Report : Norwich 0 United 1

1652 fois


Un but du remplaçant Danny Welbeck a offert une précieuse victoire à Manchester United sur Norwich City à l'issue d'un après-midi compliqué à Carrow Road.


Les Red Devils amoindris par les blessures ont rarement été à leur avantage, mais ils se sont repris après la pause alors que la première période avait été mauvaise, et ont rarement été mis en danger après que Welbeck a ouvert le score pour l'équipe de David Moyes peu avant l'heure de jeu.

La préparation du manager subissait un coup du sort avec l'absence de Wayne Rooney, resté à Manchester pour soigner une blessure mineure à l'aine, tandis qu'Antonio Valencia était également absent pour cause de suspension. Alors que la première titularisation de Michael Carrick depuis début novembre venait à point nommé, United était malmené pendant la majeure partie de la première période.

Les deux meilleures occasions des Red Devils avant la pause étaient séparées de 40 minutes. Entre celles-ci, un centre-tir de Shinji Kagawa écarté par John Ruddy et une frappe de Chicharito au premier poteau, Norwich se reprenait après une entame timide pour prendre le contrôle du match. David De Gea devait s'employer sur les tentatives de Russell Martin, GaryHooper et Sebastian Bassong, tandis que Jonny Evans contrait courageusement une frappe de Wes Hoolahan et Robert Snodgrass tentait plusieurs fois sa chance de loin sans succès.

Les Canaris avait déjoué le jeu offensif de United en se regroupant rapidement entre leurs propres périodes de domination, mais les Red Devils reprenaient le contrôle des débats avec l'entrée en jeu à la pause de Welbeck. Le remplaçant ajoutait la vitesse et la pénétration nécessaires à l'approche de United, et il faisait rapidement la différence en contrant un dégagement de Ryan Bennett et en sprintant vers le ballon, également touché par Chicharito, avant de contourner Ruddy et d'offrir la victoire à United, qui reste sur six succès consécutifs pour finir cette année 2013.

Le match : manquant de cohésion en raison d'un nombre considérable de blessés, United a eu la chance d'atteindre la pause à égalité. Norwich, malgré une entame timide, contrôlait la majorité de la premier période et aurait mené à la pause avec un plus grand sang-froid de Wes Hoolahan. Mais après l'entrée en jeu de Danny Welbeck, le jeu des visiteurs retrouvait la puissance qui lui manquait et Norwich était fermement remis à sa place. Même si le jeu a rarement été flamboyant, gagner dans un stade aussi inhospitalier avec autant d'absents (van Persie, Rooney, Jones, Valencia, Rafael, Nani et Fellaini) est de bon augure quant au caractère de l'effectif de David Moyes.

Le but : après avoir apporté la vivacité dont manquait United, il était inévitable que Welbeck ferait la différence grâce à sa propre activité. Après avoir contré un dégagement de Ryan Bennett, le buteur sprintait sur le ballon après qu'il a rebondi sur Chicharito, et il contournait calmement John Ruddy avant de glisser le ballon dans le but vide.

Les joueurs : la meilleure prestation de United en seconde période tient largement à l'entrée en jeu de Welbeck, qui méritait d'offrir la victoire à son équipe après 45 minutes rythmées par sa vitesse et sa puissance. Jusque-là, David De Gea avait gardé les Red Devils dans la rencontre alors que Norwich enchaînaient les occasions, tandis que Chris Smalling a livré une prestation impeccable au poste de latéral droit pour étouffer l'influence de l'ailier de Norwich Nathan Redmond.

En filigrane : le récent retour en forme de Welbeck devant le but suggère que son jeu progresse dans le domaine qui lui manquait. Son faible rendement de l'an dernier est dépassé depuis longtemps, et ses quatre buts lors des quatre derniers matches de Barclays Premier League soulignent le sang-froid qu'il a développé.

En face : le passage de Norwich de la défense à l'attaque puis à nouveau en défense s'est déroulé à un rythme effarant pour United en première période, et les hôtes allaient regretter leurs occasions manquées pendant leur phase de domination. Après l'ouverture du score des Red Devils, le niveau de performance de Norwich a chuté et leur jeu de passes est devenu désordonné, permettant à United d'assurer la victoire sans que De Gea n'ait à s'employer vraiment.

L'action du match : les signes d'amélioration dans le jeu de United étaient évidents peu avant le but de la victoire de Welbeck, lorsqu'un bon jeu de passes entre Shinji Kagawa, Tom Cleverley, Michael Carrick et Ashley Young permettait de se sortir d'une situation compliquée. L'action se terminait lorsque Sebastian Bassong arrêtait la course de Kagawa dans la surface et s'en sortait sans réprimande.

En tribune : après avoir fait le dur voyage jusqu'à Norfolk, les supporters de United ont livré une prestation brillante comme à leur accoutumée tout au long du match. Les supporters de Norwich étaient derrière leur équipe pendant la majeure partie du match, mais devenaient plus calmes à mesure que se profilait une seconde défaite consécutive à domicile.

Sur le forum


Source(s) : Manutd.com