Report : United 3 Liverpool 0

1997 fois


Manchester United a écrasé son rival historique, Liverpool, sur le score de 3-0 et enregistre une sixième victoire d’affilée.

Wayne Rooney et Juan Mata donnaient une avance de deux buts à l’équipe de Louis van Gaal avant la pause, puis Robin van Persie scellait le sort de la partie en deuxième période.

Cependant, United peut à nouveau remercier son gardien David De Gea, qui a réalisé la première de ses nombreuses parades sensationnelles de l’après-midi juste avant l’ouverture du score de Rooney. Il déviait également une frappe en force de Mario Balotelli sur la barre alors que le score était à 2-0. Et même après le troisième but de van Persie, De Gea mettait son corps en opposition et se servait de ses pieds pour empêcher l’équipe de la Mersey de sauver l’honneur.

En raison des blessures de Chris Smalling et de Marcos Rojo, Louis van Gaal devait encore une fois modifier son arrière-garde. Il optait alors pour l’expérience de Michael Carrick, Phil Jones et Jonny Evans. Face à eux, un attaquant qu’ils connaissaient bien en la personne de Raheem Sterling, qui évoluait en tant que "faux n°9" tandis que le gardien Brad Jones était préféré à Simon Mignolet dans les buts. Côté mancunien, James Wilson était titularisé pour le plus gros match de sa carrière jusqu’à présent.

PREMIERE PERIODE :

Poussés par un public déchaîné, Manchester se montrait timoré dans les premières minutes et Wayne Rooney devait même dégager une tête de Martin Skrtel sur la ligne après deux minutes de jeu. Marouane Fellaini écopait d’un carton jaune peu après, prouvant l’intensité du plus gros derby du calendrier anglais.

Sterling ratait son duel face à De Gea en tirant sur le gardien et quelques secondes plus tard, United faisait payer à Liverpool cette erreur. Antonio Valencia se fendait d’un petit pont sur Joe Allen sur la droite puis centrait en retrait pour le capitaine des Red Devils qui glissait le cuir dans les filets, prenant Jones à contre-pied.

Cette réalisation, la sixième de Rooney cette saison, venait à la conclusion de la première attaque franche de Manchester. Cela ne décourageait cependant pas Liverpool qui continuait à pousser. De Gea devait tendre le bras pour empêcher Sterling de marquer dans le petit filet. Martin Atkinson, lui, avertissait Jones, Evans, Rooney et Allen pour des tacles rugueux au cours de cette partie qui devenait intense au milieu de terrain.

Mais United doublait la marque à cinq minutes de la pause, en partant de la gauche cette fois. Ashley Young, plutôt à l’aise au poste d’ailier-défenseur, envoyait un centre que Mata reprenait d’une tête plongeante au deuxième poteau. Le ballon semblait avoir touché le haut de la tête de Robin van Persie en chemin, ce qui aurait mis Mata hors-jeu. Mais le but était accordé et Old Trafford pouvait exulter.

DEUXIEME PERIODE :

Les visiteurs faisaient entrer Mario Balotelli après la pause, mais quelques minutes plus tard, De Gea était à nouveau le héros de l’après-midi face à Sterling. Une passe en retrait trop molle revenait dans les pieds de l’international anglais qui se présentait seul devant le gardien des Red Devils. L’Espagnol obligeait le petit attaquant à s’excentrer puis repoussait sa frappe du pied.

Cette frayeur avait don de réveiller Manchester : Rooney sollicitait l’intervention de Jones puis Wilson ratait le cadre de peu. Van Persie n’était pas plus précis, puis De Gea intervenait à nouveau pour continuer à frustrer Liverpool, cette fois en déviant légèrement une frappe de Balotelli sur la barre transversale. Les parades du gardien allaient s’avérer cruciales puisque United se mettait hors de danger à 20 minutes de la fin : au terme d’une contre-attaque rapide, Lovren ratait son dégagement et Mata pouvait récupérer le cuir. Il servait van Persie, qui n’avait plus qu’à mettre au fond.

De Gea n’avait pas dit son dernier mot. Il réalisait deux autres arrêts devant Balotelli, tandis que de l’autre côté Jones faisait aussi parler son talent sur une volée de van Persie. Le score en restait à 3-0. United poursuit sa route vers les sommets.

 

Buts : Rooney (12'), Mata (40'), van Persie (71')

Affluence : 75 331 spectateurs

Groupe : De Gea ; Valencia, Jones (McNair 89'), Evans, Young ; Carrick, Fellaini, Mata ; Wilson (Herrera 71'), Rooney (c) (Falcao 78'), Van Persie.

Source(s) : Manutd.com