A court d'idées et d'envie, Manchester United livre une prestation indigente à West Ham ce jeudi soir – seul point positif, la seconde place assurée mathématiquement.

West Ham United 0-0 Manchester United
Premier League, 31e journée (match en retard)
Jeudi 10 mai 2018

Ce jeudi soir, si vous vouliez voir du spectacle, il valait mieux regarder la demi-finale de l'Eurovision. Entre deux équipes qui n'avaient rien à jouer, ou presque, la première mi-temps a connu de trop rares moments d'intensité, tandis que la seconde aurait tout aussi bien pu ne pas être jouée.

Les Red Devils reviennent de Londres avec le point qui leur manquait pour assurer la seconde place, mais chaque sortie nous rappelle à quel point nous sommes à des années-lumière de la première. Alors que City avale les points et pourrait avoir un total à trois chiffres à la fin de cette saison, nous tournons à moins de deux buts par match marqués en moyenne, un bilan impensable sous Sir Alex Ferguson qui doit se retourner dans son lit d'hôpital.

Quelques tentatives de Lingard, Pogba et Shaw ne suffiront pas à faire oublier le bilan médiocre de cette rencontre. Ni à faire oublier Romelu Lukaku, encore absent aujourd'hui, qui semble plus que jamais notre seul joueur capable de marquer, donner des passes décisives et sortir son épingle du jeu dans les matchs qui semblent dans l'impasse.

Nous avons vu quelques prestations indignes de Manchester United cette saison, mais celle-ci est incontestablement une des pires de ces dernières années. Vivement que cette saison se termine.

Seul point positif de la soirée pour un joueur qui le mérite assurément : le Golden Glove de David de Gea, avec ses 18 clean sheets cette saison. Chapeau l'artiste.

Les compos

José Mourinho a fait huit changements par rapport à l'équipe battue à Brighton le week-end dernier. L'occasion de reposer certains joueurs, et peut-être aussi de faire passer un message à certains joueurs jugés pas suffisamment bons? David de Gea, Chris Smalling et Paul Pogba sont les seuls joueurs battus par les Seagulls à être à nouveau titulaires ce jeudi soir.

David Moyes, quant à lui, ne fait aucun changement par rapport à la formation victorieuse à Leicester City. Pas de repos pour les braves Hammers qui ont obtenu la relégation à deux journées du terme donc.

West Ham United : Adrián, Rice, Ogbonna, Cresswell, Zabaleta, Kouyaté, Noble, Masuaku, João Mário, Lanzini, Arnautovic. Banc : Carroll, Hugill, Obiang, Hart, Evra, Fernandes, Cullen.

Manchester United : De Gea, A Valencia, Lindelöf, Smalling, Jones, Shaw, Herrera, McTominay, Pogba, Lingard, Sánchez. Banc : Bailly, Mata, Martial, Blind, Young, Rashford, Romero.

Arbitre : Jonathan Moss.

Première période

Il s'agit peut-être d'un match sans enjeu, mais les Hammers sont décidés à produire du jeu pour faire plaisir à leur public. Les Londoniens se projettent vite vers l'avant, en nombre, et n'hésitent pas à prendre leur chance comme Marko Arnautovic, qui efface Chris Smalling d'un crochet extérieur et frappe aux seize mètres sans tromper la vigilance de De Gea (6e). Arnautovic est encore dans la zone de danger quelques minutes plus tard, quand le même Smalling se troue sur son intervention après un centre de Lanzini depuis la gauche, mais il n'est pas bien équilibré et ne peut vraiment reprendre le ballon (13e).

Les Red Devils, en blanc ce soir, sont d'abord assez discrets. Pogba et Alexis tentent quelques combinaisons au milieu de terrain, mais le rideau défensif des locaux tient le choc. Après 19 minutes de jeu, United n'a qu'un tir à son actif, non cadré : une statistique malheureusement loin d'être surprenant cette saison.

United se réveille à la 20e minute de jeu. Lanzini perd le cuir bêtement à 25 mètres de son gardien, ce qui profite à Scott McTominay dont la frappe tendue rase le poteau d'Adrian (20e). Une minute plus tard, Jesse Lingard tente sa chance à 20 mètres : c'est cette fois cadré, mais le gardien espagnol se détend sur sa gauche et dévie en corner (21e).

