Paris SG 1-2 Manchester United : United toujours roi du Parc

Match Reports 891

On nous promettait la foudre, mais Manchester United s'est imposé au Parc des Princes pour son retour en Ligue des Champions, face à une équipe du Paris Saint-Germain complètement hors du coup.

Mar. 20 oct. 2020 - 21:00
UEFA Champions League - 1e journée
PSG
1
2
Manchester United

Paris SG (4-3-3) : Navas - Kurzawa (Bakker 86'), Kimpembe, Diallo, Florenzi (Dagba 78') - Gueye (Kean 45'), Danilo, Herrera (Rafinha 78') - Mbappé, Neymar, Di Maria (Sarabia 86'). Remplaçants : . Entraîneur : Thomas Tuchel.

Manchester United (5-3-2) : De Gea - Telles (Pogba 67'), Shaw, Lindelöf, Tuanzebe, Wan-Bissaka - McTominay, Fred, Fernandes (van de Beek 88') - Martial (James 88'), Rashford. Remplaçants : . Entraîneur : Ole Gunnar Solskjaer.

Arbitre central : Antonio Mateu Lahoz. Assistants : Pau Cebrian Devís, Roberto del Palomar. Quatrième arbitre : Javier Estrada Fernandez. VAR : Juan Martinez Munuera. Assistant au VAR : Guillermo Cuadra Fernandez.

Buts : Martial (55' c.s.c.) pour Paris ; Fernandes (23' s.p.), Rashford (87' p.d. Pogba) pour Manchester United.

Qui aurait pensé à un tel résultat au début du mois, alors que les Mancuniens venaient de se faire fesser à Old Trafford par Tottenham ? Qui y aurait pensé à la fin du mercato, en l'absence des renforts espérés ? Qui y aurait pensé alors qu'on a appris hier les absences ce soir de Maguire, Bailly, Greenwood ou Cavani ? Ole Solskjaer et ses joueurs, eux, y ont pensé. Et ils repartent du Parc des Princes avec une nouvelle victoire, dix-huit mois après la qualification rocambolesque acquise dans les arrêts de jeu, pour démarrer de la meilleure façon possible sa campagne européenne 2020-2021.

Devant composer sans Maguire, Bailly, Greenwood et Cavani, Ole Solskjaer joue la prudence en alignant un 5-3-2 / 3-4-1-2 (rayez la mention inutile) avec Lindelöf, Tuanzebe et Shaw dans l'axe, épaulés par Wan-Bissaka et Telles, pour sa première, sur les côtés. Fred et McTominay ont la préférence du Norvégien au centre du jeu, donnant un caractère clairement défensif à cette composition, avec Bruno devant eux en numéro 10, et Rashford et Martial dans l'axe. De Gea prend les barres.

En face, Tuchel décide de reposer encore un peu Marquinhos, qui pouvait faire son retour ce soir, et pose donc Diallo à côté de Kimpembe dans l'axe. Kurzawa et Florenzi prennent les couloirs. Le milieu est également expérimental, au vu des absents parisiens, avec une triplette Gueye - Herrera - Danilo, et on retrouve évidemment en attaque le trio infernal Mbappé - Neymar - Di Maria.

United bien dedans, Paris absent

Paris a eu énormément de mal à rentrer dans sa première période, semblant presque aborder la rencontre en dilettantes, peut-être trop sûrs de leur coup. En face, le groupe d'Ole Gunnar Solskjaer arrivait le couteau entre les dents, à l'image de Fred ou McTominay qui étaient de tous les duels, de tous les contacts, ou de notre défense expérimentale extrêmement sérieuse face aux gros clients de l'attaque adverse, complétée par un excellent De Gea. Rajoutez à cela un milieu parisien qui s'est fait manger sans le ballon et incapable de créer la différence avec, et une défense tremblante, et vous avez le résumé du premier acte.

