Everton 1-3 Manchester United : United réussit son déjeuner

Match Reports 650

Manchester United se fait du bien avec une victoire sur une équipe d'Everton qui n'a pas été à la hauteur du rendez-vous. Bruno (2 buts, 1 passe décisive) a brillé.

Sam. 7 nov. 2020 - 13:30
Premier League - 8e journée
Everton
1
3
Manchester United

Everton (4-3-3) : Pickford, Digne, Holgate, Keane, Coleman, Bernard, Allan, Doucoure, James (Tosun 80'), Sigurdsson (Iwobi 67'), Calvert-Lewin. Remplaçants : Olsen, Mina, Gomes, Godfrey, Davies. Entraîneur : Carlo Ancelotti.

Manchester United (4-2-3-1) : De Gea, Shaw (Tuanzebe 67'), Maguire, Lindelöf, Wan-Bissaka, Fred, McTominay, Rashford, Fernandes, Mata (Pogba 81'), Martial (Cavani 81'). Remplaçants : Henderson, van de Beek, Matic, James. Entraîneur : Ole Gunnar Solskjaer.

Buts : Bernard (19') pour Everton ; Fernandes (25' ← Shaw, 32' ← Rashford), Cavani (90'+5 ← Fernandes) pour Manchester United.

Arbitre central : Paul Tierney. Assistants : Stuart Burt, Simon Bennett. Quatrième arbitre : Andy Madley. VAR : Michael Oliver. Assistant au VAR : Constantine Hatzidakis.

Ole Gunnar Solskjaer opère quatre changements par rapport à Istanbul mercredi : Henderson, Tuanzebe, van de Beek et Matic sortent du onze de départ, remplacés par De Gea, Lindelöf, McTominay et Fred. L'équipe semble organisée dans un dispositif en 4-2-3-1, avec Martial dans l'axe, Rashford et Mata sur les côtés, Bruno en 10 et Fred - McTominay à la récupération. Côté Everton, James Rodriguez fait comme attendu son retour sur la feuille de match, composant une attaque à trois avec Dominic Calvert-Lewin et Bernard, et Pickford est titularisé dans les buts après avoir été laissé de côté contre Newcastle.

Martini pour Bruno

Manchester United domine la possession dès le coup d'envoi mais sans faire planer le danger dans la surface locale. La première occasion digne de ce nom est pour Everton, un centre tendu de Bernard repris par la tête de Calvert-Lewin, juste au-dessus (6'). Le partage du cuir s'équilibre suite à cette première banderille et United réagit timidement avec une frappe de Martial dans la surface qui passe juste à côté du but de Pickford, après un corner mal repoussé et une remise dans le paquet de Fred (16').

Les Toffees ouvrent le score sur une action d'école, "route one" comme on dit en Angleterre. Un long dégagement de Pickford est dévié de la tête par Calvert-Lewin devant Lindelöf, pour servir Bernard côté gauche. Le Brésilien repique au centre, suivi par Wan-Bissaka, et choisit la frappe au premier poteau entre les jambes du latéral anglais qui laisse de Gea trop court (1-0, 19').

La réaction est heureusement rapide, ne laissant pas le temps au doute de s'installer. Une action de jeu bien construite trouve Shaw dans le couloir gauche, dont le centre bien exécuté est repris par la tête d'un Bruno Fernandes lancé dans l'axe. La réalisation du Portugais est parfaite, celui-ci plaçant sa tête en pleine lucarne et ne laissant aucune chance au plongeon désespéré de Pickford (1-1, 25'). Le match se débride, et Lucas Digne passe près du second but pour les Blues avec une violente frappe sur le poteau après un bon une-deux avec Bernard (24').

C'est un autre poteau qui sera favorable aux Mancuniens, celui touché par Bruno Fernandes sur un centre visant Marcus Rashford qui se transforme finalement. Depuis l'aile gauche, le maître à jouer portugais envoie un ballon subtil dans la surface qui élude notre numéro 10 pour quelques millimètres, mais heurte la base du montant avant de franchir la ligne (1-2, 32'). 2-1 à la pause et un choix, tant au niveau du dispositif que des joueurs, qui semble porter ses fruits pour Manchester United, avec notamment une doublette Fred - McTominay très présente au milieu.

Everton sans idée

Everton commence plus fort la seconde période, mais le rythme intéressant du premier acte retombe rapidement au fur et à mesure que la tension et la frustration montent et que les mauvais gestes apparaissent. Averti tôt en seconde période, Bruno Fernandes peut notamment s'estimer heureux d'avoir fini la rencontre, avec au moins une autre faute assez flagrante non sifflée (une grosse semelle sur Allan) et une tentative d'anti-jeu sur un coup franc de James qui auraient pu le renvoyer aux vestiaires.

Les deux formations ont demandé avec force un penalty de chaque côté, les Mancuniens d'abord pour une faute de Pickford sur Maguire après une sortie aérienne totalement ratée du numéro 1 anglais, et les Toffees quelques minutes après, lorsque Maguire, décidément dans tous les coups et qui a été énorme ce samedi après-midi, a mis un gros tacle sur Digne pour l'empêcher de centrer, emportant tout sur son passage.

Dans le jeu, United s'est créé les plus grosses occasions et Everton aurait été bien chanceux de pouvoir repartir avec un point. Mais on pourra aussi admettre que les Red Devils auraient dû tuer le match, notamment via Rashford qui perd un face à face avec Pickford (72') et a fait nombre de mauvais choix ensuite, comme à la 90e lorsqu'il négocie mal un trois contre trois et envoie son centre-tir sur son coéquipier en sélection. Il faudra attendre l'ultime seconde et un contre bien mené face à une défense qui était montée aux avant-postes pour conclure le scenario : au lieu de conclure son hat-trick, Fernandes sert altruistement Cavani sur sa gauche, entré 10 minutes plus tôt, et le Matador inscrit son premier but en rouge (1-3, 90'+5).

Manchester United ne remonte pas très haut au classement, treizième soit deux rangs plus haut, mais on est contents de voir que de temps en temps, on sait encore jouer au football. Attention cependant à la Bruno-dépendance : sans le Portugais, le sort de la rencontre aurait probablement été tout autre ce samedi après-midi, même si d'autres, notamment Maguire et Fred, ont joué en patrons, dans des rôles différents.

Next

C'est l'heure pour les joueurs retenus en sélections nationales de faire leurs bagages. Manchester United sera de retour samedi 21 novembre à 16 heures contre West Bromwich Albion (date et horaire restant à confirmer).


Sur le forum