Everton 1-1 Manchester United : partage de points logique à Goodison Park

620 fois


Manchester United a partagé les points avec une équipe d'Everton horripilante, et perd deux points dans la course à la Ligue des Champions pour la saison prochaine.

Dim. 1 mars 2020 - 15:00
Premier League - 28e journée
Everton
1
1
Manchester United

Everton (4-4-2) : Pickford - Baines, Coleman, Keane, Holgate - Walcott, Davies, Sigurdsson, Gomes - Richarlison, Calvert-Lewin.

Manchester United (4-1-2-1-2) : De Gea - Shaw, Maguire, Lindelöf, Wan-Bissaka - Matic - McTominay, Fred - Fernandes - Martial, Greenwood.

Buts : Calvert-Lewin (3') pour Everton ; Fernandes (31') pour United.

Ole Solskjaer a aligné une formation intéressante sur le papier, avec un système à deux pointes (Martial et Greenwood), Bruno Fernandes derrière ces deux hommes, un milieu à trois McTominay - Fred - Matic et une défense à plat. Mais une fois l'étape du papier passée, rien ne s'est réellement passé comme prévu et United aurait facilement pu repartir de Goodison Park les deux pieds devant.

De Gea et Pickford se challengent

Les Toffees prenaient en effet la tête dès les premiers instants de la partie sur une action que l'on peut qualifier d'anodine, au mieux. David de Gea, avec vingt mètres d'espace devant lui, attendait d'être pressé par Dominic Calvert-Lewin pour armer son dégagement... lequel fut contré par le pied de l'attaquant anglais pour entrer dans le but vide (1-0 Everton, 3'). Un but casquette honteux à ce niveau, surtout au vu de la liberté d'action qu'avait le gardien espagnol.

Le temps que la machine se mette en marche, les Red Devils étaient donc déjà derrière. La possession de la première période fut largement à l'avantage des visiteurs, de même que les opportunités. Matic, par deux fois, fit trembler Goodison Park, une fois en prenant la barre de Pickford, puis en forçant un bon arrêt du gardien des Three Lions. La formation d'Everton compacte et solidaire renvoyait tout en bloc, jusqu'à la demi-heure de jeu et l'égalisation des Mancuniens, un but qui sortit là aussi un peu de nulle part. Suite à une mauvaise relance des Blues, Nemanja Matic mit immédiatement dans le sens du but Bruno Fernandes à vingt mètres du but adverse. Le Portugais ne se fit pas prier pour tromper Pickford à mi-distance d'une frappe sèche qui surprit le portier adverse à son premier poteau, une frappe sur laquelle il aurait sans doute dû faire mieux (1-1, 31').

C'est à peu près à ce moment-là que le match tourna à la farce plus qu'à la rencontre sportive, avec beaucoup de contacts rugueux, dont certains au-delà de la limite. Les relations se tendirent après une semelle de Fred sur Richarlison, semblant pourtant involontaire, qui irrita très fortement le premier cité (35'). Les dix dernières minutes du premier acte seraient ensuite ponctuées par de l'excès d'engagement et des mauvais gestes, avec quatre cartons jaunes distribués en cinq minutes de façon plus ou moins pertinente. Allez comprendre le jaune pour Shaw par exemple, d'abord taclé illicitement par Calvert-Lewin avant d'être provoqué et bousculé au sol par Davies, ce même Davies qui n'aurait pas dû finir la première période si l'arbitre Chris Kavanagh l'avait averti à ce moment-là, deux minutes avant qu'il ne remette le couvert.

Les Toffees avec des regrets, United avec des inquiétudes

La seconde période repartit sur de meilleures bases au niveau de l'état d'esprit, mais plusieurs décisions arbitrales ne resteront pas dans les annales. Dans l'ensemble, Chris Kavanagh a quand même souvent paru influencé par l'ire des supporters bleus, même si sa décision de toute fin de rencontre d'annuler le second but de Calvert-Lewin fera forcément parler. Des décisions qui gachèrent un peu le spectacle ce dimanche après-midi, sans doute pour les supporters des deux camps. Pour relativiser, disons-nous que le spectacle n'a toutefois pas été tout à fait à la hauteur des attentes, au moins pour les supporters mancuniens. Un contre mal joué par Greenwood à l'heure de jeu, un sauvetage in extremis de Baines devant Ighalo, entré à la place du jeune Anglais, et un dernier arrêt à bout portant de Pickford devant le Nigérian : offensivement, les Red Devils ne se sont pas procuré pléthore d'opportunités.

De leur côté, les Toffees ont frappé le poteau via Sigurdsson sur coup franc peu avant l'heure de jeu, et ont largement dominé la fin de la rencontre en squattant de façon presque continue notre dernier tiers du terrain pendant de longues minutes... jusqu'au but de Calvert-Lewin, d'une frappe molle déviée par le tibia de Maguire pour prendre de Gea à contrepied, finalement annulé pour une position de hors-jeu de Sigurdsson assis dans la surface quasiment sur la trajectoire de la frappe (90'+2). Une annulation suite au VAR ni scandaleuse, ni complètement indiscutable, mais qui laisse un mauvais goût dans la bouche. Comme l'ensemble de ce match, finalement.

United pouvait revenir à un point de Chelsea en cas de victoire. A la place, nous restons à trois points des Blues, avec 42 unités au compteur, et laissons Wolverhampton, vainqueur à Tottenham, revenir à hauteur.  L'an dernier, après 28 journées, nous étions à la même position, mais avec treize points de plus... Au-delà du score et du bilan comptable, certaines prestations individuelles inquièteront. Si Bruno Fernandes, à nouveau, a surnagé, si Maguire, Shaw, voire Matic, ont fait leur part du boulot, le reste de l'équipe n'a pas franchement été à la hauteur. Le duo Martial - Greenwood a coulé, Fred a été en deça de ce qu'il a montré ces dernières semaines, comme McTominay, et le côté droit de la défense Lindelöf - Wan-Bissaka a été plus inquiétant que rassurant.

On avait l'impression que United pouvait exploser dans le bon ou le mauvais sens du terme en cette fin de saison. Espérons que ce ne soit qu'un jour sans et que l'équipe saura faire mieux lors de ses prochains rendez-vous.

Prochain match : Derby County

Les Red Devils se déplaceront à Derby County pour disputer un huitième de finale de FA Cup face à l'équipe de Championship, qui compte notamment parmi ses rangs l'illustre Wayne Rooney. Le coup d'envoi aura lieu à 20h45 CET, le jeudi 5 mars.


Sur le forum