Huit jours après la victoire chez le leader, United s'incline à domicile face à la lanterne rouge. Incapables de mettre du rythme dans la rencontre, les Red Devils officialisent avec ce résultat le titre de Manchester City.

Manchester United 0-1 West Bromwich Albion
Premier League, 34e journée
Dimanche 15 avril 2018

Buts :

  • Jay Rodriguez (76e, servi par Craig Dawson)

L'essentiel

Lingard, Martial et Rashford sont sur le banc au coup d'envoi. Mata et Herrera sont titulaires, tandis qu'Eric Bailly n'est pas sur la feuille de match.

United domine rapidement la possession, mais la première grosse occasion est pour West Brom. David de Gea sauve son camp devant Livermore à la 12e. M. Tierney refuse ensuite un penalty pourtant valable à Ander Herrera à la 18e. Lukaku et Alexis se heurtent ensuite coup sur coup à Ben Foster.

Man Utd ne se procure pas une myriade d'occasions en première période face à la lanterne rouge, mais n'est pas non plus inquiété par WBA qui peine à s'approcher du but de David de Gea.

La première période se termine sur un score nul et vierge. Le rythme de la partie n'est pas vraiment emballant, les deux formations manquent de percussion dans les zones de vérité. Jesse Lingard remplace Ander Herrera à la pause pour tenter de remédier à cela. Anthony Martial le rejoint un quart d'heure plus tard à la place de Paul Pogba.

Romelu Lukaku pense ouvrir le score à la 66e, mais Ben Foster s'interpose d'une superbe manchette pour repousser le ballon. Jesse Lingard passe également près à la 69e, sa frappe contrée passe de peu hors cadre.

Les Baggies trouvent la faille à la 76e, Jay Rodriguez concluant sur corner de près après une remise de Craig Dawson. Les Red Devils ne parviendront jamais à revenir, ou ne serait-ce qu'inquiéter Ben Foster, et officialisent avec ce résultat le titre de champion du rival sky blue.

Les compos

Manchester United : de Gea, A Valencia, Lindelöf, Smalling, Young, Herrera, Matic, Pogba, Mata, R Lukaku, Sánchez. Banc : Jones, Rojo, Martial, Lingard, Rashford, McTominay, Castro Pereira.

West Bromwich Albion : Foster, Nyom, Dawson, Hegazi, Gibbs, Phillips, Livermore, Brunt, McClean, Rondón, Rodriguez. Banc : Yacob, Myhill, Sturridge, Gabr Mossad, Burke, Krychowiak, Field.

Arbitre : Paul Tierney.

Première période

Au sortir d'une excellente seconde période face à Manchester City huit jours plus tôt, Manchester United aborde cette rencontre avec le plein de confiance. Surtout que West Bromwich Albion est lanterne rouge du championnat, décroché au classement, et que les Red Devils sont redoutables à Old Trafford.

Paul Pogba, auteur d'un doublé le jour du derby, paraît particulièrement concentré alors que les deux formations attendent le coup d'envoi. La rencontre face à City pourrait-elle constituer le match-référence du Français depuis son retour? Qu'importe, il n'est donc pas étonnant de le voir en action rapidement, mais sa frappe du droit de loin à la 6ème n'inquiète pas Ben Foster. L'ancien gardien de United gagne ensuite son duel face à Juan Mata à la 10ème, mais l'Espagnol était de toute façon hors-jeu.

Malgré la domination sans appel des locaux dans les dix premières minutes, ce sont bien les Baggies qui se procurent la première grosse occasion de la rencontre. Ander Herrera perd un ballon au milieu de terrain, et les joueurs de West Brom se projettent en nombre vers l'avant. Jack Livermore est trouvé à droite de la surface, se met sur son pied gauche à l'entrée de la surface et peut frapper sans opposition, David de Gea étant forcé de se coucher sur sa droite pour dévier d'une main ferme (12e).

Cet éclair des bleu et blanc suffit à équilibrer un peu plus les débats. Au moins pendant un temps. Il est intéressant aussi de voir que les visiteurs, loin d'être assommés par leur dernière place en championnat, sont venus vendre chèrement leur peau et jouent les contres à fond, ce qui promet une rencontre intéressante.

Celle-ci manque de basculer en deux occasions. A la 18ème, Romelu Lukaku, trouvé au-dessus de la défense adverse, parvient à contrôler le ballon et sert Ander Herrera en retrait, qui semble fauché dans la surface. Paul Tierney ne bronche pas, peut-être influencé par la chute un poil exagérée de l'Espagnol, alors que la faute de Dawson est bien réelle. United continue de mettre la pression, et Lukaku, servi par Mata, se retrouve en position de tir, mais un Ben Foster courageux est bien sorti boucher l'angle et contre la frappe du Belge.

Malgré quelques incursions de West Brom dans notre camp, c'est bien United qui contrôle. Pogba et Sanchez, notamment, sont les points de passage obligés de toutes les phases de construction. Il leur est malheureusement plus difficile de trouver la dernière passe pour faire la décision. Peut-être impatient, Pogba tente d'accélérer les choses à la 29e minute en smashant de la main un centre depuis la gauche de Lukaku, un geste stupide qui lui vaut un jaune logique.

