Report : United 2 Fulham 2

1152 fois


Mené pendant une heure, United a fini par traduire sa domination sans partage au tableau d'affichage en marquant deux fois coup sur coup à l'entrée du dernier quart d'heure. Mais les Red Devils ont concédé une incroyable égalisation dans le temps additionnel et continuent à patiner en Barclays Premier League.

United débutait plutôt bien la rencontre. À la 13e minute, Robin van Persie, lancé dans la surface, était tout près de devancer Maarten Stekelenburg de la tête, sur une passe en profondeur de Wayne Rooney.

Stupeur à la 19e minute puisque Lewis Holtby réussissait une merveille d'ouverture dosée pour Steve Sidwell, qui ouvrait le score d'un tir sans contrôle au point de penalty, laissant David De Gea sans réaction.

Dans la foulée, United répliquait et, sur un centre de Rafael, van Persie dévissait sa volée du gauche. La tête d'Ashley Young en angle fermé, à l'issue d'une forte poussée rouge, mettait encore à contribution le gardien batave (27e). Puis, sur un renvoi de la défense londonienne plein axe, Michael Carrick tentait une somptueuse reprise de volée qui passait tout près du poteau. Enfin, une remise de la tête de van Persie, toujours dans la zone gauche de la surface de but, ne trouvait pas preneur. La domination de United s'intensifiait, à l'image de Rafael et Young menaçants.

Sur un contre rondement mené par Muamer Tankovic, l'ex Red Devil Kieran Richardson était tout proche de réussir le but du KO, mais il tirait au dessus, seul face à De Gea (38e). Les Red Devils se jetaient à l'assaut de la cage des Cottagers, mais ni Carrick, ni van Persie, ni Nemanja Vidic, ni Darren Fletcher ne parvenaient à égaliser malgré une domination de - presque - tous les instants.

John Arne Riise n'était pas loin de tromper son propre gardien, puis Patrice Évra plaçait une tête trop molle juste avant le repos. Mais il était dit que les Red Devils n'égaliseraient pas avant la mi-temps, malgré leurs 39 centres.

L'attaque-défense reprenait dès le retour des vestiaires et van Persie se signalait à deux reprises lors des cinq premières minutes du second acte. Puis Rooney prenait le relais, également par deux fois, mais sans plus de succès.

Il fallait attendre le dernier quart d'heure pour voir les Red Devils trouver enfin l'ouverture. D'abord par van Persie, à la réception d'un centre-tir de Juan Mata pour l'égalisation, puis par Carrick, qui marquait d'un tir des 20 mètres légèrement dévié dans la minute suivante (80e). L'énorme domination mancunienne trouvait enfin un écho au tableau d'affichage. Les supporters fêtaient leurs favoris, qui se procuraient encore quelques occasions, notamment par Javier Hernandez, entré en jeu. Et puis, patatras ! Dans le temps additionnel, Darren Bent profitait d'un tir repoussé par une parade réflexe de De Gea pour égaliser à la surprise générale. Cruel pour des Red Devils aussi courageux que dominateurs !

L'analyse : Que de frustration

Le match Frustrant de bout en bout. United a monopolisé le ballon et harcelé la défense de Fulham, mais il a manqué l'essentiel : la conviction et la confiance devant la cage. De la malchance ? Il n'empêche que Fulham a marqué trop facilement en première période. La seconde période a longtemps ressemblé à la première, puis Robin van Persie et Michael Carrick ont fini par marquer. Mais la logique n'a pas été respectée jusqu'au bout puisque Darren Bent a égalisé. Une véritable malédiction.

Les buts Malgré la domination mancunienne, on a longtemps pensé que le but ne viendrait jamais. Mais van Persie, sur un centre-tir de Juan Mata, a fini par égaliser à la 78e minute, puis Carrick, sur un tir dévié qui s'est logé dans la lucarne, a fait d'un coup baisser la pression à Old Trafford. Malheureusement, une saute de concentration a coûté l'égalisation dans le temps additionnel.

En vedette Si aucun joueur ne s'est réellement détaché, Carrick, Ashley Young et Juan Mata ont tout fait pour créer des brèches. Carrick aurait sans doute été le héros de United si l'équipe avait réussi à conserver les trois points.

En filigrane Quatre ex-Red Devils étaient de retour à Old Trafford avec Fulham, dirigé par un ancien de la maison, Rene Meulensteen. Formés à l'Académie et partis en toute fin de mercato hivernal, Ryan Tunnicliffe, titulaire pour la première fois, et Larnell Cole étaient présents. Kieran Richardson a également débuté le match pour les Cottagers.

En face Dernier, Fulham n'avait rien à perdre à Old Trafford et son plan de jeu était on ne peut plus simple. Tous derrière le ballon, obligeant les Red Devils à écarter le jeu et à centrer sur les immenses défenseurs centraux, tout en essayant de profiter des contres. C'est ainsi que les Londoniens ont fait mal à United à deux reprises.

L'action du match En seconde période, Young lance Évra, dont le centre rasant trouve Mata ; l'Espagnol sert Rooney, mais Stekelenburg claque le ballon juste au-dessus de sa transversale. Alors que les centres ont quasiment tous été renvoyés par les défenseurs de Fulham, cette action entre les lignes fait partie des rares mouvements au sol réussis par United.

En tribune La deuxième tentative de chants initiée par les supporters a été un succès car Old Trafford est monté dans les décibels. L'emplacement est important dans une arène aussi vaste, et le virage nord-est rempli de 2 600 fidèles s'est fait entendre tout au long des 90 minutes. Logiquement, on a néanmoins enregistré une grande différence de volume entre le but de Carrick à la 80e minute et le coup de sifflet final, un quart d'heure plus tard.
Source(s) : Manutd.ccom