Manchester United fête en beauté les 20 ans de sa seconde C1

2656 fois


Les Red Devils ont battu le Bayern Munich 5-0 dans une rencontre commémorative de la finale du 26 mai 1999, pour le plus grand bonheur des fans présents à Old Trafford.

Manchester United : Schmeichel (c) (van der Gouw 34, Pilkington 74); G. Neville, Stam (Brown 68), Johnsen (Berg 79), Irwin (Silvestre 57); Beckham, Butt, Scholes (Greening 59), Blomqvist (Poborsky 46); Yorke (Saha 41), Cole (Solskjaer 1, Sheringham 26, May 79).

Bayern Munich : Butt; Witecek, Demichelis, Matthaus (c), Ottl; Ze Roberto, Effenberg, Paulo Sergio, Olic; Makaay, Elber. Remplaçants utilisés : Dreher, Babbel, Pflugler, Kuffour, Augenthaler, van Buyten, Nerlinger, Sternkopf, Schupp, Fink, Lakies, Jancker.

L'équipe coachée par Sir Alex Ferguson s'est amusée dans un événement qui aura permis de lever des fonds pour la fondation du club. Ole Gunnar Solskjaer a ouvert la marque dès les premières minutes de jeu, avant que Dwight Yorke ne double l'avance des siens à la demi-heure du jeu. Dans le dernier quart d'heure, Nicky Butt, élu par ailleurs homme du match, Louis Saha et David Beckham ont aggravé la marque face au Stretford End.

Des images de la rencontre :

Même si le résultat n'était sans doute pas le plus important en ce jour, l'affiche de la rencontre ne pouvait pas être plus logique pour célébrer les vingt bougies de la seconde Coupe d'Europe remportée par le club, en la nuit magique du 26 mai 1999. Et l'organisation a fait fort pour arriver à rassembler et titulariser dix des onze joueurs qui ont démarré au Nou Camp, Ryan Giggs étant le seul indisponible et remplacé par Scholes dans le onze de départ.

Ole Solskjaer, entré à la première minute de la rencontre à la place d'Andy Cole, ne mit pas longtemps à faire ce qu'il savait faire de mieux, en transformant un centre de Blomqvist dans les six mètres après un mouvement impliquant Beckham et Yorke également (1-0, 5'). Les occasions se bousculaient, Schmeichel faisant un arrêt devant Olic, pendant que son vis-à-vis Hans-Jorg Butt empêchait Gary Neville de concrétiser. Paul Scholes se mit ensuite en valeur, d'abord en pensant inscrire le second but finalement annulé pour un hors-jeu de Neville, puis avec un duel musclé avec Demichelis qui ne sembla pas vraiment plaire à l'ex-Citizen.

Dominateurs, les Red Devils inscrivirent leur second pion de l'après-midi grâce à une très belle volée de Dwight Yorke sur un centre de Teddy Sheringham, entré à la place de Solskjaer (2-0, 30'). Le score aurait pu évoluer avant la pause, mais un arrêt de Butt sur une tête de Sheringham et le manque de précision de Paulo Sergio juste avant le coup de sifflet en décidèrent autrement.

Le début de la seconde période fut l'occasion de rappeler quelques noms de la fin des années 2000, Carsten Jancker entrant en jeu à la pause et manquant une belle occasion de réduire le score en butant sur van der Gouw, avant que Denis Irwin ne serve Scholes, contré in extremis par Demichelis. Désireux de faire bonne figure, les anciens ne rechignaient pas à aller au contact, à l'image du grand Jaap Stam dont l'inclination à jouer physique déclencha quelques plaintes chez les Bavarois.

Face à Stretford End, les Red Devils firent le spectacle en fin de partie avec trois buts inscrits en à peine plus de dix minutes. Nicky Butt, qui joua tout le match, battit d'abord Bernd Dreher à la réception d'un centre de Louis Saha (3-0, 79'). Le Français se mua en buteur six minutes plus tard, alors qu'un Jonathan Greening parfaitement décalé aurait pu conclure lui-même mais fit preuve d'altruisme pour redonner de bonnes sensations à Ptit Louis (4-0, 85').

Pour terminer de la plus belle des manières, David Beckham, avec encore de l'énergie malgré une heure et demie passée sur le terrain, se permit d'éliminer Hans Pfluger dans la surface avant d'enfoncer puissamment Dreher pour le cinquième but (5-0, 90').

Source(s) : ManUtd.com