Alors que l'on semble se diriger tranquillement vers la pause, WBA envoie une petite piqûre de rappel sur le premier corner de la partie à la 41e. McClean, au second poteau, a le temps de remiser le ballon au centre, mais personne côté Baggies n'a suivi alors que la sphère passe dangereusement juste devant les six mètres mancuniens... une façon comme une autre de rappeler qu'il reste encore du travail pour prendre l'avantage, à plus forte raison se mettre à l'abri!

Le score en restera là au terme de cette première période. 45 premières minutes sur un rythme étrange, avec quelques éclairs, quelques tentatives, mais ce sentiment bizarre que chacune des deux équipes ont joué avec le frein à main. Deux équipes sérieuses, mais manquant grossièrement de folie, une folie que l'on espère voir en seconde mi-temps pour faire basculer la partie.

Mi-temps : Manchester United 0-0 West Bromwich Albion.

Seconde période

C'est peut-être pour apporter ce brin de folie que José Mourinho lance à la pause Jesse Lingard, quo remplace Ander Herrera. Plus central et moins enclin à provoquer que Martial ou Rashford, le numéro 14 sera-t-il le choix le plus adapté? En tout cas, il se procure immédiatement une grosse occasion lorsque la frappe de Mata, contrée, lui arrive dessus au point de penalty : il faut un tacle désespéré de Dawson pour stopper la frappe de l'Anglais.

West Brom réagit immédiatement après une perte de balle de Pogba dans l'entrejeu. La tête de Salomon Rondon, légèrement en déséquilibre, n'est pas assez appuyée pour tromper de Gea (48e). On se rend coup pour coup : c'est ensuite Juan Mata, à la 53e, qui tente sa chance de loin sans parvenir à cadrer. Mais cela reste pour le moment assez poussif, loin de l'intensité mise huit jours plus tôt à l'Etihad Stadium.

Anthony Martial prend part à la partie à la 58e, remplaçant un Pogba déjà averti d'un jaune évitable en première mi-temps. Le Français prend l'aile gauche et obtient un bon coup franc moins de 30 secondes après son entrée, poussant Nyom à la faute. Un coup franc dont ne profiteront pas les Red Devils, mais les prises de balle du numéro 11, purement dans la provocation et l'affrontement en 1 contre 1, pourraient apporter une réponse au problème posé par WBA jusque là.

United passe près de l'ouverture du score à la 66e, lorsqu'un centre de Juan Mata au second poteau est repris par la tête croisée de Lukaku. La reprise du Belge est très bonne, mais Ben Foster se détend parfaitement sur sa droite et sort le ballon au prix d'un superbe arrêt! 3 minutes plus tard, Jesse Lingard confirme le coup de mieux des Red Devils d'une frappe tendue du droit aux 18 mètres qui rase le montant. Le même Lingard gâche en revanche ensuite un 3 contre 2 en se précipitant dans la transmission alors que Martial était idéalement placé à sa gauche.

L'impensable se produit à la 73e, sur un contre joué crânement par West Brom. Jay Rodriguez, au départ de l'action, se défait de Matic, et lance Phillips à droite, qui temporise et obtient le corner. Sur celui-ci, Dawson est trouvé au second poteau et remise de la tête dans le tas, vers Jay Rodriguez qui est là, adéquatement, pour finir ce qu'il a démarré (0-1, 73e). Une copie conforme de l'action de la 41e qui aurait pu nous coûter cher, déjà.

C'est l'heure du tout pour le tout, et donc de l'entrée de Marcus Rashford, qui remplace Ashley Young pour le dernier quart d'heure qui sera disputé sous une pluie battante. A ce stade, Manchester City est à 15 minutes du titre, avec 16 points d'avance quand il ne restera que 5 matchs aux Red Devils jusqu'à la fin de la saison. De leur côté, les joueurs de West Brom sont évidemment remontés comme des pendules, bien décidés à aller au bout.

Jamais deux sans trois, paraît-il. Menés par Crystal Palace 2-0 avant de s'imposer 2-3, idem à Manchester City, pourrons-nous rééditer la performance? Le méritons-nous seulement au vu de la prestation proposée? A quoi bon retarder le sacre de City la semaine passée pour sombrer de la sorte aujourd'hui? Autant de questions auxquelles nous avons tout le temps de réfléchir, étant donné le peu de concentration que regarder cette fin de match nous demande. Les Mancuniens peinent à mettre un pied devant l'autre dans les 30 derniers mètres désormais et sont beaucoup trop imprécis pour faire la différence.

Une dernière tête de Chris Smalling, pas plus couronnée de succès que le reste de nos tentatives, et M. Tierney siffle la fin de cette rencontre dans un Old Trafford qui s'est rapidement vidé. Félicitations à Manchester City pour ce titre de champion d'Angleterre, décroché au prix d'une dernière victoire sur la pelouse de Tottenham samedi soir, 3-1. Tout un monde d'écart.

Score final : Manchester United 0-1 West Bromwich Albion.

A bientôt!

Manchester United rejoue dès mercredi 18 avril à 20h45, avec un déplacement à Bournemouth dans le cadre de la 35ème journée de Premier League. Les Cherries sont onzièmes au général et sortent d'une défaite 0-3 à Liverpool.