Report : Tottenham 2 United 2

1795 fois


United a su faire le dos rond en fin de match pour sauver un point précieux à White Hart Lane.

Agressifs dès l'entame, les Spurs ont concrétisé leur domination à la 18e minute sur un coup franc de Kyle Walker. United a riposté un quart d'heure plus tard par Wayne Rooney sur un centre dévié de Phil Jones.

En début de seconde période, Sandro redonnait l'avantage aux locaux sur une frappe imparable des 20 mètres (54e). Mais aussitôt, les Red Devils obtenaient le penalty pour une faute de Lloris sur Welbeck. L'inévitable Rooney se chargeait d'exécuter la sentence.

Ce résultat est synonyme de statuquo au classement, avec pas moins de sept équipes dans un mouchoir de poche entre la troisième et la neuvième place. Mais les hommes de David Moyes auront cette semaine la possibilité de se rapprocher du podium avec la réception d'Everton 4e et de Newcastle 5e. Les Red Devils auront un agenda chargé avec 10 rencontres au programme de décembre, ce qui explique en partie le léger remaniement opéré par Moyes après le festival à Leverkusen. Danny Welbeck a ainsi été titularisé pour la première fois depuis le nul face au Shakhtar Donetsk (5 octobre). Après son excellente prestation en Allemagne, le néo quadragénaire Ryan Giggs a quant à lui été laissé au repos.

Dès l'entame, United se montre à son avantage sans parvenir toutefois à inquiéter Hugo Lloris. Tout change à 18e minute, lorsque Paulinho obtient un coup franc à l'entrée de la surface pour un tacle un peu hardi de Jonny Evans. Alors que le mur mancunien bondit pour tenter de contrer le ballon, Walker opte pour un tir à ras de terre qui surprend David De Gea.

Humiliés la semaine dernière par Manchester City, les Spurs semblent galvanisés par ce but et se jettent à l'abordage. Mais à la demi-heure de jeu, Roberto Soldado, lancé à pleine vitesse, gaspille une belle occasion de doubler la mise après une ouverture chirurgicale de Paulinho. Quelques instants plus tard, c'est De Gea qui remporte son duel face à Aaron Lennon. Les Londoniens ont loupé le coche et les visiteurs ne se font pas prier pour convertir leur première occasion franche sur un bon travail de Phil Jones.

Après avoir subtilisé le cuir à Moussa Dembelé, l'international anglais, aligné dans l'entrejeu, délivre un centre depuis l'aile droite. Walker, auteur de l'ouverture du score, dévie le ballon directement dans la trajectoire de Rooney, qui se jette pour marquer du bout du pied son septième but de la saison. Au retour des vestiaires, les Spurs reprennent la main contre le cours du jeu. Après avoir crocheté Cleverley dans l'axe, Sandro enroule une magnifique frappe du droit à 20 mètres qui laisse De Gea de marbre.

Fidèles à leur combativité légendaire, les Red Devils ne tardent pas à répondre et obtiennent un penalty dans les deux minutes suivantes pour un plongeon de Lloris dans les pieds de Danny Welbeck. Rompu à cet exercice, Rooney s'élance et frappe pratiquement plein centre pendant que l'ancien portier de l'OL anticipe à gauche. Deux partout, balle au centre.

Dans le dernier quart d'heure, la tension monte et les deux formations se rendent coup pour coup à la recherche du KO. Welbeck s'empêtre après une course ligne de fond, puis Andros Townsend est trop court pour inquiéter De Gea après un contre fulgurant des Spurs.

Les visiteurs offrent une dernière sueur froide aux habitués de White Hart Lane sur une combinaison audacieuse entre Nani et Javier Hernandez, entré à la place de Welbeck, mais Michael Dawson s'interpose face au renard mexicain. En face, les Spurs font monter la sauce et poussent United à la faute, provoquant trois cartons jaunes dans les 10 dernières minutes. Mais les coups de pied arrêtés ne donnent rien cette fois et les Red Devils tiennent bel et bien leur 12e match consécutif sans défaite.

L'analyse : United tient bon

Le match : Un scénario imprévisible, avec une bonne entame d'United suivie de l'ouverture du score des Spurs. En pleine confiance, les locaux poussent mais manquent deux occasions. Rooney surgit alors et égalise. En deuxième période, Sandro redonne l'avantage à Tottenham mais Rooney, toujours lui, égalise presque aussitôt sur penalty. La dernière demi-heure est très équilibrée, avec beaucoup d'engagement mais peu d'occasions.

Les buts : En sautant machinalement pour tenter de contrer le coup franc de Kyle Walker, les membres du mur mancunien ont joué un bien vilain tour à David De Gea, surpris par la frappe à ras de terre de l'arrière droit. Un quart d'heure plus tard, Rooney jouait les renards pour égaliser du bout du pied sur une bourde du même Walker, après un bon travail de Phil Jones. Sandro redonnait la main aux locaux d'une frappe splendide, mais Rooney, plein de sang-froid, égalisait du point de penalty après une faute de Lloris sur Welbeck.

Les joueurs clés : Une fois de plus, Wayne Rooney a répondu présent. Aligné seul en pointe, l'international anglais a montré l'exemple en revenant défendre et en distillant plusieurs coups de pied arrêtés dangereux. La polyvalence de Phil Jones n'est plus à démontrer. Le couteau suisse d'United s'est encore mis en valeur au poste de milieu face à des gros clients. Antonio Valencia a quant à lui semé une belle panique dans son couloir droit.

En filigrane : United pouvait s'attendre à une terrible réaction d'orgueil des Spurs, écrabouillés la semaine dernière par Manchester City. Ce sont pourtant bien les Red Devils qui contrôlaient les opérations avant l'ouverture du score. Malgré ce désir de revanche et un deuxième but somptueux de Sandro, les hommes de David Moyes ont su garder la tête froide pour accélérer le tempo et faire preuve d'un réalisme impitoyable. Avec la venue de deux adversaires directs la semaine prochaine à Old Trafford, les Red Devils possèdent maintenant une magnifique opportunité de se rapprocher du podium.

En face : La tension était palpable chez les Spurs comme chez leurs supporteurs après la fessée 6-0 reçue la semaine dernière à Manchester City. C'est donc avec un grand soulagement que White Hart Lane a accueilli l'ouverture du score de Walker contre le cours du jeu. Mais les locaux ont manqué l'occasion de prendre le large sur les tentatives de Roberto Soldado et d'Aaron Lennon. Au lieu d'asseoir leur domination après le but de Sandro, les Spurs ont concédé un penalty presque aussitôt et n'ont plus jamais réussi à inquiéter réellement De Gea par la suite.

L'action du match : Phil Jones subtilise le ballon à Dembelé près de la ligne de touche et adresse dans la foulée un centre vicieux mal dégagé par Kyle Walker. En embuscade, Wayne Rooney surgit et trompe Lloris en reprenant le ballon du bout du pied.

Dans les tribunes : La chorale mancunienne a su titiller l'orgueil de White Hart Lane et peut aborder sereinement les deux prochains matches à Old Trafford.
Source(s) : Manutd.com