Les visiteurs pilonnent désormais le but adverse : Antonio Valencia sert bien en retrait Alexis qui trouve Adrian sur sa trajectoire aux seize mètres, et Luke Shaw, qui a bien suivi côté gauche, prend le rebond mais le gardien adverse dévie sur son poteau (23e).

Forcément, on préfère cela. Les Red Devils auraient même pu obtenir un penalty avant la demi-heure de jeu, sur un centre de Valencia que Zabaleta stoppe de la main dans sa surface (26e), mais Jonathan Moss ne bronche pas. L'officiel de la rencontre reste encore de marbre lorsque le tibia de McTominay est fauché par le tacle un poil haut d'Aaron Cresswell, sans conséquence pour notre jeune joueur.

Mais après cette offensive éclair, les Mancuniens ne vont pas réussir à enfoncer le clou et les débats se rééquilibrent. Les Hammers se permettent de nouveau quelques incursions qui auraient pu être couronnées de succès, notamment via un Arnautovic menaçant qui fait vivre un véritable calvaire à Chris Smalling (33e, 36e).

West Ham prend confiance, et Manchester United a toutes les peines du monde à entreprendre quoi que ce soit. Peut-être est-ce dû au dispositif mis en place par Mourinho ce soir, mais les Irons sont beaucoup plus tranchants et percutants dans leurs mouvements offensifs, alors que les Mancuniens sont tenus à distance, ne parvenant pas à s'approcher à moins de 30 mètres d'Adrian. Jesse Lingard, en pointe, est invisible, tandis qu'Alexis et Pogba ont quasiment disparu de la circulation. L'Anglais se mettra cependant en évidence juste avant la pause d'une frappe à 20 mètres sur laquelle Adrian est vigilant (45e), mais à la pause, aucune équipe n'a réellement mérité de mener – et au final, aucune équipe ne mène.

Mi-temps : West Ham United 0-0 Manchester United.

Seconde période

Les Mancuniens ont la maîtrise du ballon dans les premiers échanges de la seconde période, mais sont bien tenus à distance par les Londoniens : Lingard (46e) et Pogba (50e) voient leurs frappes contrées avant même de pénétrer dans la surface. Lingard est plus convaincant quelques minutes plus tard avec une frappe puissante coup de pied, mais Adrian est sur la trajectoire et peut capter (54e).

Les Hammers ont également droit à leur temps fort. Arnautovic est d'abord contenu difficilement par Smalling sur un long ballon de Noble (59e), avant de déborder côté droit en laissant Jones à terre, son centre en retrait étant difficilement ressorti par notre défense (60e). United réplique par Pogba, mais le Français ne cadre pas sa tête suite au bon centre de Valencia côté droit (62e).

Ces timides tentatives mises à part, la seconde période a beaucoup plus de mal à décoller qu'une première mi-temps qui n'était déjà pas exceptionnelle. L'essentiel du jeu se passe autour du rond central, et aucune formation ne met une intensité suffisante dans son match pour prendre un ascendant suffisant sur son adversaire. Pogba tente à plusieurs reprises de forcer la décision à distance, mais manque chaque fois de précision et Adrian n'est absolument pas inquiété (69e, 71e).

Mourinho se décide enfin à faire entrer un des deux attaquants de métier qu'il a sur le banc, en lançant Marcus Rashford à la place de Jesse Lingard à un quart d'heure de la fin (74e). Autant dire que cela sent la fin de parcours pour Anthony Martial à Old Trafford. Mais la fin de rencontre ne sera pas plus agitée pour autant, sauf pour un début de bagarre qui éclate lorsque Mark Noble et Paul Pogba en viennent aux mains après une énième intervention limite du Français, dans un match que Jonathan Moss n'aura pas vraiment contribué à apaiser.

Pour le spectacle, on repassera.

Score final : West Ham United 0-0 Manchester United.

A bientôt!

Pour notre prochain match, qui sera le dernier de la saison en Premier League, nous recevrons Watford à Old Trafford, dimanche 13 mai. Le coup d'envoi sera donné à 16 heures, heure française. Dernière journée oblige, tous les matchs de cette journée de championnat sont disputés simultanément. Cependant, l'enjeu sera nul, les Hornets étant déjà sauvés, et les Red Devils assurés d'être seconds.