Deux matchs, deux victoires, huit buts marqués, zéro encaissé. Une semaine après avoir puni West Ham à Old Trafford, les Red Devils se sont à nouveau imposés avec la manière sur le terrain de Swansea, et envoient un message fort au reste de l'élite.

Pour cette seconde journée de Premier League, José Mourinho avait décidé de reconduire exactement les mêmes joueurs et la même formation que face à West Ham huit jours plus tôt. Bailly et Jones démarraient donc en défense centrale devant de Gea, avec Valencia et Blind sur les côtés. Matic, Pogba et Mkhitaryan étaient alignés au centre du jeu, Mata et Rashford sur les ailes, avec Lukaku seul en pointe dans une formation en 4-2-3-1.

Swansea se présentait en 3-5-2 avec les trois centraux Mawson, Bartley et Fernandez. Olsson et Naughton débutaient sur les côtés, encadrant Leroy Fer, Tom Carroll et la recrue Roque Mesa, transférée cet été de Las Palmas et débutant donc en Angleterre, au milieu. Jordan Ayew et Tammy Abraham, prêté par Chelsea aux Swans cette saison, étaient titularisés par Paul Clement en attaque.

Les Swans n'avaient pu faire mieux qu'un nul 0-0 à Southampton en ouverture du championnat, mais démarraient pied au plancher. Dès la 3e minute, Jordan Ayew jouait de chance puis de malchance sur la même occasion : le Ghanéen contra d'abord avec beaucoup de réussite un dégagement d'Eric Bailly, parvenant à s'emmener le ballon dans sa course sur l'aile gauche, pénétra dans la surface avant de tenter un centre de l'extérieur du pied droit... qui se transforma en un tir qui trouva la barre transversale d'un De Gea complètement battu! L'action se poursuivait, les visiteurs ne parvenant pas à dégager le ballon... jusqu'à une relance hasardeuse de Jones qui trouva Lukaku dans la profondeur, en contre. Mais le Belge ne parvint pas à capitaliser sur cette opportunité, sa reprise passant largement à côté.

La réaction mancunienne ne se fit pas attendre. 5 minutes plus tard, Marcus Rashford obtint un bon coup franc dans le couloir droit. Le centre de Juan Mata trouva la tête de Phil Jones, en position de hors-jeu mais non signalé, dont la reprise (via l'épaule) vint percuter la transversale de Lukasz Fabianski. 1 barre partout, balle au centre.

Le rythme de la première période fut nettement plus calme par la suite, la frustration et l'aggressivité remplaçant les bonnes intentions initiales. A la 26e minute, Paul Pogba fut sanctionné par Jonathan Moss d'un carton jaune mérité pour une intervention trop rugueuse au centre de la pelouse sur Tom Carroll. Quatre minutes plus tard, il se rendait à nouveau coupable d'une faute, cette fois sur le latéral suédois Martin Olsson, et c'est tout le Liberty Stadium qui se leva pour demander un nouveau carton... qui ne viendrait pas. Même si cela aurait pu paraître sévère au vu des deux fautes commises, le Français ne contribua sans doute pas sur ce coup à rassurer son entraîneur et ses supporters!

A 10 minutes de la pause, les Reds se procurèrent une occasion énorme de prendre l'avantage, mais sans la concrétiser. Sur un long ballon de Daley Blind, la déviation de la tête d'Alfie Mawson se transforma en vraie passe décisive dans la course de Marcus Rashford, poursuivi par deux joueurs. L'attaquant anglais, en position idéale face à Fabianski, ne parvint malheureusement pas à faire mieux qu'un ballon piqué sans force ni précision tout droit dans les gants de l'ex-portier d'Arsenal... au plus grand dam de José Mourinho.

