Report : Tottenham 1 United 1

Coup dur pour United à White Hart Lane, qui concède l'égalisation de Tottenham en toute fin de match, alors que les Red Devils semblaient avoir trois points importants en poche. Il s'agit seulement du deuxième match nul de United cette saison, mais il est particulièrement décevant.

Dim. 20 janv. 2013 - 17:00
Premier League - 23e journée

Robin van Persie inscrivait en première période son 11e but en autant de matches pour placer les Red Devils aux commandes de ce match disputé, attrayant mais intense. C'était sans compter sur Clint Dempsey, qui marquait dans le temps additionnel. Tottenham estimera sans doute le résultat mérité, mais United ne peut qu'être frustré et déçu, ayant été si proche de la victoire.

Dans une affiche traditionnellement prolifique, il aura longtemps semblé que la tête de Van Persie (son 22e but de la saison) suffirait à départager les deux équipes. Pourtant, United souffrait en début de seconde période, alors que les Spurs poussaient en quête de l'égalisation.

Ce match est d'ailleurs passé près d'être annulé, Londres ayant revêtu son manteau blanc, mais l'arbitre Chris Foy donnait son feu vert après avoir inspecté le terrain. Il restait alors une heure avant le début des débats, tout juste le temps pour les jardiniers de White Hart Lane de déblayer la neige.

Indépendamment de ces conditions difficiles, United savait qu'un match difficile l'attendait, les Spurs étant l'unique équipe du Top 4 à lui avoir pris des points cette saison. Cette défaite 3-2 à Old Trafford en septembre restait une source de frustration.

United conservait 10 de ses 11 titulaires face à Liverpool, Phil Jones remplaçant Ashley Young (blessé) en prenant l'entrejeu. Danny Welbeck et Shinji Kagawa conservaient leur place, tandis Wayne Rooney était ménagé, après être revenu de blessure en milieu de semaine, lors du replay de FA Cup contre West Ham.

PREMIÈRE PÉRIODE

Après une entame en dents de scie, où aucune des deux formations ne parvenait à maîtriser le ballon, Van Persie s'offrait la première occasion du match à la 10e minute, d'une tête qui ne parvenait pas à mettre en danger Hugo Lloris, le gardien des Spurs. De l'autre côté du terrain, Aaron Lennon forçait David de Gea à s'employer à deux reprises, dans une action initiée par un tir de Defoe.

Mais alors que Tottenham semblait trouver le rythme et prendre le dessus, United ouvrait le score à la 25e minute de jeu. Servi côté gauche, Welbeck repiquait dans l'axe et trouvait sur le flanc droit Cleverley, dont le centre parfait, à l'image de ceux de son idole David Beckham, atterrissait sur la tête de Van Persie  au second poteau. Le Néerlandais piquait son tir pour battre le gardien français.

Ce but galvanisait United, qui terminait la première période sur les chapeaux de roue, mais Tottenham rappelait qu'il ne fallait pas le prendre à la légère : cinq minutes avant la pause, De Gea devait improviser un arrêt des jambes sur une frappe du pied droit de Gareth Bale des abords de la surface.

DEUXIÈME PÉRIODE

Au retour des vestiaires, les hommes d'Andres Villas-Boas augmentaient la pression, à l'image de Defoe qui s'infiltrait plein axe dès la reprise, mais manquait le cadre. Bale tentait ensuite sa chance, d'une frappe qui flirtait avec la lucarne opposée, avant que Dempsey ne teste la vigilance du gardien mancunien, qui réalisait une nouvelle parade de classe mondiale, une nouvelle fois du pied.

Tottenham se montrait alors bien dangereux sur contre-attaque, et United n'était pas aussi tranchant qu'il aurait pu l'être, alors qu'il dominait à la possession. L'heure était venue pour Sir Alex Ferguson d'apporter du sang frais : à l'heure de jeu, Wayne Rooney remplaçait Kagawa, et il ne fallait que quelques secondes à l'attaquant pour s'illustrer, même si le penalty qu'il réclamait après une charge de Steven Caulker lui était refusé.

Le coaching du manager apportait plus de vigueur au jeu de United, qui avait dû subir pendant la majorité de la seconde période. L'avantage des Red Devils restait pourtant précaire, comme le rappelait Defoe : servi en profondeur par Lennon, l'attaquant était contré au dernier moment par un Rio Ferdinand impérial.

L'intervention de Rio caractérisait le désir et la détermination des Red Devils à l'emporter. Ce qui semblait être chose faite jusqu'à ce que Dempsey ne trouve la faille dans la surface en toute fin de match, sans laisser le temps aux visiteurs de répondre.

Groupe : De Gea, Rafael, Ferdinand, Vidic, Evra, Jones, Carrick, Cleverley (Valencia), Kagawa (Rooney), Welbeck, van Persie.

Buts : Dempsey (93') pour Tottenham ; van Persie (25') pour United.

Sur le forum