Report : United 1 West Brom 2

2309 fois


United s'incline contre toute attente devant West Bromwich Albion à Old Trafford, le champion essuyant sa première défaite de la saison à domicile en Barclays Premier League.

Apparemment remis de leur sévère défaite à City le week-end dernier, comme le prouvait leur victoire sur Liverpool en Capital One Cup cette semaine, les Red Devils ont vu West Brom les replonger en plein doute.

Un exploit personnel de Morgan Amalfitano et un tir rasant de Saido Berahino ont eu raison des hommes de David Moyes, même si Wayne Rooney avait égalisé sur un coup franc excentré. United s'est créé ses meilleures occasions dans le temps additionnel, par Michael Carrick puis Adnan Januzaj, entré en jeu à la pause.

Nani a été le Red Devil le plus dangereux pendant une bonne partie de la rencontre, mais ses nombreux centres ont rarement trouvé preneur, à l'image de Chicharito, légèrement trop court, et de Rooney, dont la tentative terminait dans les gants de Boaz Myhill.

Au contraire, ce sont les visiteurs qui se procuraient les deux premières grosses opportunités, par l'intermédiaire de Berahino de la tête et de Stéphane Sessègnon.

Januzaj remplaçait Shinji Kagawa au repos, mais WBA prenait les devants lorsque Amalfitano se payait un slalom dans la défense mancunienne avant de tromper David De Gea d'un magnifique ballon piqué consécutif à une feinte de frappe.

Mais les Baggies redescendaient vite sur terre puisque, dans la foulée, un coup franc de Rooney, excentré sur l'aile gauche, transperçait la défense et terminait sa course au fond des filets. Cependant, West Brom ne paniquait pas.

Jonas Olsson envoyait de la tête un corner d'Amalfitano sur la barre, puis Berahino donnait un avanatge définitif aux siens en trompant De Gea des 20 mètres d'un tir à ras de terre.

Old Trafford pensait voir United égaliser quand Marouane Fellaini, entré en cours de seconde période, glissait la balle au fond, mais le Belge était signalé hors-jeu. Dans les derniers instants, Carrick et Januzaj tentaient leur chance, mais sans succès.


L'analyse du match

Le match : Rien à dire pour United, qui n'a pas réussi à se montrer dangereux, sauf en début et en toute fin de partie, et qui a été dominé par une équipe de West Brom costaude, qui a su prendre les devants. Les Red Devils ont égalisé mais se sont à nouveau fait surprendre peu après sur un second très joli but des Baggies, qui ont ensuite héroïquement défendu leur avantage.

Le but : Wayne Rooney a encore marqué. On ne saura jamais s'il voulait vraiment tirer ou centrer, mais le coup franc excentré du capitaine mancunien s'est transformé en 202e but pour le club.

En filigrane : En prévision d'un déplacement périlleux à Donetsk en Champions League la semaine prochaine, David Moyes avait préféré laisser Robin van Persie et Patrice Évra sur le banc, alors que le capitaine Nemanja Vidic et l'entraîneur-joueur Ryan Giggs étaient préservés.

Les hommes clés : Nani a constitué la plus dangereuse menace de United pendant la majorité du match. Rooney s'est montré aussi disponible que volontaire, en plus d'avoir marqué. On peut aussi se réjouir des promesses entrevues lors des 45 minutes de présence d'Adnan Januzaj, dont le talent illumine chacune des sorties.

En face : Les Baggies de Steve Clarke ont été brillants, laissant peu d'espace et de temps aux Red Devils pour s'organiser ballon au pied, tout en essayant de profiter au maximum de chacune de leurs possessions. Seul en pointe, Victor Anichebe s'est battu comme un lion, bien épaulé par ses coéquipiers.

L'action du match : United est passé d'une phase défensive à une phase offensive en un clin d'oeil, Rooney faisant preuve d'un calme olympien et d'une technique sûre pour lancer magnifiquement Nani. L'ailier portugais s'est enfoncé sur le côté mais le destinataire de son centre, Chicharito, était un poil trop court.

En tribune : Sans surprise, les supporters étaient peu enthousiastes en fin de partie, même s'ils ont poussé autant que leurs joueurs pour chercher l'égalisation dans les ultimes minutes. Dans la tribune dédiée aux visiteurs, l'ambiance était évidemment beaucoup plus joyeuse et festive avant de repartir dans les Midlands.

United : De Gea, Jones, Ferdinand, Evans, Buttner, Anderson (Fellaini 68'), Rooney, Carrick, Nani, Kagawa (Januzaj 46'), Hernandez (Van Persie 58').
Source(s) : Manutd.com