Louis Van Gaal, la pipe sur le banc

2766 fois


Recadrons les choses pour commencer : son vrai nom c'est Aloysius Paulus Maria van Gaal. Même dans les sectes ils ont des prénoms plus funkys. Né a Amsterdam et mesurant 1.85 mètres (on n'est pas allés vérifier), l'ancien milieu de terrain de l'AZ a un palmarès de management a faire pâlir d'envie Hervé Renard : AZ, Ajax, Barcelona, la Hollande, Bayern München et de nouveau la Hollande qu'il quittera après la Coupe du Monde pour rejoindre Old Trafford. Un surnom pour le Monsieur ? Le Dictateur. Analyse du phénomène sous toutes les coutures, sans William Carnimolla.

Avec son physique bien rondouillet et sa gueule d'enterrement même dans les victoires, on se dit que ça colle plutôt bien dans l'ambiance. Le bonhomme a une réputation aussi dure qu'un jour sans coke pour Maradona, et Dieu sait qu'El Pibe de Oro aime ça. Les équipes qu'il a dirigé ont toutes joué avec un milieu très fourni et très tactique, alors que depuis 28 ans maintenant, ça part vite sur les cotés et que la possession de balle n'est pas vraiment notre business. Même en alignant les meilleurs passeurs du championnat, Scholes et Carrick, Ferguson privilégiait la projection vers l'avant au redoublement de passes. On imagine mal un Batave jouer dans ce système de jeu, encore moins avec les ailiers moisis qu'on peut avoir entre les mains. A l'exception de Januzaj et Mata, personne n'est au niveau pour jouer sur tous les tableaux, encore moins si l'objectif reste quand même de revenir dans le top anglais et européen. Et puis Mata ça reste un 10, hein.

Vous le voyez arriver ce bon vieux 4-3-3 bien chiant ? Au mieux un 4-3-1-2 qui manquerait cruellement de vitesse. On peut espérer un 4-2-3-1 qui resterait sur la lancée des dernières saisons mais qui ne saurait contenter qu'un seul attaquant sur les 145486 dont on dispose pour la saison prochaine, à savoir : Van Persie, Rooney, Chicharito, Welbeck, Henriquez, Macheda, Wilson, Will Keane, Lingard... Beaucoup de jeunes qui seront disponibles et qui pourraient bien être la clé du renouvellement de l'esprit au sein de l'équipe Première. Et dans cette situation, on oublie les otaries Nani et Young, et notre crocheteur équatorien irait gentiment latéral droit de substitution, en disant merci. Les Teletubbies formés par Januzaj, Mata, Rooney et Van Persie vont forcement être à une saison charnière où l'animation offensive dépendra grandement d'eux, alors que Carrick et Fletcher devront effectuer un travail beaucoup plus besogneux sous les ordres du Dictateur. Avec Louis, on ne rigole pas, on fait la passe au copain a coté de soi et on se rend gentiment disponible pour redoubler la-dite passe. Mais à y regarder de plus près, ne serait-ce pas une solution pour reconstruire ? Solidifier avant de pouvoir libérer, se reconcentrer sur les fondamentaux avant de proposer un football champagne.

La grande inconnue du moment est de savoir si le bonhomme va privilégier les jeunes du club ou un recrutement massif pour marquer l'équipe de son empreinte et créer le style qu'il veut. En cas d'arrivées en grand nombre, cela veut dire aussi départs conséquents. Or, notre équipe vaut des clous. Tu ne vends pas Nani, encore moins Young. Anderson ne va sans doute pas être acheté par la Fiorentina pour cause de 'performances troubles'. Voila voila. Peu importe ce qu'il arrivera, avec Giggs à ses cotés, on se garantit une certaine sécurité pour le cachet AOC du produit United dans les saisons à venir, et nul doute que, la pipe bien mâchonnée, Van Gaal saura redresser la barre.
Source(s) : Fiurenzu Saulnier