Report : Southampton 2 United 3

United a transformé une défaite en victoire d'exception, grâce à deux buts en fin de match signés Robin van Persie, qui réalise un triplé incroyable pour le 1 000e match de Sir Alex Ferguson en Championnat.

Sam. 25 août 2012 - 16:00
Premier League - 2e journée

À quelques minutes du coup de sifflet final, les Red Devils semblaient partis pour concéder une deuxième défaite en trois matches cette saison, mais la recrue estivale venue d'Arsenal a su se faire pardonner d'un penalty manqué en seconde période, et avec panache. Van Persie avait déjà répondu à l'ouverture du score de Rickie Lambert d'une frappe précise. Morgan Schneiderlin redonnait cependant l'avantage à Southampton de la tête, et l'attaquant vedette ratait l'occasion d'égaliser à la 69e minute, lorsque son penalty, qui manquait de puissance, était repoussée par Kelvin Davis.

À quelques minutes du coup de sifflet final, les Red Devils semblaient partis pour concéder une deuxième défaite en trois matches cette saison, mais la recrue estivale venue d'Arsenal a su se faire pardonner d'un penalty manqué en seconde période, et avec panache. Van Persie avait déjà répondu à l'ouverture du score de Rickie Lambert d'une frappe précise. Morgan Schneiderlin redonnait cependant l'avantage à Southampton de la tête, et l'attaquant vedette ratait l'occasion d'égaliser à la 69e minute, lorsque son penalty, qui manquait de puissance, était repoussée par Kelvin Davis.

PREMIERE PERIODE :

Les Red Devils réalisaient une excellente entame et semblaient un cran au-dessus du promu lorsque Van Persie frôlait le cadre d'une reprise consécutive à un bon contrôle sur une passe de Michael Carrick. Les hommes de Nigel Adkins haussaient cependant le rythme et passaient tout prêt d'ouvrir le score sur une tentative d'Adam Lallana sur corner, puis par Schneiderlin, dont la frappe lointaine adressait un nouvel avertissement.

Quelques instants plus tard, le Français de Southampton dépossédait Shinji Kagawa du ballon au milieu de terrain, puis combinait avec Steven Davis et Jason Puncheon, dont le centre déclenchait toutes les alarmes dans la défense de United. Lambert sautait plus haut de Rafael au second poteau et plaçait une tête hors de portée d'Anders Lindegaard.

Les Red Devils devaient impérativement réagir, et Kagawa manquait l'égalisation de peu, mais sa frappe à ras de terre était repoussée par Kelvin Davis. C'était alors à Van Persie de s'illustrer : sur un centre de Valencia de la droite, l'attaquant amortissait le ballon de la poitrine pour surprendre Nathaniel Clyne, qui glissait. Dès lors, la messe était dite : le buteur faisait parler la poudre, une reprise de volée du gauche qui terminait dans la lucarne opposée de Davis, qui ne pouvait que légèrement dévier la frappe.

Les Saints ne rendaient pourtant pas les armes, loin de là, à l'image de la frappe de Lambert passée tout près ou d'une tentative de Lallana qui provoquait une bonne parade Lindegaard, préféré à De Gea dans les buts mancunéens. Van Persie n'était pas en reste, mais ses frappes enroulées ne trouvaient pas le cadre.

United reprenait les commandes du match, mais sans toutefois parvenir à réellement mettre Davis en danger. Il faut cependant noter une excellente tête piquée de Patrice Évra, sur un centre millimétré de Valencia.

DEUXIEME PERIODE :

À la reprise, les visiteurs multipliaient les occasions, à l'instar de Kagawa ou d'un Van Persie passé tout près d'amortir un ballon en cloche de Rafael dans la surface. Tout cela manquait pourtant d'efficacité, et ils le payaient à la 55e minute.

Victime d'une glissade, Évra offrait malencontreusement de l'espace dans la surface à Schneiderlin, qui profitait d'un centre flottant de Lambert pour battre Lindegaard de la tête. Le gardien danois remportait ensuite son duel face à Puncheon en surgissant au premier poteau. C'est le moment que choisissait Sir Alex pour faire entrer en jeu Paul Scholes et Nani à la place de Tom Cleverley et Kagawa.

Sur son premier ballon, Scholes servait Van Persie qui tentait sa chance d'un angle fermé en provoquant une parade réflexe de Davis, mais de l'autre côté du terrain, Rio Ferdinand était mis à contribution pour couper un centre de Lambert, qui s'était défait du piège du hors-jeu. United se procurait une nouvelle occasion lorsque Nani servait dans la surface Van Persie, qui était fauché par derrière par son compatriote néerlandais Joos Hooiveld.

Mike Dean, très bien placé, accordait un penalty qui semblait évident, mais Van Persie se rendait coupable d'un tir trop faible que Davis repoussait en corner. Il s'agissait d'un gros coup dur pour les Red Devils, qui manquaient l'occasion d'égaliser, et ils en semblaient très affectés dans les minutes qui suivaient.

C'était sans compter sur une fin de match tonitruante de United, car après une belle action de Javier Hernandez, qui venait d'entrer en jeu, Van Persie allait se faire pardonner de son penalty manqué, quand tout espoir semblait perdu. Un centre de Rafael trouvait la tête de Ferdinand, dont la tentative heurtait le poteau. Mais l'attaquant néerlandais avait bien suivi et se saisissait du rebond pour égaliser.

Et dans le temps additionnel, il mettait la touche finale à son oeuvre d'une tête surpuissante sur un corner de Nani.

Ce qui semblait destiné à être un après-midi frustrant s'est mué en victoire mémorable. Van Persie est en bon chemin pour devenir un héros à Old Trafford.

Cette rencontre est une véritable ode à l'histoire de Manchester United sous les ordres de Sir Alex. Parmi ses 1 000 matches à la tête de l'équipe, peu peuvent soutenir la comparaison en termes de tension et d'euphorie. Une joie qui durera jusqu'à la prochaine sortie, un déplacement à Wigan dans 13 jours.


United :  Lindegaard, Rafael, Ferdinand, Vidic, Evra, Valencia, Cleverley (Scholes 61'), Carrick, Welbeck (Hernandez 71'), Van Persie, Kagawa (Nani 61').

Buts : Van Persie 23', 87', 90'.

Sur le forum