Manchester United 1-2 Leicester City : un match pour du beurre

L'équipe totalement remaniée alignée par Ole Gunnar Solskjaer a fait illusion pendant une heure, mais n'a pas été suffisamment dangereuse pour faire plier un Leicester pourtant très faible ce mardi soir.

Mar. 11 mai 2021 - 19:00
Premier League - 36e journée

Manchester United : De Gea, Telles, Williams, Tuanzebe, Bailly, Matic, Mata, van de Beek, Diallo (Fernandes 78'), Elanga (Rashford 65'), Greenwood (Cavani 65').

Leicester City : Schmeichel, Castagne, Fofana, Soyuncu, Albrighton, Ndidi, Tielemans, Thomas, Perez (Maddison 64'), Iheanacho, Vardy (Choudhury 79').

Buts : Greenwood (15' ← Diallo) pour Manchester United ; Thomas (10'), Söyüncü (66') pour Leicester City.

Arbitre central : Craig Pawson. Assistants : Ian Hussin, Richard West. Quatrième arbitre : Mike Dean. VAR : Jonathan Moss. Assistant au VAR : Marc Perry.

L'équipe B de Manchester United, dix changements par rapport à la victoire à Aston Villa (seul Mason Greenwood est resté dans le onze de départ), a fait mieux que subir pendant le premier acte. Hésitants dans les premiers instants, ils ont logiquement concédé l'ouverture du score assez rapidement, un centre depuis la droite de Youri Tielemans étant repris de volée au second poteau par le jeune Luke Thomas, 19 ans, pour son premier but en Premier League (0-1, 10').

Mais notre équipe a de la ressource, et après ces premiers atermoiements, elle va se remettre dans le sens de la marche sans plus attendre. Un long dégagement est mal négocié par le buteur des Foxes, qui se fait surprendre par l'engagement d'Amad Diallo. L'Ivoirien sert en retrait Mason Greenwood, aux dix-huit mètres, qui passe facilement Söyüncü avant de finir parfaitement du droit dans le petit filet droit de Schmeichel (1-1, 15').

On n'aura pas grand-chose à se mettre sous la dent dans le reste du premier acte. Les équipes rentreront au vestiaire avec trois tirs en tout et pour tout : les deux buts, et un centre-tir de Tielemans qui met de Gea en difficulté (27'). Beaucoup de réalisme donc, mais clairement pas assez d'intentions offensives pour faire basculer la rencontre. Si cela peut se comprendre de la part de nos remplaçants, c'est moins excusable pour Leicester, toujours en course pour le Top 4 alors que notre place pour la prochaine C1 est assurée.

Les visiteurs sont donc loin de leur meilleur niveau, malgré les relances franchement hasardeuses de notre défense, Tuanzebe, Bailly et Williams rivalisant de créativité dans l'exercice. Et il leur faudra du temps au retour du vestiaire pour passer la seconde, leur première opportunité intervenant à l'heure de jeu avec Iheanacho lancé dans la surface qui bute sur de Gea (59').

Mais la prochaine serait la bonne, et paradoxalement, au moment où Ole Gunnar Solskjaer décide de faire entrer ses gros calibres Cavani et Rashford pour remplacer Greenwood et Elanga. Le corner qui suit ces changements est frappé depuis la droite par Marc Albrighton et catapulté de la tête par Çağlar Söyüncü au second poteau hors de portée de notre gardien (66', 1-2). Leicester se donne de l'air, revenant à quatre points au classement, et Manchester City est virtuellement champion.

Malgré sa composition initiale, Solskjaer ne semble pas décidé à lâcher les points si facilement, comme en témoigne l'entrée de Bruno Fernandes pour Amad Diallo (78'). Mais nos offensives sont beaucoup trop faibles et dispersées pour inquiéter un tant soit peu Leicester. Ce résultat sacre officiellement Manchester City et permet aux Foxes de croire plus fort à leur rêve de coupe aux grandes oreilles. Pas sûr que ça plaise à notre prochain adversaire, qui va devoir mettre les bouchées doubles pour renverser la vapeur.

Next

Prochaine rencontre dans 48 heures, avec le Derby of England face à Liverpool qui a été annulé il y a quelques semaines suite aux protestations des supporters mancuniens à l'encontre des Glazer et leur incursion dans Old Trafford. Coup d'envoi à 21:00, jeudi 13 mai... si tout va bien.

Sur le forum