Report : Galatasaray 1 United 0

2124 fois


Galatasaray l'a peut-être emporté, et a par la même occasion confirmé l'espoir de disputer les 1/8èmes de finale de l'UEFA Champions League, mais Sir Alex Ferguson peut être satisfait de l'éducation footballistique que ses jeunes joueurs ont reçue ce soir.

En effet, pour plusieurs raisons, le résultat obtenu à Istanbul était voué à être secondaire pour une équipe de United qui était arrivée en Turquie déjà assurée de terminer en tête de son Groupe H.

Ce déplacement était surtout important pour faire grandir les jeunes du club (8 des 21 emmenés en Turquie n'avaient aucune expérience européenne) et pour leur faire découvrir l'une des ambiances les plus hostiles du football européen.

Et même si les futures stars de Sir Alex avaient réussi à fuir l'accueil très chaud des supporters de Galatasary lundi soir, il n'en était rien ce soir là puisque les 55 000 places de la Turk Telekom Arena avaient trouvé preneur.

Le vacarme entendu lors de l'échauffement surpassait même la plus grosse ambiance connue dans un stade anglais. Les fans de Galatasaray, tambours battant, sautant de partout, sifflaient et chantaient avant le coup d'envoi. Et lorsque les 22 acteurs pénétraient sur la pelouse, un splendide tifo était déployé.

PREMIÈRE PÉRIODE :

Les premiers débats étaient presque aussi animés, Tom Cleverley et Burak Yilmaz se mettant tous deux en évidence. Puis un centre de Danny Welbeck venait perturber un Felipe Melo emprunté. Semih Kaya était averti pour un tacle un peu appuyé sur Alexander Büttner, et Hamit Altintop prenait un coup aux côtés. Le ton était donné.

Yilmaz manquait ensuite deux occasions de la tête, tandis que Galatasarary commençait à imprimer son autorité sur ce match. Toujours dans une ambiance électrique, les hommes de Sir Alex tenaient bon, jouant en triangle et gardant leur calme face aux tacles de plus en plus rugueux de leurs adversaires.

Lindegaard était excellent sur une frappe d'Altintop. Et sur  l'action qui suivait, Galatasaray demandait un penalty pour un bras de Büttner dans la surface. Welbeck s'échappait ensuite sur l'autre flanc et obtenait un corner que Phil Jones était à deux doigts de transformer de la tête.

Nick Powell, pour son premier match de Champions League fixture, passait encore plus près puisque sa tête venait s'écraser sur la barre à la 43e minute. Il  restait même du temps aux Turcs pour attaquer avant que l'arbitre espagnol M. Carlos Velasco Carballo ne siffle la fin d'une première mi-temps de belle facture.

DEUXIÈME PÉRIODE :

En début de seconde période, Lindegaard se mettait par deux fois en évidence. Il s'interposait sur un tir de l'ancien joueur de Liverpool et de Manchester City Albert Riera, avant de détourner de manière spectaculaire une tête de Felipe Melo aux 6 mètres.

Melo haranguait la foule et le public ne tardait pas à répondre. Et cela fonctionnait puisque sur le corner qui suivait, Burak plaçait une tête rageuse hors de portée de Lindegaard.

Quelques minutes plus tard, United aurait pu égaliser sur un contre rondement mené. Mais lorsque Welbeck donnait le ballon à Javier Hernandez, le Mexicain tergiversait et Melo bloquait sa frappe. Ce dernier célébrait son geste comme s'il avait marqué, et on comprenait alors bien l'importance que revêtait ce match pour les Turcs.

Galatasaray, sentant que c'était peut-être sa soirée, cherchait à tuer le match. Eboué forçait Lindegaard à une belle parade, et Altintop, infatigable toute la soirée aux côtés de Melo, touchait de nouveau du bois à 12 minutes de la fin.

Sir Alex lançait Federico Macheda, Ashley Young et Joshua King dans le grand bain, mais United ne parvenait pas à revenir. Néanmoins, les Red Devils pouvaient quitter la pelouse la tête haute. La partie avait été belle, et parfois, gagner ne fait pas tout.

United : Lindegaard, Da Silva, Jones, Carrick, Buttner, Anderson (Young 74'), Fletcher, Cleverley, Powell (Macheda 74'),Welbeck (King 85'), Hernandez.
Source(s) : Manutd.com