Interview : David de Gea

2848 fois


A l'image du débat de la semaine, Facebook nous livre une interview de David De Gea. Entretien réalisé lors de la dernière trêve internationale.


Que s'est-il réellement passé lors de ce fameux incident du beignet ? Avouez-le !

C'était idiot mais rien d'important. Le problème est que la presse tabloïd britannique aime vraiment ce genre d'incident et amplifie toujours un peu les choses.

Jonny Evans a déclaré récemment que votre niveau d'anglais vous permet de ne pas comprendre toutes les critiques faites à votre encontre...

Connaissance de l'anglais ou non, les critiques sont là. Nous devons l'accepter tout simplement J'adore le football et être gardien de but. Mais il semble que la presse anglaise aime à mystifier les choses quand elles vont mal, et ne pas leur donner beaucoup d'importance quand elles vont bien. Ainsi, je dois me battre et ne pas trop y faire attention.

Êtes-vous affecté par le fait d'être au centre des plus féroces critiques?

Peu importe ce qu'ils disent. J'imagine que beaucoup de joueurs ont le même problème donc je fais avec...

Savez-vous faire votre autocritique ?

Bien sûr. je dois savoir le faire. Tout joueur doit apprendre de ses erreurs afin de s'améliorer chaque jour, et de travailler ses faiblesses.

Comment évalueriez-vous vos premiers mois dans ce championnat?

Honnêtement, je pense que j'ai montré plus de bonnes choses que de mauvaises, mais on a plus parlé du pire évidemment. J'ai fait de bonnes choses. Je suis content de ma performance à ce jour et je veux aller plus loin.

Vos bonnes performances ont été illustrées récemment avec des arrêts de grande classe contre Chelsea et Norwich, qu'en pensez-vous?

Je préfère l'arrêt lors du match contre Chelsea. Il été d'une grande importance. Après ça les fans m'ont soutenu et ont chanté tout le match. Le football anglais est important dans la vie des gens. Il fait partie de leur vie.

Avez-vous toujours voulu être gardien de but?

Eh bien, dans un premier temps je voulais être joueur de champ. J'aimais courir, comme n'importe quel enfant, mais au niveau de mes performances, la meilleure solution était de me mettre à ce poste.

Où et comment cela a t-il commencé?

Casarrubuelos (Atletico Madrid). L'entraîneur des gardiens de l'Atletico est venu à moi et m'a dit d'essayer pendant une semaine avec eux. Ils ont aimé ce qu'ils ont vu et je suis resté. J'avais 12 ou 13 ans et ils ont été impressionnés par tout ce que j'avais fait. Jouer à l'Atletico a été incroyable pour moi. Mes parents m'ont emmené et mis dans un train pour Madrid. Je rentrais tard, ne me laissant pas beaucoup de temps pour étudier ou pour d'autres choses. Mais je pense que ça valait le coup.

Quels sont les gardiens de but que tu regardais quand tu as commencé?

J'ai adoré Schmeichel, qui a joué pour Manchester évidemment. Il était l'un des meilleurs gardiens que j'ai jamais vu. J'ai adoré Casillas aussi, il est le gardien de but espagnol et est actuellement le meilleur gardien au monde.

Quand avez vous fait vos débuts de gardien professionnel?

C'était à Porto au Dragao Stadium. J'ai remplacé Roberto qui s'est blessé puis tout à coup, j'étais dans un stade comme ça, dans un match de Ligue des Champions. C'est un sentiment très difficile à expliquer. C'était sûrement comme vivre un rêve. Mes débuts à l'Atletico en Ligue des Champions, c'est quelque chose que je n'oublierai jamais.

L'Atletico se devait-il absolument de gagner la Ligue Europa et la Super Coupe de l'UEFA?

