Report : Burnley 0-2 Manchester United

670 fois


Manchester United a bien résisté au défi physique imposé par Burnley pour s'imposer à Turf Moor ce samedi soir, et remonter à la cinquième place au classement.

Voir la feuille de match - Noter les Red Devils - Echanger sur notre forum

Les compos : sans Pogba ni McTominay

Ole Solskjaer dût se passer pour cette rencontre de deux milieux-clés, à savoir Scott McTominay, blessé jeudi face à Newcastle, et Paul Pogba, qui a remplacé l'Ecossais à Old Trafford mais ne figure pas sur la feuille de match. En résultait donc un milieu expérimental Matic - Fred - Pereira qui pouvait laisser circonspect. Le Norvégien faisait confiance à Brandon Williams pour débuter à gauche, laissait au repos Wan-Bissaka en le remplaçant par Young côté droit, et alignait Daniel James à droite, avec donc Mason Greenwood sur le banc.

Sean Dyche, de son côté, faisait deux changements après la défaite à Everton, laissant de côté le versatile milieu Robbie Brady et son avant-centre Jay Rodriguez, et enregistrant les retours de Jeff Hendrick et Ashley Barnes.

Burnley (4-4-2) : Pope - Taylor, Mee, Tarkowski, Bardsley - McNeil, Cork, Westwood, Hendrick - Barnes, Wood.

United (4-2-3-1) : De Gea - Williams, Maguire, Lindelöf, Young - Matic, Fred - Rashford, Pereira, James - Martial.

Première période : United capitalise encore sur une erreur

Lors du premier acte, Manchester United s'est heurté à une équipe de Burnley joueuse, mais limitée. Sur leur pelouse de Turf Moor, les Clarets ne se sont pas résolus à fermer le jeu, mais les Red Devils ont toutefois peiné à briser le verrou de Nick Pope et de sa défense, tournant autour de la surface avant de jeter quelques banderilles qui ne trouvaient pas preneur. Les locaux, avec moins d'un tiers de la possession de balle, étaient beaucoup trop imprécis pour trouver la faille sur leurs quelques incursions, tandis que certaines occasions mancuniennes auraient mérité mieux, comme le coup franc de Rashford bien boxé par Pope (13'), les centres au cordeau de Brandon Williams (37', 39'), mais surtout, l'énorme occasion pour Anthony Martial, dont la frappe au point de penalty était sortie sur sa ligne par l'ex-Mancunien Phil Bardsley (34') alors que son portier était battu.

Burnley s'en remettait surtout à de nombreuses fautes pour hâcher le jeu et était bien heureux de ne repartir au vestiaire qu'avec un seul carton jaune, amplement mérité pour une faute grossière de Bardsley sur Williams qui l'avait pris de vitesse (23'). Ashley Barnes notamment, en plusieurs occasions, aurait mérité d'être averti. Mais le karma finit par frapper, puisque comme à Newcastle, United s'en remit aux largesses de l'adversaire pour prendre l'avantage dans cette rencontre. Bien pressé par Andreas Pereira, Charlie Taylor perdit le ballon facilement le long de la ligne dans son couloir gauche, et le Brésilien adressa un ballon parfait dans la course d'Anthony Martial pour permettre au Français de conclure en face-à-face avec Pope (1-0, 44'). La tâche se compliquait donc particulièrement pour nos opposants, incapables de cadrer un tir en première période. A noter la bonne première mi-temps de Fred côté United, excellent dans la récupération et dans la distribution.

Seconde période : Burnley pousse maladroitement, United en gestion

Les occasions seront partagées dans le deuxième acte, les deux équipes ayant quelques opportunités d'inscrire un but mais semblant incapables de les saisir. Après un but refusé à Martial pour une faute sur Tarkowski (49'), les Clarets se montrèrent un poil plus conquérants, mais continuèrent paradoxalement de balancer de façon plus ou moins aléatoire en attendant de voir où cela les mènerait. Hendrick, trop gourmand par deux fois, se précipita ainsi dans le dernier geste quand il aurait été plus judicieux de décaler un coéquipier mieux placé, tandis que McNeil ne trouvait pas le cadre sur un corner mal dégagé par notre défense.

Les locaux continuaient également leur travail de démolition, n'aidant pas vraiment à améliorer la qualité du spectacle quand on sait qu'en cette période, les organismes sont déjà durement sollicités. Bardsley bloquait ainsi Martial à l'entrée de la surface de réparation, lequel n'obtenait pas satisfaction quant à un éventuel penalty (66'). Le Français pouvait cependant s'estimer heureux de ne pas être à la place de Daniel James, systématiquement coupé en deux par ses vis-à-vis (Mee 61', Taylor 71'), chacun d'eux se voyant sanctionné d'un jaune, le premier passant sans doute près du rouge au vu de la hauteur du crampon sur son intervention.

Dans ce contexte, les Red Devils se contentaient ainsi d'attendre la fin de la rencontre, sans franchement convaincre. Peu inspiré, Rashford venait à chaque fois s'empaler sur la défense adverse, tandis que le Fred de la première mi-temps avait baissé le pied et que Matic était régulièrement pris de vitesse dans l'entrejeu. A force de baisser le pied, les Mancuniens en venaient à ne plus savoir quoi faire devant le but, comme sur cette occasion de Martial, parfaitement servi par James, qui refusait d'ajuster Pope et essayait de temporiser avant que le ballon ne soit dégagé (82'). Entre temps, Burnley montrait un unique signe de vie sur lequel De Gea devait intervenir, Bardsley forçant un bel arrêt de l'Espagnol sur une reprise à mi-distance (66')... avant de retourner aux oubliettes jusqu'aux arrêts de jeu et de tenter le tout pour le tout. Et d'être punis, sur un ultime contre, par Marcus Rashford après un contre éclair mené par Daniel James (2-0, 90'+5).

Tout comme l'année qui se termine, clairement, ce match ne restera pas dans les annales. United bénéficie toutefois du nul de Tottenham à Norwich pour reprendre la cinquième place, et se rapprocher à un point de Chelsea, quatrième, qui se déplace dimanche à Arsenal. Les Red Devils obtiennent également leur première clean sheet depuis le 14 septembre et la victoire face à Leicester. De quoi finir sur une bonne note.

Prochain match : Arsenal

Manchester United tâchera de débuter l'année 2020 du bon pied avec un déplacement à Arsenal, le jour de l'An. Le coup d'envoi aura lieu à 21h CET.


Sur le forum