson, il hérita à nouveau du ballon, et plaça son tir juste là où il fallait, dans le maigre espace qu'il y avait entre Foster et le poteau. On put penser que United avait fait le plus dur, se montrant beaucoup plus dangereux par la suite, mais alors qu'on se dirigeait vers cette courte victoire, Lee Bowyer - une main certaine et un probable hors jeu - et l'arbitre en décidèrent autrement à la 90ème...

Zigic (il s'appelle Zigic...)s'imposa dans les airs, en faisant au passage une petite faute sur Rio Ferdinand, bon ça à la limite ça passe, mais il remit ensuite le ballon de la main pour Bowyer, très certainement hors-jeu qui ne se fit pas prier (forcément, les miracles ça n’arrive pas tous les jours) pour tromper van der Sar.

Ce nul nous a en tout cas permis de garder notre place de leader du championnat, à la différence de buts seulement sur ... Manchester City qui a deux matchs de plus tout de même ...

United : Van der Sar, Rafael, Ferdinand, Vidic, Evra, Gibson, Carrick, Anderson (Fletcher), Giggs, Rooney, Berbatov.

Buteurs : Berbatov (59ème) pour United ; Lee Bowyer (90ème) pour Birmingham.

Conclusion

Un sans faute ou presque. En tout cas, nous sommes toujours invaincus et mine de rien, ça commence à compter. Ce n’est d’ailleurs que la septième fois dans l’histoire qu’un club arrive à passer l’année sans perdre un seul match en Premier League. United a su se montrer solide contre des équipes difficiles à manier et n’a failli qu’une seule fois, contre Birmingham. Dur d’assurer à deux jours d’intervalle mais c’est le même tarif pour tout le monde. United entame donc cette deuxième partie de saison avec une première place en championnat à défendre. Ce calendrier de fin d’année, tronqué en raison des conditions climatiques et qui a vu deux de nos matchs reportés, va en revanche nettement nous alourdir le programme des mois à venir.

Et celui-ci débute par un déplacement sur la pelouse de West Bromwich Albion, qui nous avait causé bien des soucis en octobre dernier. Nous poursuivrons par la réception de Stoke City avant d’accueillir Liverpool pour notre entrée en lice en Cup. Après avoir été battus par Leeds au premier tour l’an passé, espérons que les choses soient différentes cette fois contre un adversaire/rival encore une fois mais bien mal en point en championnat. United devra également faire face à un périlleux déplacement à Tottenham, avant de retrouver Birmingham à Old Trafford pour un remake (on espère une autre fin) du match de ce mois ci. Enfin, le mois de janvier se terminera par le déplacement à Blackpool, report de celui qui avait été annulé en raison du gel début décembre.

Sur le forum


Source(s) : Manchester Devils