Manchester United 5-0 RB Leipzig : rodéo réussi pour les Red Devils

Match Reports

Manchester United a attendu le dernier quart d'heure pour rouler sur le leader de la Bundesliga et poursuivre son parcours parfait en Champions League.

Mer. 28 oct. 2020 - 21:00
UEFA Champions League - 2e journée
Manchester United
5
0
RB Leipzig

Manchester United (4-2-3-1) : De Gea, Wan-Bissaka (Tuanzebe 81'), Lindelof, Maguire, Shaw, Fred, Matic (McTominay 63'), Pogba (Cavani 81'), Van De Beek (Fernandes 68'), Greenwood (Rashford 63'), Martial. Remplaçants : Henderson, Fosu-Mensah, Mengi, Williams, James, Mata, Ighalo. Entraîneur : Ole Gunnar Solskjaer.

RB Leipzig (4-1-4-1) : Gulacsi, Angelino, Upamecano, Konate, Poulsen, Forsberg, Nkunku (Sorloth 65'), Halstenberg, Olmo, Henrichs (Sabitzer 63'), Kampl (Kluivert 76'). Remplaçants : Tschauner, Martinez, Orban, Hwang, Adams, Samardzic, Borkowski, Martel, Wosz. Entraîneur : Julian Nagelsmann.

Buts : Greenwood (21' ← Pogba), Rashford (75' ← Fernandes, 78' ← Fred, 90'+2 ← Martial), Martial (87' s.p.) pour Manchester United.

Arbitre central : Matej Jug (Slovénie). Assistants : Tomaž Klančnik (Slovénie), Grega Kordež (Slovénie). Quatrième arbitre : Paweł Gil (Pologne). VAR : José María Sánchez Martínez (Espagne). Assistant au VAR : Bas Nijhuis (Pays-Bas).

Devant une défense classique, Ole Gunnar Solskjaer décide de partir avec un milieu en losange, Matic en pointe basse, van de Beek en pointe haute, Pogba et Fred entre les deux, et une attaque Martial - Greenwood, reposant ainsi les organismes bien sollicités dernièrement des Rashford, Bruno Fernandes ou McTominay.

Le début de rencontre est assez vivant, avec des milieux mancuniens qui ont la maîtrise du cuir et dont le pressing gêne l'entrejeu allemand, qui se précipite et perd un nombre anormal de ballons. La qualité technique est côté mancunien, avec Matic, Fred, Pogba et van de Beek qui pèsent sur la rencontre. Martial et Greenwood, tous deux en pointe, n'hésitent pas à écarter en prenant les couloirs pour apporter le danger depuis les ailes, bien suppléés par leurs latéraux.

 

Les occasions sont donc naturellement pour les Red Devils. Les frappes de Fred (5') ou Shaw (7') sont repoussées par Gulacsi ou sa défense, et Martial ne parvient pas à ajuster correctement sa passe en retrait pour Greenwood lancé plein axe (9'). Ce dernier ouvre toutefois le score à mi-chemin dans la première période, sur un bon ballon de Pogba dans la profondeur, en trompant le gardien du club allemand dans un angle fermé côté gauche (1-0, 21').

Après une réaction timide des visiteurs, une frappe violente de Nkunku de près bien repoussée par De Gea (24'), le rythme de la rencontre retombe d'un coup, une période qui coïncide avec une prise de possession pour Leipzig et une formation mancunienne qui se contente de laisser jouer. Le jeu est hâché, pauvre en occasions ou en gestes de classe, et on se dit que la rencontre va être gérée ainsi et tomber dans l'oubli jusqu'à l'heure de jeu.

Les choses vont réellement s'accélérer suite aux remplacements d'Ole Gunnar Solskjaer, avec les entrées de McTominay, Rashford, Bruno Fernandes qui métamorphosent complètement la fin de partie. Le Portugais est à la création sur un coup franc astucieusement joué au-dessus de la défense, mais son service ne peut être repris par un Martial un poil court (70'). Cinq minutes plus tard, notre numéro 18 a une inspiration géniale avec une passe en première intention qui prend à revers la défense haute allemande et sert un Rashford lancé sur la ligne médiane. L'Anglais se présente seul face à Gulacsi et finit de près (2-0, 75').

Le break est fait, et le score va se corser encore. Une bonne récupération de balle de Fred à 30 mètres de la cage adverse est récupérée par Rashford qui se fait plaisir à l'entrée de la surface, ne laissant aucune chance à son vis-à-vis (3-0, 78'). Fred est encore à la passe dans les derniers instants, quand il lance parfaitement Martial en face-à-face avec Gulacsi. Le Français est fauché dans la surface par le nouvel entrant Sabitzer et convertit le penalty (4-0, 87'). Chaud comme la braise, Rashford enfonce encore le clou dans les arrêts de jeu sur une bonne percussion de Martial à gauche, contrôle - frappe enchaînée pour conclure la manita (5-0, 90'+2).

Deux matchs, deux victoires, sept buts inscrits, United démarre parfaitement sa campagne de Ligue des Champions face aux leaders français et allemand. Il reste encore deux tiers du chemin à parcourir, mais nous avons déjà fait un bon pas vers les huitièmes de finale. Les deux prochaines oppositions face à Basaksehir se doivent maintenant d'être parfaitement négociées pour, pourquoi pas, pouvoir aborder les deux dernières rencontres avec déjà la qualification en poche, ou presque.

Next

Troisième réception consécutive pour Manchester United, qui reçoit Arsenal dimanche à 17h30 pour la prochaine journée de Premier League.


Sur le forum