Report : Stoke City 0 United 2

1541 fois


Les Red Devils joueront les demi-finales de la Capital One Cup puisqu'ils se sont imposés 2-0 face à Stoke City.

La victoire a été longue à se dessiner au Britannia Stadium pour United, qui a dû patienter jusqu'à l'heure de jeu pour voir Ashley Young combiner habilement avec Chicharito avant de tromper le gardien Thomas Sörensen, pour son premier but depuis 19 mois. Puis Patrice Évra a doublé la mise à l'entrée du dernier quart d'heure, sur un service de ce même Young.

La première période n'a pas donné lieu à beaucoup d'occasions, le principal fait marquant des 45 premières minutes étant une énorme averse de grêle qui a contraint l'arbitre Mark Clattenburg à interrompre la partie pendant cinq bonnes minutes.

La soirée s'est en outre achevée sur une bonne nouvelle : Darren Fletcher a disputé les dix dernières minutes de la partie au Britannia Stadium.

L'analyse : Stoke a plié

L'analyse : Le Britannia Stadium est rarement accueillant pour les visiteurs, les bruyants supporters encourageant le défi physique souvent imposé par les joueurs locaux. Stoke a même connu une averse de grêle si violente qu'elle a obligé l'arbitre Mark Clattenburg à interrompre la partie pendant huit minutes en milieu de première période. Par la suite, Ashley Young a inscrit son premier but pour United depuis mai 2012, et le latéral gauche Patrice Évra a même marqué du pied droit.

Les buts : Young a été victime d'une faute de Wilson Palacios sur la ligne médiane et Tom Cleverley a rapidement lancé l'ailier mancunien. Young a trouvé Javier Hernandez, qui a protégé son ballon près de la surface. Young a profité de l'aubaine pour tirer et tromper Thomas Sorensen. Il s'est ensuite mué en passeur, son long déboulé côté gauche étant ponctué d'une passe pour Évra, lequel a marqué d'un tir croisé du droit. Ce n'est pourtant pas une première : Évra, qui répète sans cesse ne se servir de son pied droit "que pour monter dans le bus", avait déjà marqué avec son pied faible lors du large succès 7-1 sur la Roma en 2007.

En vedette : Danny Welbeck était en confiance après son doublé à Aston Villa et il a pesé une heure durant sur la défense adverse. Il faut aussi féliciter un Young décisif, auteur d'une ouverture du score de grande classe et d'un joli service pour Évra, qui s'est lui aussi mis en évidence aux côtés des défenseurs Jonny Evans et Chris Smalling, lesquels ont bien contenu les velléités de Stoke dans les airs.

En filigrane : Wayne Rooney n'était pas présent car blessé et, si David Moyes espère récupérer son N° 10 pour la période de Noël, Robin van Persie demeure absent, au plus grand dam du manager écossais. Moyes a par ailleurs aligné sa 16e défense différente depuis le début de la saison (26 matches), mais Rafael, Smalling, Evans et Évra ont assuré un troisième match de rang sans but encaissé pour United.

En face : Le manager de Stoke Mark Hughes, peut-être inspiré par la victoire de Sunderland sur Chelsea mardi, a quasiment aligné son équipe type, avec seulement quatre changements par rapport au onze qui a concédé le nul 0-0 à Hull ce week-end. Stoke, trois victoires en 12 matches, ne comptait aussi qu'une défaite en huit rencontres. Pendant une heure, on a compris pourquoi, puis United a fini par prendre le dessus.
L'action du match - Le but de Young est un modèle d'attaque incisive, une caractéristique qui avait jusque-là manqué à United. Sur le coup franc rapidement joué par Cleverley, la passe de Young, la conservation de Hernandez et la frappe sèche de l'ailier anglais ont été parfaitement pensées et réalisées.

En tribune : De nombreux supporters des Red Devils avaient pris d'assaut la M6 pour rallier le Britannia Stadium malgré le vent, la pluie et la grêle, sans parler de l'accueil des suiveurs des Potters. Ils ont donné de la voix sans compter et ont même entonné le nouvel hymne à la gloire d'Adnan Januzaj, sur l'air du Ooh-Wakka-Doo-Wakka-Day de Gilbert O'Sullivan. Ils ont fait exploser les décibels lors des deux buts après le repos.
Source(s) : Manutd.com