Manchester United 2 Arsenal FC 1 : victorieux, mais laborieux

2827 fois


Manchester United s'impose difficilement contre les Gunners et conforte sa seconde place en Premier League.

Manchester United 1-0 Arsenal FC
Premier League — 36e journée
Dimanche 29 avril 2018

Buts : Pogba (16e), Fellaini (90e+1) pour Manchester United; Mkhitaryan (51e) pour Arsenal.

Les compos

José Mourinho aligne pour cette rencontre la même équipe que contre Tottenham en Cup, à une exception près : Victor Lindelof remplace Phil Jones en défense centrale. Anthony Martial est donc, une énième fois, sur le banc. Côté Arsenal, Wenger décide de reposer ses cadres pour la demi-finale retour d'Europa League prévue jeudi à Madrid. Des jeunes comme Konstantinos Mavropanos, Ainsley Maitland-Niles ou Reiss Nilson sont donc titulaires. Petr Cech est sur le banc.

Manchester United : De Gea, A Valencia, Smalling, Lindelöf, Young, Herrera, Matic, Pogba, Lingard, R Lukaku, Sánchez. Banc : Rojo, Mata, Martial, Rashford, Fellaini, McTominay, Castro Pereira.

Arsenal FC : Ospina, Bellerín, Chambers, Mavropanos, Kolasinac, Maitland-Niles, Xhaka, Mkhitaryan, Iwobi, Nelson, Aubameyang. Banc : Holding, Monreal, Welbeck, Cech, Nketiah, Osei-Tutu, Willock.

Arbitre : Kevin Friend.

Première période

Instant émotion juste avant le coup d'envoi, puisqu'Arsène Wenger est chaudement applaudi par le public à sa sortie du tunnel. Le Français rejoint sur la pelouse Sir Alex Ferguson et José Mourinho qui lui ont préparé un petit cadeau d'adieu. Les fans mancuniens jouent le jeu, mais ne manquent cependant pas de ressortir peu après les chants sur Patrick Vieira, passeur décisif pour Ryan Giggs lors de cette fameuse demi-finale de Cup 1999 ayant contribué au triplé, et Robin van Persie, histoire qu'on se rappelle bien qu'il y a une confrontation à venir.

Sur la pelouse justement, dans un match que les Red Devils se doivent de dominer au vu du classement des deux équipes mais aussi de l'inexpérience de la formation adverse, les premiers échanges sont équilibrés. La possession de balle est équitable, mais aucune des quatre frappes au but du premier quart d'heure (trois côté mancunien, une côté londonien) n'est cadrée.

La partie bascule à la 16e minute de jeu, après une récupération de Jesse Lingard au milieu, qui trouve Pogba au centre du pré. Le Français monte sans être vraiment attaqué, décale Lukaku sur la droite. Le centre du Belge est parfait au second poteau pour la tête piquée d'Alexis, qui est miraculeusement détournée sur son poteau par Bellerin, mais cela profite à Pogba, qui a suivi et termine sans opposition du droit aux six mètres (1-0, 16e).

Arsenal réagit rapidement par Mkhitaryan. Pas marqué d'assez près à l'entrée de la surface côté droit, l'Arménien croise sa frappe à ras de terre qui manque le cadre d'une dizaine de centimètres, même si De Gea semblait sur le coup (20e). Mais c'est la seule véritable offensive des Gunners pendant la première demi-heure, beaucoup trop peu pour espérer revenir. Les Mancuniens exploitent beaucoup mieux le ballon mais manquent sévèrement de précision dans le dernier geste, finissant les 30 premières minutes avec un tir cadré sur sept tentés.

Si Henrikh Mkhitaryan est le principal danger côté Gunners, c'est Pierre-Emerick Aubameyang qui cadre la premère tentative des Gunners. Sa reprise de la tête au point de penalty n'est cependant pas assez appuyée pour tromper De Gea qui capte facilement (36e). Les Red Devils continuent quant à eux de se montrer en jambes, avec notamment un Pogba très présent, mais la lucidité leur fait souvent défaut dans l'avant-dernier geste, nous empêchant de prendre une avance plus conséquente.

Au final, il faut une action un peu curieuse pour voir David Ospina un minimum en danger. Bien trouvé par Pogba à gauche, Ashley Young provoque Bellerin et centre du pied gauche depuis son couloir. Dans un angle très fermé, le centre de l'international anglais prend une trajectoire sans doute involontaire et vient heurter le poteau du gardien londonien, avant de repartir d'où elle venait (41e).

