Interview : Phil Neville

1452 fois


L'ancien grand défenseur mancunien Phil Neville s'est livré sur son retour à Old Trafford en tant qu'entraîneur de l'équipe pro.

Si vous aviez pu choisir un premier poste d'entraîneur, ça aurait été à United, non ?
Absolument. Pour moi, c'est simplement un job de rêve. Depuis que j'ai quitté le club il y a huit ans, j'ai toujours dit que je voulais revenir un jour. Je savais que ça ne serait probablement pas en tant que joueurs, donc c'était naturellement dans le rôle d'entraîneur. Pas un jour n'est passé sans que je m'intéresse à ce qui se passait à United : revenir ici, c'est le scénario parfait pour moi.

Lors de votre premier jour au Complexe d'entraînement Aon, avez-vous eu l'impression que revenir à la maison ?
Oui, c'est ça. D'habitude, quand on commence à un nouveau poste, on a des papillons dans l'estomac. Mais dès que j'ai franchi les portes, et que j'ai vu Kath [réceptionniste de longue date au centre d'entraînement] à la réception, et d'autres visages connus, tout ça m'a semblé normal. Ce sont la continuité et la loyauté qui font de United un club qui connait une telle réussite.

Ryan Giggs nous a confié avoir l'impression de recommencer une carrière de zéro en devenant entraîneur. Partagez-vous le même sentiment ?
C'est exactement la sensation que j'ai. On termine sa carrière de footballeur dans la peau d'un vieux joueur expérimenté qui a tout connu. Mais quand on commence une carrière d'entraîneur, on reprend tout en bas de l'échelle. Enfin, pas tout à fait : Ryan et moi avons l'avantage d'avoir fait une belle carrière et d'avoir passé tellement d'années au club... Ça aide. Nous avons peut-être commencé un échellon ou deux au-dessus, mais on sait tous les deux qu'il nous reste énormément de choses à apprendre.

Parlez-nous un peu de votre rôle au sein du club.
Ça faisait trois ou quatre ans que je me préparais à occuper un poste d'entraîneur. À la fin de la saison dernière, j'ai décidé de raccrocher les crampons à Everton. Et ensuite, David Moyes a été nommé à United. Nous avons beaucoup parlé cet été, et il m'a dit qu'il y aurait peut-être quelque chose pour moi, ici. J'avais plusieurs opportunités, dont celle de rester à Everton. Je suis très reconnaissant envers Everton, ils auront toujours une place spéciale dans mon coeur. Mais quand l'occasion s'est présentée de revenir à United, j'ai eu le sentiment que c'était le bon moment.

Qu'est-ce que ça fait d'être de l'autre côté, maintenant ?
Être entraîneur, c'est différent. En tant que joueur, on peut dire des choses à ses coéquipiers qu'on ne peut pas en tant que coach. Il faut conserver une certaine distance. Mais ça me va bien. C'est vraiment fantastique d'être dans un staff qui travaille avec des top joueurs. Je suis à chaque fois impatient de travailler en petits groupes avec un ou deux joueurs à différents moments de la saison, comme avec les latéraux ou les ailiers, par exemple. J'ai toujours hâte de leur transmettre mon expérience et ce qu'on m'a appris. On n'arrête jamais d'apprendre, même quand on est un joueur de l'équipe pro. Et c'est la même chose pour les entraîneurs...
Source(s) : Manutd.com