Everton 4 Man Utd 0 : United se fait gifler

728 fois


Les Red Devils ont subi une énorme déconvenue à Goodison Park, en se faisant fesser par Everton (0-4).

Everton FC 4-0 Manchester United
Score à la mi-temps : 2-0
Dimanche 21 avril 2019
Premier League, 35e journée

Buts : Richarlison (13'), Sigurdsson (28'), Digne (56'), Walcott (63') pour Everton.

Vous pouvez voter pour le meilleur joueur mancunien du match sur notre forum, en suivant ce lien.

Venez débriefer le match avec des passionnés sur notre forum, en suivant ce lien.

Rarement a-t-on vu United, dans son histoire récente, prendre une fessée d'une telle violence. A Goodison Park, sous un grand soleil pour le plus grand bonheur des supporters de sortie, des Mancuniens complètement hors du coup se sont heurtés à des Toffees qui ont maîtrisé leur sujet d'un bout à l'autre de la rencontre.

Les locaux ont démarré le match pied au plancher, se projetant bien sur leurs possessions de balle, et prenant leurs adversaires à la gorge dans les phases sans ballon. Squattant notre moitié de pelouse, ils ont été récompensés avant le quart d'heure de jeu. Sur une longue touche de Digne, Calvert-Lewin, entre Pogba et Smalling, dévia le cuir vers Richarlison au second poteau, qui prit le meilleur sur Dalot pour finir d'une reprise acrobatique (1-0, 13').

Ce serait l'histoire de la rencontre. Complètement dépassés dans les duels et dans l'envie, les Red Devils allaient prendre l'eau de nombreuses fois. Un quart d'heure plus tard, alors que United venait d'obtenir son premier corner, les bleus lancèrent le contre et Sigurdsson plaça le cuir hors de portée de De Gea trop court à 20 mètres (2-0, 28'). Pendant ce temps, les Mancuniens jouaient l'homme invisible, Rashford frappait directement les coups francs à 30 mètres comme on frappe une transformation au rugby, et surtout, aucune révolte ne venait troubler les desseins des Evertonians.

Aucun tir cadré à la pause, l'occasion donc de faire rentrer Young et McTominay en lieu et place de Jones et Fred... Le calvaire allait continuer, les Toffees rajoutant deux jolis pions autour de l'heure de jeu. Lucas Digne envoyait d'abord une très belle volée consécutive à un corner dégagé dans le petit filet d'un De Gea masqué (3-0, 56'), avant que Walcott ne conclue un contre sur l'aile gauche en face à face avec le portier espagnol (4-0, 63').

La timide réaction des Red Devils en seconde période n'apporta aucun résultat. Les frappes à côté de Martial et Matic, ou celle enfin cadrée du Français, la première de la rencontre en notre faveur à la 86e minute, ne contribueraient pas à faire changer le tableau d'affichage.

Au-delà des lacunes techniques montrées ce dimanche, le plus inquiétant reste surtout le manque d'envie, de consistance, et de révolte. Tandis que nos joueurs-clés sur chaque ligne (gageons que nous n'avons pas de joueur-clé en défense) vont au bras de fer avec le club pour obtenir de juteuses prolongations de contrat, le contenu affiché par l'équipe sur le pré tombe en flèche. Où s'arrêtera-t-on? Espérons que le match de mercredi contre Man City ne nous apporte pas de nouveaux éléments de réponse...

Les compos

Everton (4-2-3-1) : Pickford - Coleman, Zouma, Keane, Digne (Jagielka 85') - Schneiderlin, Gueye (McCarthy 76') - Richarlison (Walcott 50'), Sigurdsson, Bernard - Calvert-Lewin.

Manchester United (4-3-3) : De Gea - Lindelöf, Smalling, Jones (Young 46'), Dalot - Matic, Fred (McTominay 46'), Pogba - Rashford (Pereira 77'), Lukaku, Martial.

Les stats

Les statistiques du match sont fournies par SkySports.

 EvertonMan Utd
Score 4 0
Possession (%) 48 52
Tirs 15 7
Dont cadrés 8 1
Passes réussies (%) 80 79
Passes réussies dans le dernier tiers adverse (%) 70 57
Centres réussis (%) 23 0
Positions de hors-jeu signalées 1 1
Tacles réussis (%) 67 83
Cartons jaunes reçus 1 1
Cartons rouges reçus 0 0

A bientôt

Le prochain match est un choc : Manchester United recevra ses voisins de City à Old Trafford, mercredi 24 avril à 21h CET. Un duel crucial aussi bien pour les Red Devils, dans leur quête du Top 4, que pour les Sky Blues, encore en lutte pour le titre.