Report : United 3 Olympiacos 0

1779 fois


Robin Van Persie a inscrit un triplé pour offrir une victoire 3-0 à Manchester United qui se qualifie en 1/4 de finale de la Champions League aux dépends de l'Olympiacos

Cela faisait trente ans tout juste que United n'avait pas renversé un déficit de deux buts en Europe. Mais ce mercredi soir, dans un stade d'Old Trafford chaud bouillant, un triplé de Van Persie a permis aux hommes de David Moyes de rester en course pour la finale de Lisbonne. Une soirée que les fans de United ne sont pas prêts d'oublier.

Mais tandis que le Néerlandais va occuper les premières pages des journaux demain, David De Gea a été héroïque lui aussi, auteur d'un double arrêt à la 40e minute, tout d'abord sur une tête de David Fuster puis face à Dominguez qui avait suivi.

L'Espagnol n'aurait pas été à blâmer s'il avait encaissé ce but, mais son arrêt permettait à United de conserver son avance de 1-0 acquise après un penalty de Van Persie. Cinq minutes après ce double arrêt de De Gea, dans le temps additionnel de la première mi-temps, Van Persie doublait la mise sur un centre de Wayne Rooney. United menait 2-0, à égalité sur l'ensemble des deux matches, et en pleine confiance.

Van Persie signait son troisième but six minutes après la pause, sur un coup franc aux 25 mètres. Le gardien de l'Olympiacos Roberto était impuissant. La fin de match était stressante. De Gea était mis à contribution au premier poteau face à Dominguez, mais les Red Devils tenaient leur victoire et leur qualification.

L'analyse : l'odyssée des Red Devils

Le match : Un match complètement différent du match aller à Athènes il y a deux semaines. À Old Trafford, les Red Devils ont été fluides en attaque et ont fait preuve de l'état d'esprit qu'on attend les grands soirs européens. Même si les Grecs se sont créés la première occasion et auraient dû ouvrir le score, on a eu le sentiment qu'une fois le penalty de Robin van Persie marqué à la 25e minute, United sortirait vainqueur de ce duel.

Les buts : Van Persie a obtenu et transformé le penalty (tirant à gauche de Roberto) qui donnait l'avantage à United après 25 minutes. Il était plein de calme et de sang froid dans le temps additionnel de la première mi-temps lorsqu'il reprenait un centre de Wayne Rooney. Il signait son triplé sur un coup franc, contournant le mur plutôt que de passer au-dessus.

En vedette : Difficile de ne pas donner le nom de Van Persie, mais n'oublions pas les contributions de David De Gea, Danny Welbeck, Antonio Valencia et Ryan Giggs. Rooney a beaucoup travaillé aussi, et toute la défense a bien maîtrisé les menaces grecques en contres.

L'affaire : Les derniers résultats avaient conduit certains observateurs à se poser des questions sur l'avenir de David Moyes à la conférence de presse d'avant-match. Cette victoire, ainsi que la qualification de United, vont certainement mettre fin à toutes ces spéculations.

L'adversaire : L'Olympiacos n'a jamais semblé en mesure de gagner. Il n'était pas obligé de le faire cependant. Un but aurait rendu la tâche des Red Devils extrêmement difficile, et les Grecs ont usé de contres qui auraient bien pu payer. En effet, David Fuster aurait dû ouvrir le score à la 15e minute. Cela aurait été un match totalement différent.

L'action du match : La vision de Giggs a été une vraie menace en première mi-temps, surtout sur ses passes longues, mais c'est le double arrêt de De Gea à la 40e minute qui a été le tournant du match. Sans lui, l'Olympiacos aurait égalisé. Au lieu de cela, l'Espagnol a réalisé deux arrêts réflexes pour repousser la tentative de Fuster de la tête et d'Alejandro Dominguez qui avait suivi. Pour couronner le tout, une minute plus tard, il a eu la présence d'esprit de dégager très loin devant.

Dans les tribunes : Old Trafford a fait du bruit comme toute cette saison, et les fans de United les ont poussés vers la victoire. Les supporters grecs ont aussi joué leur rôle, et au coup de sifflet final, le vacarme était assourdissant. Le soulagement était audible.
Source(s) : Manutd.com