Report : Aston Villa 0 United 1

1991 fois


Adnan Januzaj a justifié son retour parmi les titulaires vendredi en marquant l’unique but de la victoire 1-0 de Manchester United à Aston Villa, en ouverture de la 2e journée de la Barclays Premier League.

Les Red Devils ont porté leur série à 20 matches d’élite sans défaite à Villa Park, soit depuis 1996. Ce succès permet également aux hommes de Louis van Gaal de compter six points après deux matches compliqués… soit cinq de plus que la saison dernière au même stade.

Programmé vendredi soir pour des raisons de sécurité, ce match a débuté sans que les tribunes aient fait le plein, la faute à la circulation pour arriver au stade. Pourtant, les fans de Villa Park semblaient apprécier cet horaire inhabituel, à en juger par leur enthousiasme sonore.

Van Gaal avait apporté un seul changement par rapport au dernier match, en alignant Januzaj à la place d’Ashley Young. Le jeune Belge se positionnait en soutien de Wayne Rooney, tandis que Memphis Depay évoluait sur l’aile gauche, son poste de prédilection lorsqu’il était au PSV Eindhoven. 

Première période

C’est d’ailleurs l’ailier néerlandais qui était à l’origine de la première occasion : au quart d’heure de jeu, il adressait un centre au second poteau que Morgan Schneiderlin ne parvenait pas à maîtriser de la tête.

Le gardien Brad Guzan était de nouveau mis à contribution quelques instants plus tard, parvenant à devancer Memphis sur un ballon chaud. Notre nouveau n°7 brillait encore une fois à la 22e minute, avec une frappe déviée en corner, après avoir repiqué dans l’axe suite à une combinaison avec Wayne Rooney.

United dominait la possession dans cette première demi-heure, ce qui se concrétisait enfin au tableau d’affichage. Le but concluait un magnifique mouvement collectif débuté par Januzaj, qui écartait sur l’aile gauche, et terminé par le Belge, qui se saisissait d’une passe en profondeur de Juan Mata, dribblait Micah Richards et marquait d’une frappe déviée au second poteau. Il s’agissait du premier but en compétition d’Adnan depuis le 5 avril 2014 et une victoire 4-0 sur Newcastle.

Deuxième période

Les managers ne faisaient pas de changement à la pause, mais Villa rentrait mieux dans la seconde période, et aurait pu égaliser sur une frappe de Jordan Ayew, qui profitait d’un rare ballon perdu par Mata mais ne pouvait cadrer son tir. Romero devait patienter jusqu’à la 55e minute pour réaliser sa première véritable parade, en se saisissant à deux mains d’une tête puissante signée Gabriel Agbonlahor.

Alors que les Villains prenaient l’ascendant, Tim Sherwood faisait entrer Rudy Gestede à la place de Scott Sinclair. Van Gaal réalisait un double changement à l’heure de jeu, Ander Herrera et Bastian Schweinsteiger entrant pour Januzaj et Carrick, sans doute afin de reprendre le contrôle d’un match qui s’emballait.

Memphis aurait pu doubler la mise, magnifiquement servi dans la profondeur par Mata, mais sa reprise en première intention était trop croisée. Ashley Young le remplaçait à la 82e minute, comme toujours sous les sifflets de ses anciens fans. Villa pousser pour chercher l’égalisation, mais United tenait bon et obtenait une victoire relativement tranquille. De bon augure avant le barrage aller de l’UEFA Champions League, mardi contre Bruges, qui sera évidemment très important pour le club.

 

Aston Villa : Guzan ; Bacuna, Richards, Clark, Amavi ; Veretout (Kozák 78e), Gueye, Westwood ; Ayew, Agbonlahor, Sinclair (Gestede 59e).

United : Romero ; Darmian, Smalling, Blind, Shaw ; Carrick (Schweinsteiger 60e), Schneiderlin ; Mata, Memphis (Young 82e), Januzaj (Herrera 60e) ; Rooney.

Source(s) : ManUtd.com