Report: United 1 Spurs 2

1640 fois


Manchester United a concédé sa quatrième défaite de la saison à domicile en s'inclinant 2-1 face à Tottenham, qui dépasse les Red Devils au classement de la Barclays Premier League.

Emmanuel Adebayor et Christian Eriksen ont fait trembler les filets de David de Gea, même si Danny Welbeck avait offert une bouffée d'espoir aux hommes de David Moyes, en marquant à la 66e minute, quelques secondes après le 2-0 des visiteurs.

Les Red Devils avaient pourtant débuté la rencontre tambours battants, à l'image des deux occasions de Welbeck et de la parade chanceuse d'Hugo Lloris sur une frappe à ras de terre de Chris Smalling. Malgré la domination et le jeu léché de United, Aaron Lennon adressait un premier avertissement : servi par Roberto Soldado, il forçait De Gea à repousser le ballon du pied.

Les Spurs continuaient à se montrer dangereux au retour des vestiaires et prenaient l'avantage quand Adebayor sautait plus haut que Smalling pour placer le ballon dans la lucarne opposée sur un centre de Christian Eriksen de la droite. Soldado passait ensuite tout près de doubler la mise, mais il ne parvenait pas à convertir le centre de Lennon.

Danny Welbeck réclamait ensuite un penalty sans succès, après quoi David Moyes faisait entrer en jeu Shinji Kagawa et Javier Hernandez, Wayne Rooney et Antonio Valencia passant milieux défensifs. Cela ne leur réussissait pas : ils ne pouvaient pas empêcher respectivement Lennon et Eriksen de marquer sur une tête du Danois.

Ce deuxième but donnait un coup de fouet aux Red Devils : dès le coup d'envoi, Adnan Januzaj expédiait un ballon dans l'espace pour Welbeck, qui battait le gardien français des Spurs avec sang-froid. Cette réduction du score déchaînait le public d'Old Trafford, lançant une fin de match débridée où United multipliait les occasions. Januzaj voyait son tir frôler le cadre, avant qu'Ashley Young, rentré plus tôt en jeu, ne soit fauché par un tacle haut de Lloris. Une nouvelle fois, l'arbitre Howard Webb n'accordait pas de penalty. Lloris concluait la rencontre avec plusieurs parades spectaculaires sur Rooney et Nemanja Vidic, avant que le Serbe ne manque le cadre de la tête dans le temps additionnel.

L'analyse :

Le match :
après une excellente entame de match, United s'est fait torpillé par les contre-attaques des Spurs. Emmanuel Adebayor a ouvert le score de la tête en première période, avant que Christian Eriksen ne double la mise à la 65e minute, sur un centre d'Aaron Lennon. Danny Welbeck réduisait immédiatement le score et les Red Devils se jetaient à l'attaque dans l'espoir d'un comeback, mais Hugo Lloris se montrait intraitable.

Le but : après avoir encaissé un deuxième but, les Red Devils ont fait preuve de beaucoup de caractère pour marquer dès le coup d'envoi, tout comme ils l'avaient fait la saison dernière dans cette même affiche, grâce à Shinji Kagawa. Adnan Januzaj glissait un ballon en profondeur vers Welbeck, qui concluait avec le sang-froid de celui qui a inscrit cinq buts dans ses cinq derniers matches.

Les joueurs : Welbeck méritait de marquer, car il s'est montré constamment dangereux dès l'entame, quand il avait pris de vitesse les deux défenseurs axiaux Michael Dawson et Vlad Chiriches. Januzaj a beaucoup tenté, à base de dribbles et d'accélérations sur les deux ailes, mais il a manqué de réussite en voyait un tir frôler le montant à 1-2.

En filigrane : Adebayor est une véritable bête noire d'Old Trafford, il y a désormais marqué lors de ses trois dernières visites, justifiant la décision de Tim Sherwood de l'aligner de nouveau. United avait besoin de points pour revenir sur le haut du classement : retour décevant à Old Trafford, après plusieurs victoires à l'extérieur.

L'adversaire : même s'ils avaient aligné deux attaquants de métier avec Roberto Soldado et Adebayor, les Spurs ont clairement choisi d'évoluer en contres et d'utiliser la vitesse d'Aaron Lennon sur le côté droit. Cette tactique s'est révélée payante pour les Londoniens. À noter, la bonne prestation de Dawson, qui a neutralisé quantité d'attaques mancunéennes, alors qu'Adebayor a été un pivot important jusqu'à sa sortie sur civière.

L'action : dès la 4e minute de jeu, Wayne Rooney adressait une transversale à Antonio Valencia, qui servait Chris Smalling dans la course en deux touches de balle. Hugo Lloris réalisait une parade acrobatique sur le tir du latéral, mais ce mouvement résumait la belle entame de United, malgré le manque d'efficacité.

En tribune : toute gueule de bois post-Réveillon disparaissait grâce à l'excellent début de match des Red Devils. Le public aura été bien présent, surtout après le but de Welbeck, suivi d'une longue attente pour évacuer Adebayor. Le 12e homme a exprimé sa colère de voir Howard Webb refuser d'accorder un penalty à Welbeck et Ashley Young en deuxième période.
Source(s) : manutd.com