United 4 Newcastle 1 : Man Utd éclate les Magpies

1943 fois


Ce qu’il faut retenir du match entre Manchester United et Newcastle de ce samedi (4-1).

Pogba de retour, Zlatan sur le banc au coup d’envoi

Le milieu français faisait son grand retour après deux mois sans jouer, suite à sa blessure contractée mi-septembre. Sa titularisation aux côtés de Matic marque le retour au dispositif du début de saison, Herrera retournant donc s’assoir sur le banc.

Martial et Rashford alignés ensemble

Les supporters le réclamaient, Mourinho l’a fait. Après avoir titularisé soit l’Anglais, soit le Français depuis le début de la saison, sortant systématiquement l’un pour le remplacer par l’autre, Mourinho a décidé de faire plaisir aux fans en alignant Martial à gauche et Rashford à droite au début du match. Les deux jeunes joueurs encadraient Lukaku en pointe, soutenu par Mata en 10.

Lindelof titulaire en défense

Le Suédois ne s’est pas fait que des fans parmi les fidèles d’Old Trafford, avec des performances il faut le dire pas encore rassurantes. Toujours est-il que Mourinho lui laissait sa chance de convaincre ce samedi. Qualifié pour la Coupe du Monde 2018 avec la Suède au détriment de l’Italie, l’international scandinave s’est montré solide à l’aller comme au retour et nous revient donc théoriquement en confiance.

City et Chelsea vainqueurs en début d’après-midi

Les Citizens ont mis la pression sur Manchester United dans l’après-midi en allant s’imposer 2-0 sur le terrain de Leicester. 11 points séparaient au coup d’envoi les deux formations de Manchester. United était même doublé par Chelsea, qui l’a emporté 4-0 à West Brom et prenait également 2 points d’avance sur United, troisième à 18h30.

Gayle crée la surprise (0-1, 14’)

Alors que les experts donnaient United largement favori, à domicile face à une équipe des Magpies péniblement onzième et avec le retour de Pogba notamment, c’est Newcastle United qui a allumé la première mèche. Bien décalé à droite, Yedlin parvenait à centrer à ras de terre au point de penalty. La défense mancunienne aux chous, Lindelof pris à contrepied le nez dans le gazon notamment, Dwight Gayle parvenait à décroiser son pied parfaitement pour ne laisser aucune chance à De Gea, trahi par son poteau.

United peine à réagir

Les supporters mancuniens présents à Old Trafford ont dû ronger leur frein après cette ouverture du score. Les Red Devils, bien que dominant la possession, ne parvenaient finalement pas à avoir un impact suffisant dans le dernier tiers du terrain – un phénomène qui n’est pas nouveau cette saison... Evidemment, les noirs et blancs, forts de cet avantage au score, se regroupaient dans leurs 30 derniers mètres et laissaient Manchester United avec leurs doutes.

Pogba décisif, Martial à la finition (1-1, 36’)

Ces doutes ne survécurent heureusement pas jusqu’à la pause, la faute à un Pogba inspiré dans l’avant-dernier geste cette fois-ci. Le milieu français, après avoir mené par le bout du nez Isaac Hayden côté droit, délivre un très bon centre pour Martial au second poteau. Son compatriote, rappelé en Equipe de France et passeur décisif pour Alexandre Lacazette face à l’Allemagne, confirme sa bonne passe en concluant de la tête pour ramener les équipes à égalité.

Smalling restaure la hiérarchie (2-1, 45’)

Alors que la première période filait vers son terme, United prenait l’avantage par l’un des joueurs que l’on n’attendait peut-être pas. Sur un corner joué côté gauche, Martial ressortait le cuir vers Young, qui accélérait pour créer le décalage et adressait un très beau centre du gauche au second poteau. Smalling, quasiment à bout portant, piquait sa tête et trompait Elliott pour la deuxième fois de la soirée.

United se fait peur avant la pause

Déjà tournés vers le vestiaire, les Mancuniens ? Toujours est-il qu’au fin fond des arrêts de jeu, les Red Devils peuvent remercier De Gea. Le gardien espagnol excelle dans son rôle de dernier rempart, l’avant-dernier étant complètement passif alors qu’Isaac Hayden se crée une belle opportunité en un contre un. Le meilleur gardien du monde ne peut cependant que repousser vers Ritchie, dont la frappe non cadrée est reprise tant bien que mal par Gayle, qui prend De Gea de revers mais ne peut cadrer. Ouf !

