Gary Neville : "Laisser le passé derrière nous"

2895 fois


Les fans de Manchester United doivent arrêter de se languir du football champagne de Sir Alex Ferguson – cette époque est terminée. -Article écrit par Gary Neville pour le Telegraph- Le temps est venu pour les fans de Manchester United - moi y compris - de s'affranchir du règne de Sir Alex Ferguson et d'arrêter de comparer cette nouvelle période avec la splendeur passée. Le style de jeu et les noms ont changé, mais la seule personne qui ne sera pas perturbée par l'évolution de l'équipe est Louis van Gaal.

Je n'ai jamais été manager, mais je crois personnellement au football d'attaque, avec un rythme élevé. Si United voulait à tout prix protéger ce style de jeu ils auraient dû choisir un manager avec ces convictions. Mais il n'y avait aucune chance que Van Gaal vienne à Manchester United et adopte la philosophie de quelqu'un d'autre.

C'est un peu comme rompre une relation après 26 ans et vouloir que la personne suivante soit la même que l'ancienne. Ils - nous - devons laisser ça derrière nous. L'idée de faire référence à Ferguson ou de dire "Ce n'est pas le style de Manchester United" à chaque changement de style ne va pas faire avancer Manchester United.

Personnellement, je voudrais qu'ils jouent à un rythme plus élevé. Je voudrais aussi qu'ils pressent plus haut contre des adversaires plus faibles, mais j'en suis arrivé à la conclusion que ce n'est pas le style de Van Gaal. C'est ce que je crois, ce en quoi United a toujours cru et pas ce qui est devant nous maintenant. Je pense aussi que la plupart des nouvelles recrues devraient jouer à un plus haut niveau.

Mais si vous m'aviez dit, en tant que fan, que je serais troisième du championnat à ce moment de la saison, en quarts de finale de la Cup et sur une série de 1 défaite en 19 matches (avant la défaite contre Swansea), j'aurais signé de suite.

A nouveau : il s'agit de passer à autre chose, ce qui est difficile parce que nous étions mariés à une façon de jouer et à un leader qui a dominé le football anglais pendant 20 de ses 26 années passées à la tête du club. Maintenant, nous sommes dans une période complètement différente. Nous ne pouvons pas comparer.

Il y a sept ans, je me suis retrouvé à rire sottement avec un groupe de potes lors d'un speech sur le leadership d'entreprise lors duquel le gourou a utilisé quatre mots pour décrire le changement. Ces mots étaient 'former, orage, norme, performer' ('form, storm, norm, perform'). Ca n'a pas résonné en moi à l'époque, jusqu'à ce que je commence à penser à la situation actuelle de United.

L'idée c'est que quand vous 'formez' vous apportez de nouveaux éléments. L'orage c'est le moment du chaos. Norme veut dire nouvelle structure, rodage. Le mot performer parle de lui-même. A la fin de l'ère Ferguson, United a certainement senti l'orage. Mais dans cette période post-Ferguon et David Gill, la norme doit encore être établie.

Beaucoup de fans de United se sentent perdus entre le fait de penser "le rythme est lent, nous ne jouons pas comme nous jouions avant" et "attends une minute, nous n'avons perdu qu'un match sur 19, nous sommes troisièmes du championnat et en quarts de la Cup".

Les certitudes restent difficiles à trouver. Vous pouvez dire momentanément : bonne performance, mauvaise performance, ce joueur a bien joué, celui-là a mal joué. Mais nous sommes en train de sortir de cette période floue pour entrer dans un moment important de 14 jours en mars où les opinions peuvent se durcir. Arsenal en FA Cup et Tottenham (à domicile) et Liverpool (à l'extérieur) en championnat. Atteindre une demi-finale de FA Cup et prendre quatre points en championnat lors de ces matches permettraient à United d'être tout proche de finir la saison sur un point très positif. En revanche si ces résultats sont mauvais, ce pourrait être un baptême du feu pour Louis van Gaal pour sa première saison.

