Le cas Morrison

3415 fois


Mike Phelan, ancien adjoint de Sir Alex Ferguson; revient sur le cas Morrison, sa gestion et son départ au mercato 2012.

Le jeune joueur de vingt ans, habitué aux démêlés judiciares, s'est illustré ce week end avec un but plein de sang froid, dans la victoire 3-0 de West-Ham sur Tottenham.

"Il avait besoin de s'éloigner de la ville de Manchester", a déclaré Mike Phelan

"Avec le recul, lui faire quitter le club aura été une bonne décision."

Arrêté de nombreuse fois dans sa jeune carrière, l'un des derniers faits en date, remonte à février 2011, quand il a plaidé coupable à l'accusation d'intimidation de témoins. Cependant, ça ne lui aura pas empêché, trois mois plus tard, d'être condamné d'une amende de 600£, suite au bris du portable de sa petite amie, lors d'une violente dispute.

Ces évènements, avaient été précédés par beaucoup d'autres cas, dont des voies de fait en 2008.

"On aurait pu facilement garder ce grand espoir, mais dans sa situation, nous nous attendions à ne pas le voir devenir celui qu'il devait être."

Ravel à quitté Manchester United en janvier 2011 pour la somme d'un million de livres. A l'époque, en plein renégociation salariale, Sir Alex avait estimé la demande salariale du joueur comme irréaliste, comparé à sa condition.

Le manager des Hammers, Sam Allardyce, a déclaré que pour lui, le montant de ce transfert était maintenant amorti, son but contre les Spurs en était la démonstration.

Le manager de Birmigham, Lee Clark, a également loué l'attitude du joueur qu'il a reçu en prêt l'année passée. Selon lui, Ravel a été "génial en terme d'attitude et de talent."

Mike Phelan, ancien entraineur adjoint du club, espère que Ravel restera dans cette optique.

"Il y a toujours un risque avec Ravel, mais il semble avoir fait le tri dans sa tête; ses performances sont honnêtes et sont de plus en plus bonnes. Espérons qu'il puisse se maintenir."

"A Manchester, il y avait trop d'autres choses à faire, et qui ont été une distraction pour lui, ça a joué un rôle important dans ses problèmes."


Phelan a également révélé, que malgré son explosion suite à son doublé dans la finale FA Youth, contre Sheffield United en 2011, Ravel a régulièrement manqué des entrainements à Manchester United.

"Il avait tendance à disparaître un ou deux jours, puis on le retrouvait et on le ramenait", a t-il dit.

"On vivait au jour le jour avec lui. Un jour, il était là et puis un autre il ne l'était pas."

"Avec nous c'était un gars sympa, surtout quand il revenait au football, mais de toute évidence il avait trop de distractions."

"En considérant qu'a la fin d'une journée on devait lui consacrer trop de temps personnellement, dans ces conditions, comment garder un groupe avec un bon équilibre et une bonne harmonie ? C'est une décision que le club a du prendre."
Source(s) : bbc.co.uk (Jiminy)