Une ultime tête de Reiss Nilson à côté du cadre, et les deux formations rentrent au vestiaire, avec comme l'impression qu'on les a vues jouer à 50% de leurs possibilités. La foule présente à Old Trafford espèrera sans doute plus de spectacle en seconde mi-temps, les deux tirs cadrés des 45 premières minutes étant maigre pitance.

Mi-temps : Manchester United 1-0 Arsenal FC.

Seconde période

Le match reprend avec les mêmes 22 acteurs, mais José Mourinho est forcé de faire un changement moins de cinq minutes après la reprise. Au duel avec Mavropanos, Romelu Lukaku reste au sol et ne semble pas en mesure de continuer. Marcus Rashford prend sa place (50e). Espérons que ce ne soit pas trop grave pour le Belge, à moins de deux mois de la Coupe du Monde.

Deuxième tournant une minute plus tard avec l'égalisation des Gunners. Après une perte de balle évitable au milieu, l'Arménien est servi plein axe à 25 mètres. Pas attaque, il avance jusqu'à l'entrée de la surface et son tir croisé du droit au ras du sol, le même qui n'avait pas trouvé le cadre en première période, finit cette fois au ras du poteau (1-1, 51e). Pas de célébration pour notre ancien numéro 22, qui lève les bras au ciel comme pour s'excuser.

A l'heure de jeu, Manchester United n'a clairement pas fait assez pour prétendre à reprendre l'avantage. Deux tirs cadrés en 60 minutes, autant dire le désert... Arsenal n'est pas beaucoup plus inspiré à vrai dire, pas de jaloux, et 76000 spectateurs qui restent sur leur faim. Les entrées simultanées de Martial et Fellaini, côté mancunien, et celles de Welbeck et Nacho Monreal, côté londonien, peuvent peut-être insuffler un semblant de vie dans cette seconde période, tandis que Reiss Nilson, Sead Kolasinac, Ander Herrera et Jesse Lingard font place nette.

Mais les minutes défilent, et l'étincelle attendue ne se produit pas. Welbeck et Fellaini ont beau tenter leurs chances, nous approchons du dernier quart d'heure sans avoir passé la seconde dans ce match. Nous écrivions dans la preview au sujet des confrontations incroyables entre ces deux équipes dans les années 1990 et 2000, mais nous ne pourrions pas en être plus éloignés et les acteurs sur la pelouse ne semblent pas vraiment avoir les clés pour faire basculer la partie. Un peu comme l'aïeul de la famille qui avalait les kilomètres alors, mais galère à sortir dans le jardin aujourd'hui.

On se réveille un peu en tribunes pour applaudir la sortie de Mkhitaryan, poliment (76e). Il aurait mérité un peu plus de ferveur là aussi, mais il faut croire que nombre de fidèles se sont endormis devant le sermon proposé. Les prises de balle de Martial sont systématiquement saluées par un bruissement dans les travées, comme si l'on attendait quelque chose de particulier, mais le Français manque d'application en plus d'une occasion, comme sur cette reprise consécutive à un corner d'Alexis (79e), et le danger est facilement annihilé.

Marcus Rashford croit enfin donner la victoire aux siens juste avant la fin du temps réglementaire, lorsque l'excellent centre de Martial depuis la gauche est catapulté de la tête par Fellaini sur le poteau, et que notre jeune attaquant, sur la trajectoire, envoie le ballon dans les filets bien involontairement (89e). Mais il est à juste titre signalé hors-jeu. Deux minutes plus tard, le Belge, malchanceux juste avant, a plus de réussite. Cette fois, c'est Young qui est au centre : le grand chevelu, presque dos au but, ajuste parfaitement son coup de tête, pas très puissant mais hors de portée d'Ospina (2-1, 90e+1).

Les Red Devils s'imposent donc pour la dernière d'Arsène Wenger et prennent cinq points d'avance sur Liverpool, avec un match en plus à jouer. La seconde place est quasiment assurée. Mais que ce fut laborieux ce dimanche après-midi, tant les deux formations n'ont pas semblé concernées. Le résultat est là. Pour la manière, on repassera.

Score final : Manchester United 2-1 Arsenal FC.

A bientôt!

Pour notre prochain match, nous nous déplaçons à Brighton & Hove Albion vendredi 4 mai pour la 37e journée de championnat. Le coup d'envoi sera donné à 21 heures, heure française. Les Seagulls sont actuellement en quinzième position, à cinq points du premier non-rélégable, et donc pas encore mathématiquement sauvés : ce ne sera pas une partie de plaisir. Ils restent sur deux nuls, contre Tottenham (1-1) et à Burnley (0-0).

Qu'avez-vous pensé de notre match? Venez en discuter sur le forum!

Source(s) : Image : compte Twitter Premier League