Report : United 0 City 3

1330 fois


Manchester United s'est incliné dans le derby tandis que Manchester City reste dans la course pour le titre de la Barclays Premier League.

Les Red Devils ont pourtant fait preuve de combativité et de détermination, mais il leur a manqué les qualités nécessaires pour inquiéter une équipe de City en pleine confiance. Ce sont les voisins qui repartent avec les trois points grâce au doublé d'Edin Dzeko et un but en fin de match de Yaya Touré.

Dzeko surprenait Old Trafford dès la première minute quand il récupérait le premier le ballon après une frappe de Samir Nasri sur le poteau. Il doublait la marque d'une volée sur un corner de Nasri 10 minutes après la pause, puis Touré aggravait le score à la 90e minute.

Après leur début de match tonitruant, les visiteurs prenaient le jeu à leur compte. David Silva était tout près de marquer puis David De Gea repoussait une frappe de Dzeko du bout des doigts. Il fallait attendre le milieu de la première période pour voir Joe Hart sollicité pour la première fois. Même là, le gardien anglais captait bien le tir de Marouane Fellaini avant que Juan Mata ne frappe au-dessus depuis l'entrée de la surface. David Moyes faisait entrer en jeu Shinji Kagawa à la place de Tom Cleverley à la pause, mais City se remettait mieux dans le bain. La tête de Fernandinho passait quelques centimètres au-dessus avant que United ne laisse échapper le derby en encaissant un deuxième but de Dzeko.

Il n'y avait plus de débat, même si Danny Welbeck, par deux fois, et Wayne Rooney étaient tout près de réduire la marque, mais à chaque fois ils butaient sur Hart. City, lui, gérait tranquillement la fin de match. Touré faisait carrément sombrer les Red Devils en trompant De Gea à la 90e minute pour offrir à City une cinquième victoire en six derbies en championnat.

L'analyse : déception dans le derby

Le match David Moyes, le manager de United, avait dit que son équipe avait tous les droits d'être confiante pour le derby après ses deux victoires de la semaine dernière, mais City s'est tout de suite mis à l'assaut et Edin Dzeko a marqué dès la première minute. Les Citizens étaient de toutes façons plus menaçants que les Red Devils dans les premiers échanges. Seul un excellent David De Gea empêchait Dzeko de doubler la marque. United montait cependant en puissance et Marouane Fellaini puis Juan Mata s'approchaient des buts. Mais City reprenait les devants après la pause et il ne fallait pas attendre longtemps pour voir Dzeko doubler la marque. United, boosté par l'entrée en jeu de Shinji Kagawa et d'Antonio Valencia pour Cleverley et Fellaini respectivement, tentait bien de mettre du rythme dans son jeu, mais n'inquiétait jamais vraiment Joe Hart même si le gardien anglais devait repousser des frappes de Danny Welbeck et de Wayne Rooney. Yaya Touré, en fin de partie, ne faisait que confirmer la supériorité de City.

Les buts Après seulement 45 secondes de jeu, Rafael réalisait un tacle parfait à l'intérieur de la surface pour empêcher David Silva d'ouvrir le score, mais le ballon revenait dans les pieds de Samir Nasri qui repiquait au centre avant de frapper sur le poteau. Dzeko était le premier à réagir et il ne tremblait pas devant les cages vides. Plus tard, le Bosnien inscrivait son 20e but de la saison en se libérant du marquage de son vis-à-vis sur un corner de Nasri. Pour le troisième but de City, Touré récupérait le cuir à l'entrée de la surface, se créait un espace et envoyait une frappe à ras de terre hors de la portée de De Gea. Rooney, constamment menaçant au poste d'avant-centre, n'a pas arrêté de courir et ne méritait pas d'être du côté des perdants.

En filigrane En plus de la fierté que représente une victoire dans le derby, il y avait d'autres enjeux pour les deux formations dans ce match : United visait l'Europe tandis que City est encore en course pour le titre. Ce sont les Citizens qui ont pris le dessus et qui s'adjugent leur deuxième victoire en championnat cette saison dans le derby, après leur succès 4-1 au City of Manchester Stadium en septembre dernier.

En face Manuel Pellegrini, le manager de City, a surpris son monde en laissant Alvaro Negredo, auteur de 23 buts, sur le banc, mais les Citizens n'étaient pas pour autant à la traîne en attaque puisque Dzeko, Silva et Nasri étaient présents, tandis que Fernandinho et Touré se sont montrés impressionnants au milieu. Comptant six points de retard sur Chelsea avec trois matches en retard, City était venu à Old Trafford pour gagner et malgré les efforts de United, il y est parvenu.

L'action du match En première période, une belle contre-attaque menée par Welbeck et Rooney permettait à Mata de récupérer le cuir sur la gauche de la surface, mais le centre dangereux de l'Espagnol à ras de terre était stoppé par Vincent Kompany.

En tribune L'ambiance était digne d'un derby, avec du bruit et de l'intensité. Les deux camps de supporters échangeaient des chants bien avant le coup d'envoi et n'ont pas cessé pendant la rencontre. La tribune visiteur a exulté après l'ouverture du score, mais cela a eu le don d'intensifier le soutien des supporters de United qui n'ont jamais arrêté de soutenir les leurs. Après le deuxième but de Dzeko, les fans de City ont entonné des Ole ! à chaque passe des Citizens. Ils ont mérité le droit de se vanter.
Source(s) : Manutd.com