Manchester City 0-2 Manchester United : YES WE CAN

Match Reports

United réalise le très gros coup de ce week-end en allant chercher une défaite que peu auraient prédite sur la pelouse de City. De quoi faire passer un message fort dans la lutte pour les places européennes.

Dim. 7 mars 2021 - 17:30
Premier League - 27e journée
Manchester City
0
2
Manchester United

Manchester City : Ederson, Cancelo (Walker 65'), Zinchenko, Dias, Stones, Rodri, Gundogan, De Bruyne, Mahrez, Sterling, Jesus (Foden 70').

Manchester United : Henderson, Shaw, Maguire, Lindelöf, Wan-Bissaka, James, Fernandes (Williams 90'), McTominay, Fred, Martial (Matic 87'), Rashford (Greenwood 73').

Buts : Fernandes (2' s.p.), Shaw (50' ← Rashford) pour Manchester United.

Arbitre central : Anthony Taylor. Assistants : Gary Beswick, Adam Nunn. Quatrième arbitre : Mike Dean. VAR : Paul Tierney. Assistant au VAR : Harry Lennard.

Certes, on préférerait sans doute perdre cette rencontre et avoir onze points d'avance en tête de la Premier League. Mais ce soir, sachons profiter ! Nous ne serons probablement pas champions en fin de saison, mais cela fait plaisir de voir nos joueurs réaliser une performance pleine, avec de l'envie, de la solidité, et évidemment, repartir avec une victoire d'Ole sur Pep est forcément un plaisir.

Les Red Devils n'ont pas attendu pour mettre les choses au clair, avec un penalty obtenu dès la première minute de jeu pour une faute de Gabriel Jesus sur Anthony Martial, qui repiquait dans l'axe et menacer d'armer sa frappe à l'entrée de la surface (1'). Bruno Fernandes s'en charge, comme d'habitude, et le transforme du côté droit d'Ederson, parti du bon côté mais dont la main n'a pas été assez ferme pour repousser la frappe du Portugais (0-1, 2').

Un but intervenu trop tôt ? Cela laisse finalement 88 minutes à City pour faire tomber la foudre, et on sait qu'ils ont besoin de moins que cela en temps normal (les Wolves peuvent en témoigner). Mais les noisy neighbours ont été inhabituellement empruntés ce dimanche, et également parfaitement muselés par l'excellent travail défensif de notre formation. Ils n'ont jamais réussi à déployer le jeu fluide qu'on leur connait. Gündogan, en plusieurs occasions, aurait pu égaliser (9', 16', 38'), mais ses frappes ne posent pas de problème à Henderson. Zinchenko, lui aussi, met en difficulté notre gardien qui repousse bien (25'). Les joueurs offensifs de l'autre équipe de Manchester, Sterling, Mahrez et Jesus, ont quant à eux été parfaitement maîtrisés d'un bout à l'autre.

Dans le premier acte, United a eu du mal à sortir de sa coquille, la faute notamment à une propension trop importante à vouloir systématiquement jouer court depuis l'arrière (ce qui a engendré plusieurs pertes de balle évitables), et également à une imprécision maladive ou aux mauvais choix de nos joueurs offensifs, Rashford et Bruno Fernandes en tête. Peu d'occasions finalement, et il faut compter sur notre arrière-garde pour tenir le choc. Henderson, nos quatre défenseurs et McTominay ont été exemplaires en première période.

Bien négocier le début de la seconde période serait très important, sachant que le speech de Guardiola à la pause ne serait pas de tout repos pour ses joueurs. Et les Citizens auraient pu revenir à niveau très rapidement après une nouvelle perte de balle près de nos buts, la frappe à mi-distance de Rodrigo heurtant l'arête du but d'Henderson (48'). Peut-être un électrochoc pour les visiteurs ? Toujours est-il que deux minutes plus tard, sur une excellente relance à la main d'Henderson, Luke Shaw se projette vers l'avant en partant de son propre camp, brisant les lignes en passant entre quatre joueurs en bleu. Un une-deux avec Rashford plus tard, sa frappe du gauche se loge dans le petit filet opposé, laissant Ederson sans réaction (0-2, 50'). Son premier but en Premier League depuis deux ans et demi ! Et qui mieux que le joueur du mois de février, élu par les supporters, pour venir couronner son retour en forme ?

Il faut désormais tenir le choc, et ce ne sera pas chose facile. Mais les Citizens sont sonnés, manquent de tranchant, et se heurtent à un mur. Sterling (52'), Foden (73', 81'), Jesus (78') notamment, ne peuvent concrétiser leurs occasions, manquant le cadre, étant pris par les retours des Red Devils ou se heurtant à Henderson. Même l'arbitrage douteux, les fautes oubliées, ou le manque de fair-play de Pep et ses joueurs qui gardent une rentrée en touche suite à ballon sorti volontairement par Henderson, pour permettre le remplacement d'un Rashford touché (73'), n'y feront rien. Le score aurait même pu être plus lourd si un Anthony Martial très bon ce dimanche n'avait pas raté son face-à-face avec Ederson après un beau travail de McTominay (70'). On se contentera d'une victoire deux buts à rien, qui met fin à une série de 21 victoires d'affilée pour City toutes compétitions confondues.

Maintenant, il faut absolument que ce ne soit pas juste une étincelle, une étoile filante : il y a encore beaucoup de matchs à jouer et cette rencontre peut peser lourd dans le capital confiance de United jusqu'au mois de mai. On croise les doigts pour que ce soit le cas ! L'écart reste de onze points avec la tête, mais celui avec les quatrième et cinquième places se creuse également. Et au-delà du plan comptable, bravo, vraiment, à nos joueurs pour cette copie qui fait plaisir.

Next

Place à l'Europa League cette semaine, avec la réception du Milan AC jeudi soir à 18:55 CET, pour les huitièmes de finale aller.


Sur le forum