Report : Liverpool 1 United 2

Manchester United enregistre sa première victoire à Anfield depuis 2007 malgré une prestation en demi-teinte, grâce à un superbe but de Rafael et un penalty de Robin van Persie en fin de match face à une équipe de Liverpool réduite à 10.

Dim. 23 sept. 2012 - 14:30
Premier League - 5e journée

Les hommes de Sir Alex Ferguson peuvent se réjouir du résultat : longtemps dominés sur le terrain par une équipe de Liverpool sur-motivée, ils ont su laisser passer l'orage pour saisir leur chance et faire preuve du réalisme qui caractérise les grands champions. Steven Gerrard ouvrait la marque dès l'entame de la seconde période, après une première mi-temps presque entièrement à l'avantage des locaux mais surtout marquée par l'expulsion de Shelvey pour une grosse faute sur Evans. Rafael égalisait cinq minutes plus tard et c'est Robin van Persie qui offrait la victoire aux Red Devils sur penalty suite à une faute dans la surface sur Valencia.

Le sort de la rencontre s'est peut-être décidé sur ce tacle frontal de Shelvey sur Evans. Après son expulsion, le milieu de terrain de Liverpool s'est vivement expliqué avec l'arbitre Mark Halsey et Sir Alex Ferguson. Et c'est sur une autre faute que la rencontre a définitivement basculé, à un peu plus de 10 minutes du terme, lorsque ce même Mark Hasley a sifflé penalty pour une faute de Glen  Johnson sur Antonio Valencia, provoquant la colère du public alors que le défenseur avait bel et bien accroché le talon de l'ailier droit mancunien.

Autant d'événements qui ajoutaient encore davantage d'électricité à un match déjà chargé en émotions, suite à la publication du rapport sur la tragédie d'Hillsborough. Mais dans l'ensemble, aucun débordement n'a été à déplorer de la part des fans des deux camps. Sur la pelouse, tous les joueurs se sont serré la main et Sir Bobby Charlton a offert à l'ambassadeur de Liverpool Ian Rush un bouquet de fleurs pour commémorer le drame d'Hillsborough.

Premier point remarquable sur la feuille de match, l'absence de Nemanja Vidic, ménagé par Sir Alex après avoir disputé deux matches en une semaine pour la première fois depuis novembre dernier. C'est donc Rio Ferdinand qui a été associé à Jonny Evans, Ryan Giggs héritant du brassard de capitaine.

PREMIÈRE PÉRIODE :

Après une bonne entame d'United, Giggs se procure une première occasion, après une montée de Nani sur le flanc gauche et un relais de Shinji Kagawa, mais la frappe du Gallois à l'entrée de la surface frôle la lucarne de Pepe Reina.

Liverpool reprend aussitôt le contrôle des opérations et Rafael doit s'employer à deux reprises pour dégager de la tête, après un centre de Luis Suarez dévié par Lindegaard, puis face à un Fabio Borini seul au deuxième poteau.

Quelques instants plus tard, les travées d'Anfield sont prises de frénésie sur une frappe à ras de terre de Steven Gerrard après un corner. Illusion d'optique : la tentative du capitaine termine en fait sa course du mauvais côté du petit filet.

United n'en mène pas large, et juste avant le quart d'heure de jeu, Borini sème la panique dans la surface. Heureusement, il contrôle mal le ballon et permet à Evans d'intervenir à temps.

Maladroits avec le ballon, trop lents en contre-attaque, les Mancuniens ont des sueurs froides lorsque Ferdinand grimace suite à un choc. Mais le vétéran se relève et jouera même un rôle dissuasif déterminant en première période.

Liverpool continue de dominer sans concrétiser face à une solide défense mancunienne. Mais à six minutes de la pause, c'est le coup de théâtre. Après avoir dépossédé Giggs du ballon, Shelvey se jette pour récupérer le cuir alors que Jonny Evans arrive face à lui. Le Nord-irlandais est le premier mais Shelvey lance un tacle frontal extrêmement dangereux. L'arbitre Mark Halsey prend son temps pour évaluer la situation puis indique au joueur de Liverpool le chemin des vestiaires.

Cela n'empêche pas Liverpool de garder la mainmise sur le rythme du match et Suarez oblige Lindegaard à se détendre sur un coup franc de 25 mètres. La pause semble donc la bienvenue pour les hommes de Sir Alex, qui remplace Nani par Scholes.

DEUXIÈME PÉRIODE :

Mais dès la reprise, un autre joueur nouvellement entré en jeu, Suso, adresse un centre venu de la gauche. United dégage mal et le ballon est récupéré par Johnson, dont la frappe est déviée sur Gerrard. Celui-ci a tout le temps de contrôler de la poitrine et d'armer une reprise du gauche imparable pour Lindegaard.

Comme souvent en ce début de saison, il n'en faut pas plus pour réveiller United. Les visiteurs retrouvent subitement leur mordant, et cinq minutes plus tard, on peut lire un score de 1-1 au tableau d'affichage.

Valencia centre côté droit, Kagawa remise intelligemment de la poitrine directement pour Rafael. Dans un angle apparemment fermé, l'arrière droit brésilien enroule sa frappe et parvient à trouver la lucarne opposée de Pepe Reina, chatouillant le poteau au passage.

Les fans de United présents donnent de la voix, mais au lieu d'attaquer, leurs protégés reviennent à une stratégie de repli. Après une action litigieuse dans la surface, Suarez sollicite Lindegaard d'une frappe du gauche. Le portier danois se met ensuite en évidence sur un nouveau tir de Suso.

Alors que le match semble se diriger vers un match nul, United obtient à un quart d'heure du terme un penalty, le deuxième seulement de l'histoire du club sous la houlette de Sir Alex. Plus rapide que Johnson et Daniel Agger, Valencia s'engouffre pour récupérer un ballon dans la surface. Alors qu'il s'apprête à déclencher sa frappe, il est rejoint par Johnson qui lui accroche le talon.

C'est Van Persie qui est désigné pour exécuter la sentence. Auteur d'un penalty manqué déjà cette saison, il doit patienter quatre minutes pour se lancer, en attendant l'évacuation sur civière d'Agger, blessé.

Mais le Néerlandais garde son sang-froid et trompe Pepe Reina, pourtant parti du bon côté. Chicharito entre enjeu à la place de Kagawa, mais ce sont les locaux qui se montrent une nouvelle fois dangereux par Martin Kelly, qui se faufile entre Evra et Evans pour reprendre de la tête le centre de Johnson.

Malgré huit minutes de temps additionnel, les Reds ne trouveront pas la faille et ce sont les Red Devils qui quittent la pelouse en vainqueurs, pour la première fois depuis cinq ans.


United : Lindegaard, Da Silva (Welbeck 88'), Ferdinand, Evans, Evra, Carrick, Giggs, Valencia, Kagawa (Hernandez 82'), Nani (Scholes 45'), van Persie

Sur le forum