En dehors de Neymar ou Di Maria, qui ont sollicité De Gea sur le coup du quart d'heure de jeu, Paris n'a pas été magique. Loin, bien loin de là. Abdou Diallo, notamment, titulaire en défense centrale, s'en était bien sorti en ratant un dégagement seul devant Rashford, mais a été moins fortuné en prenant les jambes de Martial dans la surface à la 22e. Bruno Fernandes s'élance, voit sa frappe post-saut de cabri stoppée par Keylor Navas, son second raté en quelques jours après Newcastle, mais se voit offrir une seconde chance étant donné que le portier costaricien n'avait pas un pied sur la ligne au moment de la but (hashtag #DeGea). La seconde tentative est la bonne, frappée au même endroit, et file au fond (0-1, 23').

Les Parisiens sont bien contents de retourner au vestiaire avec un seul but de retard, aidés également parfois par les mauvais choix de nos attaquants. Sous l'impulsion d'un Bruno brillant toute la rencontre, qui a forcé un bel arrêt de Navas à la 39e, Rashford et Martial ont pesé sur la défense locale mais ont eu beaucoup de mal dans le dernier geste. En témoigne ce déboulé de Rashford dans le couloir gauche juste avant le break, repris inexplicablement par Diallo sur une dernière touche hasardeuse juste avant de conclure (42e), ou, juste après le break, un deux-contre-un très mal joué, Rashford essayant de servir Martial et manquant complètement sa passe au lieu d'utiliser l'appel du Français pour aller seul au but (46e).

United MBE

La pause a fait du bien aux Parisiens, qui ont complètement rééquilibré les débats dans les vingt premières minutes après la pause. Mbappé allume la première mèche en éliminant Wan-Bissaka, qui a été exceptionnel toute la soirée, et Fred, avant de viser la lucarne opposée de De Gea, auteur d'un arrêt spectaculaire sur ce coup (48e). Cinq minutes plus tard, sur le même côté, le centre-tir de Kurzawa tutoie la barre de De Gea (54e). Sur le corner qui suit, United se tire une balle dans le pied, Anthony Martial concluant de façon étonnante de la tête le corner de Neymar depuis la gauche dans ses propres filets (1-1, 55').

Après avoir trop subi, Solskjaer décide de changer son dispositif en faisant entrer Pogba à la place de Telles pour densifier son milieu et, pourquoi pas, aller chercher la victoire. Un choix qui n'a pas perturbé la défense mancunienne, qui est restée souveraine toute la rencontre. Shaw, Lindelöf, Wan-Bissaka mais aussi Tuanzebe, celui sur lequel planait sans doute le plus d'interrogations, ne se sont pas laissé prendre, bien soutenus par un duo défensif Fred - McTominay très présent.

Les milieux de terrain sont de plus en plus sautés dans la construction, les trios offensifs parisien et mancunien pouvant faire basculer la rencontre à tout moment, même si United paraît avoir plus de chances de forcer la décision dans le Fergie Time. Nos offensives sont malheureusement mal exploitées la plupart du temps, alors que les Parisiens finissent par s'endormir. On file vers le match nul, jusqu'à une ultime tentative de Rashford, pas attaqué, qui a tout le temps d'armer une frappe du droit à l'entrée de la surface, la croise magnifiquement pour trouver le poteau rentrant de Navas (1-2, 87'). Dix-huit mois après le huitième de finale retour 2018-2019, Marcus est à nouveau le héros du Parc, mais c'est vraiment la performance d'ensemble de l'équipe et du coach, trop souvent décriés, qu'il faut saluer ce soir.

Next

Manchester United reçoit Chelsea samedi à 18h30 pour la 6e journée de Premier League. La prochaine journée de Ligue des Champions, c'est mercredi prochain (le 28) à 21h CET, avec la réception de Leipzig qui s'est imposé 2-0 contre l'Istanbul Basaksehir.


Sur le forum