Mon plus grand domaine de confusion est le suivant. Quand on regardait l'équipe qui a fini troisième la saison dernière, Chelsea, on voyait très clairement ce qu'il manquait. Ils avaient besoin d'un milieu créatif pour faire la différence dans les matches serrés et un avant-centre qui pouvait conclure les occasions. Deux secteurs bien distincts dans lesquels ils devaient s'améliorer.

United est actuellement troisième de Premier League et je n'ai pas la même clarté. Encore maintenant j'ai du mal à situer clairement les faiblesses. Je vois plus ou moins cinq ou six secteurs. Le travail de Van Gaal ne sera pas jugé sur sa capacité à ramener United en Champions League cette saison mais sur sa capacité à gagner le titre en championnat. La Premier League est le point de référence.

Je pense qu'il va réussir la phase une : gagner un trophée et retourner en Champions League. Mais pour gagner la Premier League dans les deux prochaines saisons il doit gagner la bataille du recrutement. Lors des deux dernières saisons, United a dépensé £280m et récupéré £54m. Chelsea a dépensé £313m mais a récupéré £190m et a intégré de meilleurs joueurs.

Donc, post Ferguson et Gill, Chelsea a définitivement mieux négocié que United. Avec la signature de Cuadrado, Chelsea a dépensé £24m et laissé partir André Schürrle pour quelque chose de similaire. United va devoir être tout aussi judicieux et ne pas simplement acheter les joueurs sur le marché pour £40m et voir ensuite qu'ils ne conviennent pas.

Il me semble, que lors de la pré-saison, une partie du recrutement était basée sur le fait de jouer à trois derrière, en mettant Rojo, Blind et Shaw avec une autre partie basée sur le 4-3-3, avec Di Maria et Herrera. Pour le moment l'équipe est déséquilibrée. Jusqu'à ce que le système soit en place, il est difficile d'identifier les joueurs dont on a besoin pour faire en sorte que ça fonctionne.

Dans un système en diamant, par exemple, vous avez besoin d'un très bon n°10 qui va marquer des buts, deux avant-centres très mobiles et des ailiers physiques. Dans un 4-3-3 vous avez besoin d'excellents ailiers ou avant-centres qui peuvent marquer. En jouant à trois en défense vous avez besoin de deux excellents défenseurs latéraux. C'est l'énigme actuellement. Pour quel style de jeu United recrute t-il ?

Ces questions seront au premier plan dans l'esprit de Van Gaal. Et il sait que ses prochaines recrues devront être les bonnes. L'été, après la Coupe du Monde, et ce mercato d'hiver sont arrivés trop rapidement. En mai, il devrait savoir exactement comment il veut façonner les choses.

Est-il satisfait avec Mata, Fellaini, Herrera, Falcao ? Tous ont été mis de côté pendant longtemps, tous ont eu leurs chances. David de Gea va t-il rester ? Que va t-il se passer avec RVP ? Dépendamment de ces décisions, il pourrait se trouver dans cette position où il sera nécessaire de recruter des recrues très chères. Je soupçonne qu'il va tabler sur le fait de rester trois ans et va chercher à obtenir des joueurs qui vont avoir un impact immédiat.

Je sais qu'il a besoin de renforcer mais je ne suis pas sûre de où et quand. Tandis que les fans de United – moi y compris – sont incertains, la seule personne qui ne le sera pas est Van Gaal parce qu'il est si sûr de lui-même. Je suis certain qu'il ne peut pas croire à toute cette agitation. Il sera détendu, confiant et satisfait avec une défaite en 19 rencontres.

L'idée que United est chanceux est fausse. La chance expire dans une série d'invincibilité après trois ou quatre matches. Une défaite en 19 rencontres n'est pas de la chance. Encore une fois, certaines des grosses signatures des 18 derniers mois sont toujours très en dessous de leur niveau. C'est un souci. Dans les deux ou trois prochains mois ces stars doivent être performantes où elles se retrouveront sous pression.

Rooney est toujours au centre de ces discussions, et le voir retourner au poste d'avant-centre lundi contre Preston me fait dire que l'expérimentation Van Persie – Falcao s'est probablement terminée. Je ne dis pas que vous ne les verrez plus jamais en duo mais que ça ne semble pas fonctionner.