Belle entame de seconde période

Repartant avec les mêmes 22 acteurs, les Red Devils étaient cette fois bien décidés à ne pas se laisser surprendre comme en première mi-temps. La première opportunité de marquer fut pour les Mancuniens, avec la possibilité donc de faire le break : Lukaku, depuis la droite, adressait un excellent centre à Martial, qui ne put enchaîner la frappe aux six mètres après son contrôle de la poitrine, et la balle fila en sortie de but. Un échec qu’il prit avec le sourire cela dit, et franchement, Tony Martial qui sourit, on ne crache pas dessus.

United concrétise (3-1, 53’)

Moins de 10 minutes après la reprise, les Mancuniens concrétisaient leur bon démarrage dans les 45 dernières minutes du match. Une belle action à vrai dire, avec une récupération autoritaire de Young à l’entrée de sa défense, un bon service en profondeur vers Lukaku sur l’aile droite qui déborde avant de repiquer sur son pied gauche, un centre précis vers Rashford au second poteau qui remise de la tête pour Pogba, monté aux avant-postes, qui conclut tranquillement du droit à bout portant. De quoi nous réchauffer le cœur après les dernières sorties, et de quoi nous tranquilliser un peu pour la suite.

We want four, we want four

Les Red Devils ne baissaient pas le pied pour autant. Le quatuor offensif et Pogba, très remuants, continuaient leur marche en avant, bien soutenus notamment par les latéraux. Une succession de corners ne contribua pas à faire évoluer le score, mais fit passer quelques frayeurs dans les dos rayés de nos adversaires. Une autre offensive impliquant Lukaku, de nouveau excentré, et Rashford dans le rôle du receveur, aurait mérité un meilleur sort, mais le centre puissant du Belge eut la mauvaise idée de légèrement fuir devant notre jeune Anglais. Même chose 2 minutes plus tard pour la passe de Martial toujours vers Rashford, un brin trop puissante et captée par Elliott. Mais en tout cas, de nombreux mouvements très intéressants.

Un vrai changement dans l’esprit

Soyons sérieux, quand Chris Smalling se permet (et réussit) des transversales à la Paul Scholes, c’est que quelque chose a changé. United se montrait dominateur dans l’engagement, dans la récupération des seconds ballons. Un plan sur lequel nous avons pêché depuis le mois de septembre, contre Huddersfield par exemple avec cette défaite embarrassante 1-2. Il faut dire qu’offensivement, la présence de Pogba apportait une justesse technique et une créativité bienvenues, tandis que le duo Martial – Rashford représentait une constante menace pour des joueurs de Newcastle forcément moins enclins à se libérer.

Relâchement interdit

Peu avant la 70e minute, De Gea dut cependant s’employer à une belle détente pour repousser une belle frappe aux 20 mètres de Jacob Murphy qui semblait prendre le chemin de la lucarne. Un très bel arrêt ! Chris Smalling fut averti de son côté pour une faute grossière sur Hayden. José Mourinho choisit alors de faire entrer Fellaini à la place de Pogba, auteur d’une excellente prestation pour son retour avec une passe décisive et un but.

Lukaku tue le match (4-1, 71’)

Il était dans tous les cas écrit que les Magpies ne reviendraient pas. Un excellent but là encore, co-construit par Romelu Lukaku et Juan Mata. Le Belge initia un une-deux côté droit et l’Espagnol lui rendit le ballon au-dessus de la défense, dans sa course. Après un contre favorable, notre numéro 9 se retrouva seul face à Elliott : feinte de frappe, temporisation, crucifixion avec une frappe puissante imparable en lucarne. Et la célébration classique, bras écartés, face à Stretford End. Champagne.

Le retour du Roi

A 15 minutes de la fin, sous l’ovation d’Old Trafford, alors que la pression est retombée, quel meilleur moment pour faire revenir sous nos couleurs Zlatan Ibrahimovic, avec son nouveau numéro 10 ? Mais hors de question de donner du repos à Lukaku, le premier à venir saluer son partenaire à son entrée sur le terrain. C’est Anthony Martial qui rentre au vestiaire.

Une fin de match tranquille

Newcastle ne reviendrait pas, la fin du match était donc sans véritable enjeu. L’occasion de voir quelques beaux mouvements à une touche de balle et le toucher de balle de Zlatan, auteur par ailleurs d’un joli ciseau à la 90e et de quelques incursions dangereuses, mais sans plus donc. L’occasion aussi finalement de mettre fin à une période difficile et de revenir dans l’action, suite à la trêve, sur de bonnes bases. Tant mieux, car il y a un voisin bruyant à aller chercher, et la fin de la saison est longue.

Source(s) : Manchester Devils