Report & Vidéos : Norwich City 1-2 Manchester United (a.p.)

522 fois


Les Red Devils ont eu besoin de la prolongation, après avoir pourtant ouvert le score, pour se défaire de Norwich en quarts de finale de la Cup et rejoindre le dernier carré.

Sam. 27 juin 2020 - 18:30
FA Cup - 1/4 de finale
Norwich
1
2
Manchester United
(a.p.)

Norwich City (4-2-3-1) : Krul - Lewis, Klose (exclu 89'), Godfrey, Aarons - Tettey, McLean - Buendia (Duda 91'), Cantwell (Trybull 90'), Rupp (Hernandez 62') - Pukki (Drmic 71'). Remplaçants : McGovern, Vrancic, Leitner, Hernandez, Stiepermann, Trybull, Drmic, Duda, Idah.

Manchester United (4-2-3-1) : Romero - Shaw, Maguire, Bailly (Martial 96'), Dalot (Williams 62') - Fred (Pogba 78'), McTominay (Matic 78') - Lingard (Rashford 62'), Fernandes, Mata (Greenwood 62') - Ighalo. Remplaçants : De Gea, Fosu-Mensah, Williams, Andreas, Matic, Pogba, Greenwood, Martial, Rashford.

Buts : Cantwell (75') pour Norwich ; Ighalo (51'), Maguire (118') pour Manchester United.

Ole Solskjaer a effectué huit changements par rapport à l'équipe alignée face à Sheffield en championnat, histoire de faire souffler les organismes. De quoi donner du temps de jeu à des Ighalo, Lingard, Bailly, Dalot ou Romero, par exemple. Côté Norwich, trois joueurs-clés reposés face à Everton font leur retour : Buendia, Cantwell et Pukki prennent trois des quatre postes offensifs du 4-2-3-1 de Daniel Farke.

Deux tirs cadrés, deux buts : ce sera le bilan du temps réglementaire. Face à une équipe de Manchester United hésitante, empruntée, manquant cruellement de spontanéité, les Canaries avaient prévu de jouer le contre et ont bien bloqué les Red Devils pendant le premier quart du match en défendant bas sur la pelouse. Il faudra attendre la première pause fraîcheur pour voir les équipes revenir avec un semblant d'énergie et une première banderille signée McLean qui passe loin au-dessus, peu avant la demi-heure de jeu.

Malgré un déchet plus évident dans le jeu, les hommes de Daniel Farke ont mis plus de coeur à l'ouvrage en cette fin de première période et se sont procuré quelques occasions qui auraient pu faire mal. Un premier deux contre un mal joué après une perte de balle évitable au milieu de terrain, la passe de Cantwell éludant Emiliano Buendia et permettant le retour en catastrophe de Luke Shaw. Un très bon centre en retrait de Cantwell vers Rupp ensuite, juste avant la pause, l'Allemand se retrouvant en position idéale au point de penalty mais voyant sa frappe contrée in extremis par Maguire.

United, pas mordant pour un sou, plie mais ne rompt pas. Et après une première période marquée par treize tirs non cadrés répartis entre les deux équipes, les Mancuniens prennent l'avantage sur leur première tentative dans la cible. Shaw déborde côté gauche, son centre est dévié par un mix de Mata et de la défense centrale locale, et Ighalo, quasiment dos au but, conclut avec un vrai geste de buteur en première intention, laissant Krul battu (1-0, 51').

On pense alors que Norwich va disparaître peu à peu, une théorie qui semble se dessiner au premier abord et que les entrées de Rashford ou Greenwood à la place de Mata ou d'un Lingard peu en vue doivent permettre de confirmer. United met le pied sur le ballon tandis que les Canaries courent après. Mais les joueurs du Norfolk ne se laissent pas abattre, et à raison. Un premier avertissement est sans frais, un coup franc de Buendia frappé rentrant qui semble promis au petit filet opposé de Romero étant repoussé sur sa ligne par le malheureux Godfrey, mal placé, à la 70e. Cinq minutes plus tard, c'est la bonne pour Cantwell, pas attaqué plein axe à 20 mètres, qui déclenche une frappe sèche hors de portée des gants du portier argentin (1-1, 75').

Piqué au vif, Solskjaer lance Matic et Pogba pour relancer une dynamique. Lancé immédiatement par le Français, Greenwood rase la lucarne de Krul d'une frappe puissante en position excentrée. United appuie, désireux de s'éviter la prolongation, et pousse Norwich à la faute. Sur une excellente déviation de Fernandes, Ighalo est lancé vers le but et force Timm Klose à un plaquage de rugbyman en position de dernier défenseur. Le Suisse est expulsé sans qu'on trouve à y redire... mais même à dix contre onze, les Canaries accrochent la prolongation, avec un dernier arrêt de Krul le long de sa ligne sur une ultime frappe déviée de Greenwood.

C'est l'heure de sortir les grands moyens, aka le joueur de la semaine Anthony Martial, au début de la prolongation, à la place d'Eric Bailly. Mais les Mancuniens se dispersent et font preuve d'une impatience coupable, face à des joueurs locaux qui tiennent le choc. Rashford, Pogba tentent leur chance de loin mais trouvent sur leur route un Tim Krul paré pour le combat. Fernandes, dans le dernier quart d'heure, se précipite et voit sa frappe à vingt mètres s'envoler dans les travées vides de Carrow Road. Et quand Harry Maguire paraît trouver l'ouverture en reprenant de la tête un corner bien frappé, Krul sort une parade magnifique en délogeant la balle de son petit filet. Le petit poucet tient tête à Martial, Rashford, Greenwood, Ighalo, Pogba, Fernandes, le genre d'histoire qui fait kiffer tout bon amateur de matchs de coupe.

Mais pas nous, en l'occurrence, et pas Harry Maguire. Alors que les tirs au but se rapprochent, Ighalo et Martial combinent comme ils peuvent au milieu d'une forêt de jambes dans la surface, le ballon est mal repoussé et Maguire vient tacler rageusement pour forcer la décision (2-1, 118').

Game over pour Norwich, tandis que Manchester United rejoint les demi-finales. Il y aura du gratin pour le dernier carré, avec City, Leicester, Chelsea encore en lice et qui peuvent se qualifier demain. Les Mancuniens, sans doute pas avec la même composition, auront intérêt à afficher un autre visage.


Sur le forum