Il y a un mouvement particulier qui illustre cela. Quand la balle vient sur Shaw ou Valencia dans le secteur de jeu des arrières,ces deux avant-centres dans un système de rupture doivent faire un 'corner run', entre le défenseur central et le défenseur latéral :premièrement pour donner une option vers l'avant à Valencia ou Shaw et deuxièmement pour étirer la défense et ouvrir l'espace au milieu.

Ces deux joueurs – Van Persie et Falcao – sont parfois incapables ou ne veulent pas faire ce type de courses. Inévitablement la balle va repasser derrière. Je pense que ça peut être directement imputé au manque de mouvement sur les côtés de la part des buteurs de United. Ce petit changement de mouvements donnerait plus d'intention au jeu de United.

Dans ce système actuel, Rooney est un meilleur pari en avant-centre. Si Van Persie et Falcao devaient jouer tous les deux, il faudrait des joueurs de côté pour les servir. Ce sont tous les deux des joueurs de surface qui manquent de mobilité et de rythme soutenu.

Donc, nous voilà toujours dans cette période d'orage. Et je fais partie de ceux qui ont regardé United en pensant que c'était un peu lent. Il y a une transition qui est en marche, avec le manager, qui a une manière différente de jouer que celle de Sir Alex Ferguson.

En quoi est ce différent ?Van Gaal préfère la possession contrôlée.Sir Alex aimait avoir la possession aussi, mais ses mots préférés étaient 'tempo et risque'. Il utilisait ces mots tellement souvent dans les vestiaires : "Je veux du tempo et du rythme dans nos passes. Faites bouger la balle rapidement".

Si nous menions de deux ou trois buts alors il était content qu'on contrôle la possession. Van Gaal se satisfait de déplacer la balle sans discontinuer d'un côté à l'autre dès le coup d'envoi, sans risque dans la possession et de travailler les ouvertures alors que sous Ferguson il y avait plus d'intention de pendre des risques jusqu'à ce que le match soit gagné.

Il y a des gens qui qualifient Barcelone d'ennuyeux à regarder parce qu'ils ont tout le temps la possession. Van Gaal est plus enclin à vouloir ce type de jeu et nous pouvons être sûrs qu'il ne changera pas cela.

Peu importe quel manager aurait répondu à la remarque de Sam Allardyce (il avait dit que United ne jouait qu'avec de longs ballons) dans une conférence de presse avec des pages de stats ; vous auriez dit qu'il avait craqué. Même si c'était probablement une erreur de jugement, le fait d'avoir parlé avec lui en début de saison me fait dire qu'il a produit ces chiffres et ces faits pour essayer d'apprendre aux gens.

Je peux l'imaginer assis dans son bureau disant : "Je vais les guérir de leur ignorance". Il a coaché à l'Ajax, au Bayern Munich et à Barcelone. Il n'aura pas été troublé en répondant à Allardyce. De son point de vue, il aura fait ce qu'il fallait pour éduquer les gens sans éducation sur la façon dont le football doit se jouer.

Sa confiance totale l'aura poussé à penser : "Je vais transformer toutes vos opinions, pour que vous commenciez à penser comme moi". J'ai ri quand j'ai entendu des gens dire qu'il craquait. Ce n'était rien comparé à l'incident Rafa Benitez, (quand il était encore le manager de Liverpool et qu'il avait sorti une feuille avec toutes les accusations de la FA de Ferguson sur sa mauvaise conduite avec les arbitres). Benitez était sous pression, en course pour le titre.

Il est trop tôt pour donner le jugement dernier à Van Gaal mais nous pouvons avoir confiance qu'il a vécu cette situation avec de grands clubs auparavant. Je pense toujours à la toute dernière question que j'ai posée à Van Gaal dans l'interview que j'ai faite pour le Telegraph au début de la saison. "Est ce que vous gagnerez le championnat dans les trois ans ?" Il a répondu "Oui bien sûr".

 


Sur le forum


Source(s) : telegraph.co.uk, Manchester Devils (traduction)