Report : Manchester United 4-0 AZ Alkmaar

1708 fois


Manchester United a offert plusieurs visages ce jeudi soir face à l'AZ Alkmaar : décevant en première période, féroce pendant un court moment en seconde, serein pour terminer (4-0).

Jeu. 12 déc. 2019 - 21:00
Europa League - 6e journée
Manchester United
4
0
AZ Alkmaar

Voir la feuille de match - Noter les Red Devils - Echanger sur notre forum

Les compos : United rajeuni

Déjà qualifiés pour les seizièmes de finale, les Red Devils disputaient cette rencontre avec l'objectif de garder la première place du groupe L de cette Europa League 2019-2020. Pour cela, un nul suffirait. Dans la perspective de la réception d'Everton dans trois jours, Ole Solskjaer faisait largement tourner son effectif : Romero dans les buts, une défense avec Young, Tuanzebe et Williams pour accompagner Harry Maguire, une triplette inédite Garner - Matic - Mata au centre du jeu, et un trident offensif Pereira - Martial - Greenwood. Pas aussi jeune qu'à Astana, mais une équipe fortement remaniée quand même.

En face, même avec le match contre le leader ajacide ce week-end, Arne Slot reprenait son équipe habituelle, à l'exception de son prolifique avant-centre Myron Boadu, suspendu et remplacé numériquement par le jeune latéral japonais Yukinari Sugarawa, cette fois positionné dans un rôle plus offensif.

Première période : à oublier

La première période ne restera pas dans les annales du football, ni même de Manchester United, avec une équipe mancunienne qui retombe dans ses travers d'il y a quelques semaines, à savoir : pas de jeu, pas d'occasions, des approximations à la pelle et des offensives qui s'opèrent majoritairement en contres comme si on jouait face au FC Barcelone. L'AZ s'est procuré la grande majorité des opportunités de cette première mi-temps, avec notamment des frappes cadrées pour Sugarawa (4') et Idrissi (10'), sans danger pour Sergio Romero.

Les locaux, quand ils ne perdaient pas le ballon dans leurs six mètres (Ashley Young, 8'), essayaient systématiquement de lancer Martial au-dessus d'une défense qui n'en demandait pas tant. Les imprécisions dans les passes frustraient l'attaquant français, dont le langage corporel semblait indiquer qu'il passerait un meilleur moment au spa.

Malgré un semblant de réveil autour de la demi-heure de jeu, avec une tête de Maguire sur corner sans problème pour Bizot (35'), ce sont les Hollandais qui finirent plus fort ce premier acte, avec des tentatives non cadrées d'Idrissi (38'), De Wit (41') et Stengs sur une mauvaise relance de Tuanzebe (42'). De notre côté, Pereira, Mata, Greenwood, Martial étaient portés disparus, tandis que tout le "pressing" mancunien brillait par son inefficacité.

Seconde période : dix minutes de folie

Mais United allait faire la révolution après la pause, et cela aurait pu ne jamais arriver si Sugarawa, excellemment servi seul face à Romero à six mètres de nos buts, avait réussi à concrétiser son occasion (47'). Car de façon presqu'inexplicable, les Red Devils allaient passer du mode escargot au mode Formule 1 l'espace de dix minutes. Dix minutes, le temps nécessaire pour planter quatre buts face à une équipe invaincue toutes compétitions confondues depuis neuf rencontres.

Annonciateur du changement, le premier but très bien construit impliqua côté gauche Andreas Pereira, auteur d'un excellent travail pour se défaire de deux joueurs au poteau de corner, Nemanja Matic pour la passe en première intention, Juan Mata pour la passe en retrait décisive et Ashley Young pour la finition dans un angle fermé (1-0, 54'). Autant de joueurs en difficulté qui se sont trouvés à la perfection pour enfin trouver la faille.

Repositionné dans l'axe suite à la sortie de Martial pour Chong, Mason Greenwood allait ensuite se faire plaisir, et nous faire plaisir, accompagné dans ce rôle par Juan Mata. L'Anglais trompait d'abord Bizot d'une frappe sèche à 18 mètres après un grattage de ballon de Garner (2-0, 57'), avant d'obtenir un penalty pour une faute de Clasie, transformé par l'Espagnol (3-0, 62'). Une minute plus tard, les deux hommes combinaient à nouveau lorsque Mata trouva bien Greenwood côté droit, notre jeune pépite repiquant sur son pied gauche avant de tromper Bizot le long de son premier poteau (4-0, 63').

Un scénario incroyable au vu de la première mi-temps exécrable délivrée par les hommes d'Ole Solskjaer. On pourrait presque croire à un phénomène localisé quand on sait qu'à cent kilomètres de là, quasiment au même moment, Wolverhampton passait quatre buts au Besiktas en l'espace de dix minutes également, entre la 57e et la 68e, pour mener 4-0.

Mais revenons à Old Trafford, avec des Mancuniens désormais dans la gestion, Maguire et Young étant reposés pour la fin de rencontre, remplacés par Jones et le jeune Ethan Laird. Les Néerlandais, KO debout, étaient bien incapables de réagir et tentaient de limiter les dégâts par tous les moyens possibles, licites ou non.

Les Mancuniens gardent ainsi la tête du groupe L et affronteront donc soit le second d'un autre groupe d'Europa League, soit un des quatre moins bien classés troisièmes des poules de Ligue des Champions, à savoir Club Brugge, Bayer Leverkusen, Olympiakos et Shakhtar Donetsk. Le tirage aura lieu lundi à Nyon (Suisse) à partir de 14h CET.

Prochain match : Everton

Manchester United recevra les Toffees dimanche 15 décembre à 15h CET pour le compte de la 17ème journée de Premier League.


Sur le forum