Il fallut attendre la 45e minute pour enfin ressentir un peu de soulagement. Sur un corner obtenu par Pogba, Blind servit parfaitement le Français au point de penalty. La tête puissante de notre numéro 6, détournée par Fabianski, vint s'écraser contre la transversale et sur la ligne, rebondissant parfaitement droite au dessus de celle-ci. A quelques centimètres du but vide, Eric Bailly fut plus prompt que la défense des Swans pour reprendre rageusement de la semelle et marquer ainsi son premier but en pro (1-0, 45').

La seconde période débuta avec les mêmes acteurs et dispositifs. Les Gallois se procurèrent la première occasion de la deuxième mi-temps à la 61ème minute, avec un excellent centre d'Olsson depuis la gauche qu'Abraham ne put redresser vers le but.

Comme en première mi-temps, le rythme ne fut pas très emballé, pas autant que face à West Ham par exemple où les Mancuniens donnaient vraiment l'impression de dérouler. Mais les dix dernières minutes de la rencontre, juste après l'entrée d'Anthony Martial et Marouane Fellaini en lieu de place de Marcus Rashford et Juan Mata, allaient être l'occasion de réveiller complètement les spectateurs du Liberty Stadium, et de faire regretter à ceux partis trop tôt leur empressement.

Les deux nouveaux entrants furent impliqués dans le second but mancunien. Un long ballon du Belge, remis de la poitrine par Lukaku vers le duo Martial - Mkihtaryan, permit de sauter une ligne et de lancer une offensive. Le Français et l'Arménien combinèrent bien, Mkhitaryan délivrant finalement un ballon parfaitement dosé dans l'espace à Romelu Lukaku, seul face à Fabianski. Très peu en vue pendant 80 minutes, le numéro 9 ne se laissa pas distraire au moment de crucifier son adversaire depuis le point de penalty (2-0, 80').

Deux minutes plus tard, après un ballon récupéré par Pogba, on retrouve encore Mkhitaryan côté droit qui vient provoquer la défense des Swans avant de servir Pogba dans la profondeur. Dans un angle plutôt fermé, le milieu mancunien piqua son ballon au-dessus de Fabianski sorti dans ses pieds pour définitivement clore le débat (3-0, 82').

De buteur, Pogba se mua en passeur quelques instants plus tard. Martial fit le plus gros du travail sur ce but, venant en support de Lukaku à 70 mètres du but pour ressortir le ballon avant de servir Pogba, lequel redonna le ballon à son coéquipier avec encore un bout de chemin à parcourir. Dans son style caractéristique, "Tony" vint provoquer l'axe central gallois, fixer et tromper Fabianski d'un plat du pied au ras du poteau gauche du gardien polonais (4-0, 84'). La joie et la rage du Français sur sa célébration contrastaient avec sa retenue la semaine précédente contre West Ham, pour notre plus grand plaisir.

Au final, une nouvelle large victoire, même si le déroulement de la partie n'était pas forcément si déséquilibré. Au-delà des chiffres indiqués en introduction de cet article, il est intéressant de noter que :

  • United a marqué quatre buts ou plus dans ses deux premiers matchs de championnat pour la première fois depuis 1907
  • Ce n'était plus arrivé globalement en championnat depuis la saison 2010-2011, où Chelsea avait fait mieux (victoire 6-0 face à West Brom puis 6-0 à Wigan, avant de terminer seconds à 9 points de... United :)
  • Lors des deux saisons précédentes de PL, nous avions également remporté nos deux premiers matchs, avant de finir chaque fois plus bas que la 4e place : ne crions pas victoire trop tôt, donc...
  • Henrikh Mkhitaryan a déjà délivré 4 passes décisives cette saison en Premier League et est en tête du classement des passeurs, Romelu Lukaku à 3 buts en tête du classement des buteurs

Prochaine sortie des Red Devils, samedi 26 août à 18h30 heure française. Nous accueillerons Leicester à Old Trafford. Les Foxes sont pour le moment à la 9e place (avant les matchs de dimanche) après une défaite à Arsenal 3-4 et une victoire contre Brighton 2-0.