United Archives : Eric Cantona

2815 fois


Pour la deuxième édition du magazine officiel des Red Devils, simplement appelé "Manchester United" et publié en février 1993, retrouvez une interview exclusive d’Éric Cantona.


Débarqué de Leeds contre toute attente, il a marqué à tout jamais les fans d'Old Trafford. Découvrez les premières pensées du flamboyant Français, peu après son arrivée.

Vous avez quitté Leeds dans la confusion. Certains prétendent que vous êtes parti car vous aviez des problèmes avec d'autres joueurs...

Y a-t-il un seul joueur qui ait dit ou écrit des choses négatives sur moi ? Non. Les gens qui m'aiment sont restés proches de moi. La presse écrit beaucoup de bêtises à mon propos, elle associe toujours mon nom à divers scandales. En ce moment, le moindre de mes gestes est déformé dans les médias.

Pas chacun de vos gestes. Question football, vous avez plutôt la réputation d'un héros. Personne ne remet en doute vos qualités de joueur...

C'est vrai. Mais je n'ai pas commencé à jouer hier, vous savez. J'ai pas mal bourlingué. Je sais comment la presse se comporte avec les personnages publics. Tout ce qu'elle sait, elle l'étale en public. Tout ce qu'elle ne sait pas, elle l'invente ! Mais concernant le football, les gens qui vont au match voient ce qui se passe sur le terrain et, généralement, ils apprécient. C'est franc et direct. Mais quand on demande aux reporters de commenter des choses hors du terrain, des choses qu'ils n'ont pas vues et dont ils ne savent rien, ils inventent et brossent une image qui ne reflète pas la réalité.

C'est donc l'occasion de mettre les pendules à l'heure. Etes-vous amer au sujet de ce qui s'est passé à Leeds ?

Pas du tout. J'ai quitté Leeds parce qu'il était temps de tourner la page. Voilà tout.

Vous changez constamment de club. On est en droit de se poser des questions.

Je pars quand j'ai besoin de changement. C'est comme avec une femme. Quand vous n'avez plus rien à lui dire, c'est qu'il est temps de partir. Ou alors vous devenez moins bon. Et ça, je ne le supporte pas. Je dois être bon dans ce que je fais. Dès que je commence à m'ennuyer dans un club, c'est que quelque chose ne va pas. Je suis comme ça, c'est tout.

Et combien de temps comptez-vous rester à Old Trafford, dans ce cas ?

Aussi longtemps que j'y serai heureux et que les gens le seront aussi. Pour l'instant, tout va bien. C'est l'un des clubs les plus célèbres au monde et c'est merveilleux d'être ici.

Que faire si vous n'avez pas été retenu pour la première équipe sur une base régulière ?

Je serais contrarié. Qui ne serait pas? Je veux cette équipe à gagner, mais je veux qu'ils le fassent avec moi. Une victoire sans moi serait une victoire creuse.

Les relations professionnelles que vous entretenez avec les autres joueurs sont-elles importantes pour vous ?

Bien sûr. Le football est un jeu d'équipe. Vous ne pouvez réussir que si vous jouez en équipe. Une équipe de football, ce n'est pas 11 joueurs, c’est une entité gobale.

N’y a-t-il pas des joueurs à United que vous respectez plus particulièrement ou qui vous sont antipathiques ?

Non. Non. Je respecte mon club. Je respecte mon équipe. Je les respecte tous. Ce sont tous de bons joueurs. Mais depuis que j'ai commencé à jouer au football, mon intérêt principal est de jouer en tant que groupe, comme une équipe. Le jour où les 11 joueurs commencent à jouer comme une seule entité, ils seront imbattables. C'est ça le football. Mon objectif n'est pas de marquer plus de buts que mon adversaire, mais de jouer dans l'équipe qui marque le plus de buts. C'est ce que doit représenter le football. Si j’estimais que la gloire personnelle était plus importante que la gloire de l'équipe, j'aurais choisi un sport individuel. C’est comme lorsque je joue bien mais que l'équipe perd, je suis vidé.

Que feriez-vous si vous n'étiez pas footballeur ?

Je consumerais ma vie le plus vite possible. C'est ce que j'aimerais. L'intensité à son paroxysme. Je n'ai pas le temps pour la longévité. Vivre intensément, à cent à l'heure, voilà ce qui m'intéresse.

La carrière d'un footballeur est très courte. Elle correspond donc à votre idéal de vie intense, non ?

Ça m'ennuierait de vouloir poursuivre ma carrière si je n'en étais plus capable. Elle serait vraiment trop courte. Mais si je joue jusqu'à ne plus en avoir envie, c'est qu'elle aura été trop longue. Aujourd'hui, je suis content de faire ce que je fais.

Comment considérez-vous United par rapport aux autres équipes ?

C'est tellement évident, pas la peine de le dire.

Vous pensez que vous allez gagner le championnat ?

Être champion est difficile dans tous les pays, mais plus particulièrement en Angleterre. Je pense qu'on a de bonnes chances. En tout cas, on en a les moyens. Je n'en dirai pas plus car je suis superstitieux. Mais disons que j'y crois.

Sur le forum


Source(s) : Manutd.com