Report : United 2 Tottenham 3

Cette affiche réserve toujours des surprises... Onze ans jour pour jour après l'incroyable retournement de situation à White Hart Lane, où United avait été mené 3-0 avant de s'imposer 5-3, les hommes de Sir Alex remettaient le couvert.

Mer. 26 sept. 2012 - 20:45
League Cup - 3e tour
Manchester United
2
Newcastle United
1

Mais cette fois, les Red Devils se sont pas parvenus à revenir. En fait, à part les deux premières minutes du match, ils n'auront jamais été à égalité.

United aura pourtant offert beaucoup d'espoir, notamment au cours de 180 secondes en début de seconde période (trois minutes de folie qui produisaient trois buts) qui valaient à elles seules le déplacement. Une véritable ode à l'affrontement ancestral entre ces deux équipes.

Le Tottenham de Willam Gallas (titulaire) et Hugo Lloris (remplaçant) a bien entendu joué son rôle dans ce superbe samedi après-midi de football : l'équipe d'André Villas-Boas débutait la rencontre le pied au plancher et en était finalement récompensée par une victoire qui met un terme à 26 matches consécutifs sans victoire à Old Trafford.

Cette série remontait à 1989, une époque où Alex Ferguson n'avant pas encore remporté le moindre trophée avec United, une époque où les deux latéraux droit du jour, Rafael da Silva et Kyle Walker, n'étaient même pas encore nés.

PREMIÈRE MI-TEMPS

Le premier acte de cette victoire historique des Spurs était écrit après tout juste deux minutes, quand les visiteurs ouvraient le score alors qu'Anders Lindegaard n'avait pas encore pu toucher le ballon.

Le gardien danois était furieux, et à juste titre, de voir l'arrière-gauche Jan Vertonghen slalomer presque librement dans sa surface de réparation avant d'adresser un tir dévié par Jonny Evans dans ses propres filets.

La pire entame possible pour les Red Devils, un cinquième match où ils concédaient l'ouverture du score en championnat cette saison. Le plus inquiétant, c'est qu'Aaron Lennon bénéficiait d'autant d'espace six minutes plus tard. Mais cette fois, un tacle de Rio Ferdinand empêchait les Spurs de profiter de cette liberté.

Tottenham effectuait un pressing constant qui posait beaucoup de problèmes aux hommes de Sir Alex, ne laissant le ballon aux hôtes que pour de rares et courts instants. Carrick, Scholes et Kagawa avaient au moins un joueur adverse sur le  dos dès qu'ils touchaient le moindre ballon.

Robin van Persie recevait un coup à la cheville sur une intervention musclée de Gallas dans la surface des Spurs, mais il poursuivait le match sans nécessiter de soin. Ce n'est pas pour autant que les fans locaux avaient grand-chose à se mettre sous la dent.

C'est même de l'autre côté qu'un nouveau but manquait d'être inscrit, Vertonghen manquant le doublé sur un coup franc de Bale, avant que ce dernier ne double la marque à la 32e minute. Profitant une nouvelle fois des espaces laissés dans l'entrejeu, Bale surgissait dans l'espace entre Ferdinand et Patrice Évra pour conclure sa chevauchée d'une frappe croisée à bout portant.

Les fans de United donnaient alors de la voix, sentant qu'un nouveau retournement de situation spectaculaire était possible, vu la date anniversaire. Ils n'en étaient pourtant pas récompensés avant la pause, malgré une action de Nani à la 43e minute qui aurait pu donner lieu à un penalty pour une intervention litigieuse de Vertonghen.

DEUXIÈME MI-TEMPS

Rooney remplaçait Giggs à la pause, et se montrait immédiatement décisif. Il s'infiltrait rapidement et centrait fort à ras de terre devant le but. Nani devançait Caulker et trompait Friedel d'une déviation du pied droit à bout portant !

Et tout juste 90 secondes plus tard, les Red Devils faisaient de nouveau trembler les filets, grâce à un Kagawa plein de sang-froid qui surprenait Brad Friedel. Le japonais héritait du ballon à l'entrée de la surface, côté gauche, pivotait et prenait sa chance d'une frappe croisée qui rebondit sur le poteau de Friedel avant d'entrer.

Le problème, c'est que United avait entre-temps encaissé un nouveau but, une frappe de Clint Dempsey sur la parade de Lindegaard après un tir de Bale.

Moins de 10 minutes après la reprise sur un score de 2-0 pour les visiteurs, le tableau de marque indiquait 3-2. Les Mancuniens ne s'arrêtaient pourtant pas mal : Rooney voyait son bijou de coup franc axial repoussé par le poteau et Van Persie glissait le ballon des filets mais son but était refusé pour hors-jeu.

Sandro échappait ensuite à la sanction après avoir touché le ballon de la main dans sa surface (même si le penalty aurait été sévère), avant que Rooney ne manque le cadre de peu sur une frappe en pivot, puis que Van Persie ne gâche une occasion en or d'égaliser.

United allait une nouvelle fois toucher du bois, cette fois sur une tête de Gallas au duel avec Rooney, et avant le coup de sifflet final, Paul Scholes adressait un missile de 25 mètres repoussé par Friedel, puis Michael Carrick heurtait la  transversale d'une déviation de la tête au premier poteau.

Au final, il n'y aura pas eu de "comeback" phénoménal cette fois-ci. Cette défaite, due surtout à deux buts offerts en première période, est frustrante. Et si Sir Alex soulignera une nouvelle fois ces erreurs défensives commises en début de match, il pourra peut-être diminuer la douleur en sachant que ses hommes ont une nouvelle fois participé à une rencontre de Premier League des plus mémorables.


Groupe : Lindegaard, Rafael, Evra, Ferdinand (Hernandez 90+1), Evans, Scholes, Nani, Giggs (Rooney 46'), Carrick, Kagawa (Welbeck 79'), Van Persie

Buts : Nani (51'), Kagawa (53') pour United. Vertonghen (2'), Bale (31'), Dempsey (52'), pour Tottehnham.

Affluence : 75 566 spectateurs

Statistiques :
Possession : 74 %
Corners : 9
Tirs (dont cadrés) : 14 (7)
Fautes concédées (subies) : 7 (9)

Sur le forum