Probablement. Un club comme l'Atletico avait besoin d'un changement et de gagner un titre. Nous en avons eu deux et c'était incroyable. Gagner cette compétition après des années de souffrance est un des meilleurs souvenirs que j'ai dans le football. J'ai été impressionné de monter dans le bus à travers les rues de Madrid avec tous mes coéquipiers et entouré par les fans de l'Atletico.

Etait-ce difficile de quitter le club de votre vie, même pour aller à Manchester United?

J'ai ressenti un mélange de joie et de tristesse. De quitter mon club de toujours a laissé un grand vide, beaucoup d'amis, mon peuple ... Mais, en contre partie j'ai été appelé par l'une des meilleures équipes dans le monde! Ça a également été l'occasion de découvrir une nouvelle langue, des gens différents, et je pense que c'était une sage décision. Tout va bien. Dans un premier temps j'ai entendu parler de la rumeur dans les journaux et la presse. Le reste s'est fait tardivement.

Comment te sens-tu dans un vestiaire, avec des joueurs comme Giggs, Scholes, Rooney ...?

Tous les matins, je rentre dans le vestiaire et je vois Giggs et Scholes, c'est comme un rêve, une fierté même. Voir Giggs chaque jour qui passe est impressionnant. Je le vois et je me dis: "Je suis à côté d'une légende du football." Je suis fier d'être avec eux. Rooney est quelqu'un de génial. Je m'entends avec tout le monde, en particulier ceux qui parlent ma langue... Chicharito, Valencia, Nani...

Et Sir Alex Ferguson?

C'est une personne tout à fait normal. Ce qui le distingue des autres, c'est qu'il a été là pendant 25 ans, toute une vie, et c'est le meilleur entraîneur du monde. Être avec lui est un spectacle. Je lui ai dit avant de venir ici "Venir me signer est déjà placer de la confiance en moi. Je ferai ce qu'il faut pour vous la rendre."

A t-il dit quelque chose quand il vous a envoyé sur le banc après de mauvais matchs?

C'était normal. Je suis jeune et je viens juste d'arriver dans un championnat et un pays qui est différent du mien, donc je ne devais pas m'inquiéter. Il m'a dit de m'adapter et de continuer. Les résultats viendront.

C'était aussi difficile que ça?

Il est clair que personne n'aime aller sur le banc, mais cela m'a permis de réaliser que je devais continuer à me battre. Cela m'a aidé à devenir beaucoup plus fort et confiant. Je reviens à mon meilleur niveau.

Est-ce que United doit gagner le titre en Ligue Europa, après le fiasco de la Ligue des Champions contre Bâle?

Je pense que cette coupe est une seconde chance pour les champions. Il y a de grandes équipes. Il sera difficile d'atteindre le titre. Oui, nous avons été éliminés par Bâle en Ligue des Champions, mais c'est un adversaire robuste, comme l'a démontré leur performance contre le Bayern.

La lutte pour la première place promet également d'être intense contre les grands rivaux de Manchester.

C'est vrai. Nous sommes maintenant très proches au classement. Certes, ils ont une grande équipe, mais nous verrons. Ce sera une belle bagarre et probablement jusqu'à la fin.

Quelque chose qui n'est pas le cas en Espagne, où Madrid a un avantage considérable. Quel championnat est le meilleur?

Ce sont sans doute les deux meilleures ligues du monde. Je ne sais pas lequel est le meilleur. Ils sont différents, mais aussi les plus beaux pour les fans.

Nous avons parlé de la sélection. Vous vous réjouissez des Jeux de Londres cet été ?

Il s'agit d'un défi très agréable. J'ai une énorme envie d'y arriver, d'être avec d'autres athlètes, découvrir l'atmosphère... Les gens disent que c'est le meilleur climat athlétiquement parlant.

La médaille d'or, pouvez-vous l'imaginer?

Certains ont remporté le Championnat d'Europe et ont été incapables de participer aux Jeux. Cela veut tout dire. Vous devez en profiter, faire votre maximum.

Sur le forum


Source(s) : Facebook