Report : United 0 Sunderland 1

1532 fois


Ryan Giggs a subi sa première défaite en tant que manager par intérim de Manchester United, vaincu par un but de Sebastian Larsson qui offrait à Sunderland une victoire synonyme de maintien.

Les Red Devils pratiquaient un jeu léché dès l'entame, même si les débats manquaient d'intensité et d'occasions franches, jusqu'à ce que John O'Shea ne dévie un centre de Michael Carrick qui passait à quelques centimètres du second poteau (18e). Quelques instants plus tard, Nani voyait sa frappe du droit s'envoler dès 15 mètres, avant qu'une tête à bout portant de Patrice Évra ne soit captée sans difficulté par Vito Mannone.

L'ouverture du score intervenait à la demi-heure de jeu, lorsque Larsson parvenait à se faufiler dans la surface pour reprendre de volée le centre adressé par Connor Wickham hors de portée de David De Gea. United réagissait en augmentant le rythme, sans toutefois parvenir à mettre réellement en danger O'Shea ni Wes Brown, deux anciens Red Devils.

Les deux managers choisissaient de reprendre la seconde période avec les mêmes joueurs, même si United se montrait plus ambitieux dans le jeu et manquait l'égalisation de peu, une tête de Nemanja Vidic frôlant le cadre. Adnan Januzaj remplaçait alors Nani : l'entrée en jeu du jeune Belge semblait d'abord galvaniser ses coéquipiers. Robin van Persie faisait ensuite son retour de blessure, accompagné à l'heure de jeu par Danny Welbeck.

Malgré ces changements, Sunderland tenait bon et passait même tout près de doubler la mise par Emanuele Giaccherini et Fabio Borini, qui touchaient respectivement le poteau et la transversale. Les Red Devils tentaient alors leur va-tout et se procuraient de belles occasions par Welbeck et Hernandez, mais ne parvenaient pas à empêcher cette septième défaite de la saison en championnat.

L'analyse : courte défaite

Le match : United a débuté sur un petit tempo, avec pour seul enjeu une qualification en Europa League, et le match manquait d'intensité dans les premiers instants. À l'inverse, Sunderland jouait son maintien dans l'élite, ce qui expliquait son haut niveau de motivation et son pressing constant sur des Red Devils qui devaient de contenter que quelques occasions en première période. Au terme de cette rencontre un brin terne, Gus Poyet ne manquera pas d'être satisfait de cette victoire arrachée à Old Trafford.

Le but : après une entame timide, Sunderland a ouvert le score à la 30e minute, une reprise de volée signée Sebastien Larsson, sur un centre de Connor Wickham, fraîchement élu Joueur du mois. David de Gea avait l'air très déçu, mais il y avait malheureusement peu de choses à faire sur cette frappe parfaite qui finissait dans son soupirail.

La star : comme le score le suggère, les attaquants de United ont eu de la peine à faire la différence. Les Red Devils manquaient de tranchant dans le dernier tiers adverses, à l'exception peut-être de Danny Welbeck, dont la vitesse a posé beaucoup de problèmes à la défense des Black Cats suite à son entrée en jeu. Phil Jones et Patrice Évra ont réalisé un bon match sur les côtés, tandis que Nemanja Vidic a été intraitable dans les airs, même si cet après-midi est largement oubliable.

En filigrane : Robin van Persie a fait son retour de blessure tant attendu, en remplaçant Juan Mata pour disputer son premier match depuis le 19 mars dernier et son triplé contre Olympiacos. Si le Néerlandais n'a pas pu faire grand-chose pour changer l'issue de la rencontre, il s'est néanmoins montré intéressant. Ce petit temps de jeu lui servira sans aucun lors du prochain match, mardi prochain contre Hull.
Source(s) : Manutd.com